Politique Internationale

Un vigile offre ses services à un théâtre niçois pour assurer une … – Le Figaro


Le directeur du théâtre, qui s’interrogeait sur le maintien de la pièce dans le contexte de tension entre le Hamas et Israël, a été contacté par une société de sécurité privée qui lui a proposé cette présence gratuitement.

Le Figaro Nice

Voilà deux ans que Thierry Surace, directeur du théâtre de la Cité à Nice, voulait faire venir sur ses planches trois acteurs d’Angers qui interprètent le Journal d’Anne Frank. La mise en scène, sur un ring pour symboliser «l’enfermement et le combat», comme le résume le responsable, lui avait tapé dans l’œil. Ils les avaient repérés lors du festival d’Avignon. Mais cette programmation, actée de longue date, tombe dans un contexte géopolitique mondial particulier avec le conflit entre le Hamas et Israël. Des actes antisémites se sont multipliés sur le territoire et la capitale azuréenne n’y a pas échappé.

Thierry Surace cogite alors, avec une question en tête : ne faudrait-il pas reporter ce spectacle et attendre un climat plus apaisé pour profiter pleinement de cette pièce ? Il fait part de ses doutes dans sa newsletter puis dans les colonnes du quotidien régional Nice-Matin, une semaine avant la première date. Il va même jusqu’à écrire au préfet qui, pourtant, le rassure. Le directeur finit par trancher en optant pour le maintien du spectacle. La célèbre histoire de cette jeune fille, arrêtée et déportée pendant la Seconde Guerre mondiale, traduit au fond «une barbarie contre laquelle tout le monde s’oppose et qui n’a pas de camp», explique-t-il. «Mais il peut y avoir des symboles qui nous échappent…», ajoute-t-il.

Humilité

Quelques jours avant la représentation, il reçoit un coup de téléphone. Un responsable d’une société de sécurité privée d’une commune voisine, à Cagnes-sur-Mer, lui propose alors gracieusement ses services. Pour les quatre représentations, il lui offre la présence d’un vigile. Là aussi, il y voit un symbole, car ce chef d’entreprise est de confession musulmane. «On aurait certainement payé nous-même un système de sécurité», reconnaît Thierry Surace. Chose qu’il fait pourtant très rarement dans son théâtre, confie-t-il.

Un agent a ainsi assuré une présence et des contrôles devant les portes de cette scène niçoise et les représentations ont pu se dérouler sans encombre. «Le directeur de cette société a fait preuve d’une humilité remarquable puisqu’il a voulu rester anonyme, il n’a pas voulu faire de publicité déguisée pour sa boîte», fait remarquer Thierry Surace, encore touché par ce geste et «cette belle histoire». Interrogé dans Nice-Matin sous couvert d’anonymat, le patron de la société de sécurité a expliqué qu’il ne «pouvait pas concevoir qu’on puisse annuler une pièce, surtout celle-ci». C’était «sa façon» d’aider.



Source link

Hugo Dupuis

Dans un monde peint de nuances d'encre et d'imagination, je suis Hugo Dupuis, un Spécialiste du Blogging, en équilibre à la croisée de l'exploration et de l'expression. Avec les salles de l'Institut Catholique de Toulouse comme ma creuset créatif, j'ai forgé un chemin où les mots deviennent des fenêtres ouvertes sur des contrées indomptées. Du plateau géopolitique à la délicate tapisserie de la nature, de l'arène rugissante aux couloirs secrets du divertissement, mon clavier danse au rythme des histoires en attente d'être racontées. La transparence est mon étoile guide, illuminant chaque récit de la brillance de l'authenticité. Alors, entrez dans ce royaume d'encre et d'idées, alors que nous nous embarquons ensemble dans un voyage à travers le labyrinthe de la politique mondiale, la symphonie de l'environnement, le frisson du sport et l'énigme du showbiz.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button