Technologie et Science

Antarctique: des scientifiques découvrent des collines et des vallées verdoyantes sous la glace – BFMTV


Des scientifiques ont découvert un immense paysage caché sous la calotte glaciaire de l’Antarctique. Menacée par le réchauffement climatique, la couche de glace qui la protège risquerait de fondre.

Un décor figé dans le temps. Des scientifiques ont détecté un vaste paysage de collines et de vallées verdoyantes, caché depuis des millions d’années sous la glace de l’Antarctique, selon une étude publiée ce mardi 24 octobre dans la revue scientifique Nature Communications.

Ce paysage, plus grand que la Belgique, serait resté intact pendant potentiellement plus de 34 millions d’années, mais pourrait être libéré par la fonte des glaces due au réchauffement climatique, avertissent les chercheurs britanniques et américains à l’origine de la découverte.

Un vestige “sur lequel personne n’a jamais posé les yeux”

“Il y a plusieurs millions d’années, l’Antarctique n’était pas recouvert de glace, mais de forêts et de rivières. Nous révélons les vestiges de cet ancien paysage caché sous les glaciers pendant tout ce temps” a déclaré le vice-chancelier de l’Université Exeter en Angleterre.

Les chercheurs n’ont pas eu besoin de nouvelles données pour le détecter, mais simplement utilisé une nouvelle approche de cette terra incognita, située sous l’inlandsis de l’Antarctique oriental, bien moins connue que la surface de Mars.

Pour voir ce qui se cache en dessous, il a fallu envoyer des ondes radio dans la glace, survolée par avion, puis d’analyser les échos, une technique appelée sondage radio-échographique.

“Il s’agit d’un paysage non découvert sur lequel personne n’a jamais posé les yeux”, informe à l’AFP Stewart Jamieson de l’Université britannique de Durham, auteur principal de l’étude parue dans Nature Communications.

Réaliser cette opération à l’échelle du continent antarctique – plus grand que l’Europe – constituait un défi de taille. Les chercheurs ont donc utilisé des images satellites existantes de la surface pour “tracer les vallées et les crêtes” à plus de deux kilomètres de profondeur, a expliqué Stewart Jamieson.

“Nous avons utilisé des données satellitaires pour cartographier un ancien paysage fluvial sous la calotte glaciaire de l’Antarctique de l’Est. Le paysage est figé dans le temps depuis 34 millions d’années”, a déclaré le glaciologue sur X (ex-Twitter).

Difficile de déterminer précisément quand le paysage a été exposé au Soleil pour la dernière fois, mais selon les estimations, cela remonterait au moins à 14 millions d’années. Selon “l’intuition” du Stewart Jamieson, l’évènement se serait plutôt passé il y a plus de 34 millions d’années, lorsque l’Antarctique a commencé à geler.

“C’était comme si on regardait par le hublot d’un avion et qu’on apercevait une région montagneuse en contrebas”, décrypte le glaciologue, qui compare ce paysage à la région de Snowdonia, dans le nord du Pays de Galles.

En combinant ces données avec celles du sondage radio-échographique, l’image d’un paysage creusé par une rivière a émergé, composé de vallées profondes et de collines aux pics abrupts, semblable à ceux qu’on trouve actuellement à la surface de la Terre.

Menace climatique

Cette étendue de 32.000 kilomètres carrés abritait autrefois des forêts et probablement des animaux. Avant que la glace ne la recouvre pour la “figer dans le temps”.

Ce graphique diffusé par Stewart Jamieson de l’université de Durham le 24 octobre 2023 montre une illustration représentant un paysage nouvellement découvert en Antarctique, appelé “Highland A”, avec la calotte glaciaire soulevée de la terre de l’Antarctique. Des scientifiques ont révélé le 24 octobre 2023 qu’ils avaient découvert un vaste paysage caché de collines et de vallées sculptées par d’anciennes rivières, “figé dans le temps” sous la glace de l’Antarctique depuis des millions d’années. – HANDOUT / STEWART JAMIESON, DURHAM UNIVERSITY / AFP

Des chercheurs avaient auparavant trouvé un lac de la taille d’une ville sous la glace de l’Antarctique, faisant espérer les auteurs de l’étude qu’ils pourraient encore dénicher d’autres paysages.

Bien que le réchauffement climatique puisse menacer leur dernière trouvaille, la “Highland A”, comme ils le nomment, se trouve heureusement à des kilomètres du bord de la calotte de glace, ce qui devrait la prémunir d’une prochaine exposition à la lumière.

Autre paramètre rassurant: ce monde caché n’a pas été touché par le retrait des glaces au cours d’anciennes périodes de réchauffement – comme la période du Pliocène, il y a 3 à 4.5 millions d’années. Mais on ne sait toujours pas quel sera le “point de bascule” climatique d’une “réaction incontrôlée” de fonte de glace, souligne le Stewart Jamieson.

Ce lundi, une étude a averti que la fonte de la calotte glaciaire de l’Antarctique occidental voisin risquait de s’accélérer considérablement dans les décennies à venir. Et ce, même si le monde s’engageait à limiter les effets du réchauffement climatique.

Les plus lus



Source link

Theo Lefevre

Dans le vaste océan du cyberespace, je suis Théo Lefèvre, un Journaliste Web captivé par les histoires qui se tissent à travers les fils numériques. Mon parcours à l'Université Américaine de Paris a façonné ma plume, tandis que mes curiosités se dévoilent à travers la science et la technologie, le monde des affaires, et l'athlétisme. Porté par mon passé de passionné de sport et d'économie, chaque article que je compose est un reflet transparent de mon engagement envers l'authenticité. Joignez-vous à moi pour explorer les méandres de l'innovation scientifique, les intrications du monde des affaires et les défis du terrain d'athlétisme, tout en partageant un voyage honnête et stimulant à travers mes écrits.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button