Rugby

Rugby – Pierre-Henry Broncan veut du progrès dans la touche du CA Brive le plus vite possible – La Montagne


Deux touches perdues à cinq mètres de la ligne, plus celles difficilement captées et qui n’ont rien donné, ont agacé Pierre-Henry Broncan qui demande à son staff de mieux travailler la semaine.

Depuis le début de saison, dans la continuité d’ailleurs de la précédente, le CAB a, chiffres à l’appui, la meilleure touche du championnat. Sauf quand les ballons comptent double. Qu’il faut les capter dans la zone de marque pour essayer d’enclencher soit un porté, soit du jeu au large.

Sur les quatre ballons perdus (sur 18 lancers en touche) par Brive, deux l’ont été  à cinq mètres de la ligne. Comme sur ce lancer de Issam Hamel, juste avant la pause ou encore sur cet autre lancer vendangé par Lucas Da Silva (63e), lors de sa rentrée en deuxième période.

Quelles notes donneriez-vous aux joueurs du CA Brive après leur défaite à Béziers

« Mon lancer est bien dans le couloir, peut-être un peu trop du côté de Béziers. On n’arrive pas à l’attraper. On n’est pas propre. Moi le premier. On manque de précision pour finir les coups dans la zone de marque. Il faut qu’on travaille de façon plus construite la semaine », estimait après-coup Da Silva.

Un sentiment partagé par Pierre-Henry Broncan. S’il n’avait pas hésité à charger ses joueurs après la défaite à Grenoble, le manager a, cette fois, pointé du doigt ses entraîneurs.

« On ne travaille pas bien au niveau du staff. On a de très bons joueurs de rugby, mais on n’est pas au niveau des joueurs qu’on a sur le terrain. On n’est pas bon sur des choses basiques. On a combien de touches dans la zone de marque et on marque combien de points à la sortie ? Ce n’est pas possible. Si tu donnes les mêmes ballons à d’autres équipes, cela se transforme par des points. Nous, non. »

Recevez par mail notre newsletter CAB Jour de match et retrouvez les informations essentielles et exclusives sur votre club favori.

Et le manager sportif d’enfoncer le clou : « On doit se remettre en question. On a besoin de mieux bosser. J’ai fait des clubs où des fois tu n’as pas les joueurs. Là, on les a. Il faut arrêter de taper sur les joueurs. »
Pour Pierre-Henry Broncan, Brive a notamment failli à s’adapter à la défense héraultaise, justement sur ces touches à cinq mètres. « Il faut s’adapter en permanence. On avait décidé d’impacter beaucoup à la retombée de la touche, mais les joueurs d’en face nous ont écroulés. Il faut être capable dans la semaine de prévoir ça. Notre job, c’est d’anticiper tout ce qui peut se passer sur un terrain et je ne pense pas qu’on anticipe tout. Je sais qu’Arnaud (Mela) va rectifier ça. Il va vite passer à Agen et améliorer ça. »

Brive a eu 71% de la possession à Béziers

S’il a perdu des munitions en route, Brive n’en a pas moins eu la possession, à hauteur de 71 %. Il a aussi largement joué dans le camp adverse avec un, taux d’occupation de 61 %. « Avec de tels chiffres, ce n’est pas possible d’avoir un score inversé, peste Broncan. Pourtant, quand on a eu le ballon, j’ai vu de belles choses. Du jeu debout, de la continuité, des joueurs qui se proposent. Après, notre jeu devant la ligne n’est pas bon. »
Une autre chose à corriger pour le CAB. Il ne lui reste plus que huit journées pour le faire. A moins que Brive ne fasse durer un peu plus sa saison en se qualifiant. Vu ce qu’il montre et surtout vu ce que produisent les autres candidats au top 6, cette qualification est pour l’heure tout sauf acquise.

Pascal Goumy



Source link

Theo Lefevre

Dans le vaste océan du cyberespace, je suis Théo Lefèvre, un Journaliste Web captivé par les histoires qui se tissent à travers les fils numériques. Mon parcours à l'Université Américaine de Paris a façonné ma plume, tandis que mes curiosités se dévoilent à travers la science et la technologie, le monde des affaires, et l'athlétisme. Porté par mon passé de passionné de sport et d'économie, chaque article que je compose est un reflet transparent de mon engagement envers l'authenticité. Joignez-vous à moi pour explorer les méandres de l'innovation scientifique, les intrications du monde des affaires et les défis du terrain d'athlétisme, tout en partageant un voyage honnête et stimulant à travers mes écrits.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button