Éducation

Ille-et-Vilaine : le jardin potager de cette école sert de salle de cours – actu.fr


Voir mon actu

Ce vendredi matin là, tous les élèves de maternelle de la classe de Nolwenn Le Guennec ont chaussé leurs bottes. Le temps est nuageux et il fait un peu frais, mais dans un espace végétalisé au fond de la cour, on s’amuse tout en apprenant. 

Un groupe est affairé autour du bac à compost avec l’enseignante, un autre ponce de petites planches de bois avec Magali Geslin, l’Asem.

Toute l’année ou presque, ces élèves profitent du jardin pédagogique de l’école de Saint-Germain-du-Pinel (Ille-et-Vilaine). Un formidable terrain d’apprentissage que l’on voit fleurir de plus en plus. 

« Retisser un lien avec la nature »

En partenariat Hugo Marteau, coordinateur et animateur de Nous, les graines de demain !, une association pédagogique de sensibilisation à l’environnement et au développement durable, l’école privée Jeanne d’Arc a décidé de se lancer dans la création de ce jardin.

Depuis 2023, Hugo Marteau accompagne les élèves des cinq classes et les enseignants de l’établissement. « Deux ans de formation et après, ce sera à nous de le faire perdurer nous-mêmes », présente Aurélie Huard, la directrice de l’école de 109 élèves.

L’objectif de ce jardin est de « retisser un lien avec la nature« . Toute l’école s’est retrouvée autour de ce projet. Des bacs ont été créés pour le potager où ont poussé des petits pois et des pommes de terre.

« On a eu tellement de pommes de terre qu’on a fait des gâteaux », sourit Aurélie Huard. 

Vidéos : en ce moment sur Actu

Dans ce potager, on retrouve aussi des artichauts, des herbes aromatiques ou encore des framboisiers.

« On suit le rythme des saisons et on apprend surtout à protéger la terre », précise Aurélie Huard. « On voit plein de vers de terre ! », s’exclament Elise et Océane, en CE2. 

Un groupe d’élèves a poncé de petites planches pour le jardin. Tout est fait de A à Z.  ©Le Journal de Vitré

Développer le langage des tout-petits

L’entretien du jardin se déroule toute l’année afin d’avoir une bonne qualité de sol. « Mieux le sol est préparé et plus la culture est bonne ! » ajoute la directrice. Les élèves apprennent à observer le cycle de la nature et à travailler dans le temps. 

Le jardin pédagogique, accessible le temps de la récréation, sert également à des temps de lecture par exemple ou à créer un tipi. Un récupérateur d’eau doit également être acquis. Autant de séances à l’extérieur pour les tout-petits qui permettent de « développer leur langage ». 

jardin saint-germain-du-Pinel école
Des séances sont régulièrement organisées dans le potager.  ©Le Journal de Vitré

« Plus d’attention des élèves »

En plus du jardin, les élèves et les enseignants sortent régulièrement à l’extérieur de l’école pour des moments dédiés à l’environnement. 

« Cela permet d’aiguiser leurs sens », note Aurélie Huard. Depuis que les séances de cours dans la nature sont instaurées, la directrice et le personnel enseignant constatent « plus d’attention » de la part des élèves. 

Des enfants invités à reproduire chez eux, tout ce qu’ils ont appris à l’école. 

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.





Source link

Elodie Dumas

Bonjour, je suis Elodie Dumas, une rédactrice d'articles en ligne qui dévoile le monde à travers ses mots. Ma formation à l'École Centrale de Nantes a façonné ma plume et éveillé ma passion pour l'écriture. Je parcours la toile avec des récits internationaux, explorant la culture, la société, et le monde du crime. Passionnée de sport et de voyages, j'explore aussi les coins les plus reculés. Mon engagement envers la transparence guide chacun de mes articles, apportant une authentique lumière à chaque sujet. Rejoignez-moi dans cette aventure où les mots peignent des images vives de cultures lointaines, de mystères criminels et d'horizons lointains.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button