Affaires

Conférence de presse du 1er décembre 2023 tenue par le porte … – 中国驻法国大使馆


Reuters : Selon les rapports de Kyodo News, un journaliste du South China Morning Post qui s’est rendu à Beijing pour le Forum Xiangshan depuis Hong Kong le mois dernier n’est plus joignable depuis plusieurs semaines. Kyodo News, citant des sources informées, a déclaré que ce journaliste pourrait faire l’objet d’une enquête des autorités du continent de la Chine. Le ministère des Affaires étrangères peut-il fournir des informations à cet égard ?

Wang Wenbin : Je n’en suis pas au courant.

Global Times : Nous avons noté que l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a récemment révisé à la hausse ses prévisions de croissance pour la Chine pour cette année et l’année prochaine, prévoyant une croissance de 5,2% cette année. La Chine restera l’un des principaux moteurs de la croissance économique dans la région Asie-Pacifique et dans le monde. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons constaté que de nombreuses organisations internationales et institutions financières ont récemment revu à la hausse leurs prévisions de croissance de la Chine pour cette année. Outre l’OCDE, le Fonds monétaire international (FMI) a relevé ses prévisions à 5,4%, et de nombreuses institutions financières telles que JP Morgan, Goldman Sachs, Citibank, UBS, Deutsche Bank et ANZ les situent entre 5 et 5,5%. Il est généralement admis que la Chine est le principal moteur de l’économie mondiale et qu’elle contribuera pour un tiers à la croissance mondiale.

Depuis le début de cette année, l’économie chinoise a continué à se redresser et à s’améliorer, avec un taux de croissance de premier plan parmi les principales économies, et des progrès substantiels en matière de développement de haute qualité. Explorer profondément le marché chinois fait l’objet d’un consensus général au sein de la communauté internationale. La sixième édition de l’Exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE), qui s’est tenue le mois dernier, a vu la signature d’accords de principe d’une valeur de 78,41 milliards de dollars, soit une augmentation de 6,7% par rapport à la CIIE précédente. La deuxième Exposition mondiale du commerce numérique a vu la signature de projets d’investissement d’une valeur totale de 155,85 milliards de RMB, soit une augmentation de 316,7% par rapport à la première exposition. La première exposition internationale de la chaîne d’approvisionnement de Chine, en cours, a attiré plus de 500 entreprises et institutions du pays et de l’étranger. Nous invitons nos amis des milieux d’affaires de tous les pays à continuer d’investir en Chine et d’explorer le marché chinois pour partager les nouvelles opportunités apportées par le développement de haute qualité et l’ouverture de haut niveau de la Chine.

Reuters : La future ministre argentine des Affaires étrangères, Diana Mondino, a déclaré jeudi que son pays ne rejoindrait pas le mécanisme des BRICS qui regroupait les pays en développement. Le président élu Javier Milei est sur le point de prendre ses fonctions et décidera si l’Argentine adhère ou non aux BRICS. La Chine a-t-elle été en contact avec l’administration de Javier Milei ?

Wang Wenbin : Les BRICS sont une plateforme importante pour renforcer la solidarité et la coopération entre les marchés émergents et les pays en développement afin de défendre les intérêts communs. Il s’agit d’une plateforme ouverte. Nous accueillons tous les pays qui souhaitent devenir membres de la famille BRICS.

Shenzhen TV : Selon les rapports, le 29 novembre, de nombreux Britanniques ont bravé le froid glacial pour faire leurs adieux aux pandas géants Yang Guang et Tian Tian à Édimbourg, qui retourneront bientôt en Chine. De nombreux Britanniques sont attachés aux pandas géants et se demandent si la coopération sino-britannique autour des pandas va se poursuivre. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

Wang Wenbin : Depuis le lancement de la coopération dans la conservation et la recherche sur le panda géant en 2011, la Chine et le Royaume-Uni ont maintenu une relation de coopération solide et obtenu des résultats positifs en matière de conservation et de gestion, de recherche scientifique, d’échange technologique et d’éducation du public concernant les pandas géants. Cela a joué un rôle important dans le renforcement de la compréhension mutuelle et de l’amitié entre les peuples chinois et britannique. Conformément aux termes de l’accord de coopération signé entre la Chine et le Royaume-Uni, Yang Guang et Tian Tian, les deux pandas géants, retourneront en Chine après l’expiration de l’accord en décembre. La Chine s’est bien préparée à les accueillir en Chine. À l’avenir, la Chine est disposée à continuer à renforcer la coopération avec le Royaume-Uni et d’autres partenaires internationaux sur la protection des espèces menacées et de la biodiversité, et à renforcer l’amitié entre les peuples de Chine et d’autres pays du monde.

Le Quotidien du Peuple : Le 28 novembre marque le 10e anniversaire des trains de fret Chine-Europe au départ de Xi’an, qui ont effectué plus de 20 000 voyages, soit un quart de tous les voyages effectués dans le cadre des trains de fret Chine-Europe. Comment évaluez-vous le rôle joué par les trains de fret Chine-Europe dans la promotion du développement économique des pays situés le long des itinéraires ?

Wang Wenbin : Au cours de la dernière décennie, les trains de fret Chine-Europe se sont transformés en un réseau ferroviaire, contribuant à maintenir la stabilité des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales et à donner un nouvel élan au développement économique mondial. Ils sont devenus un projet phare et une marque emblématique de la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route ».

Les trains de fret ont construit un nouveau corridor de transport terrestre, promouvant une coopération gagnant-gagnant en Eurasie. Ils traversent plus de 100 villes dans 11 pays et régions d’Asie et atteignent plus de 200 villes dans 25 pays européens. Grâce à eux, le temps de transport des marchandises entre la Chine et l’Europe peut être réduit de plus de 20 jours par rapport au transport maritime, ce qui signifie que les produits de qualité de la Chine et de l’Europe peuvent entrer sur les marchés de l’autre plus rapidement. Au cours de la dernière décennie, en raison de la forte demande de transport transfrontalier, 81 000 trajets ont été effectués par les trains de fret, couvrant plus de 700 millions de kilomètres. Ils ont transporté plus de 7,6 millions d’EVP de marchandises d’une valeur de plus de 340 milliards de dollars, donnant ainsi une forte impulsion à la coopération économique et commerciale internationale, favorisant le développement économique et l’amélioration des conditions de vie dans les pays et régions situés le long des itinéraires, et contribuant significativement au fonctionnement sans entrave des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales.

Les trains de fret Chine-Europe est un exemple frappant des progrès constants de la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». Grâce à l’élargissement des sources de marchandises et à l’augmentation des produits de haute technologie, les trains de fret passent d’une simple économie de corridor à une économie à valeur ajoutée. Les pays et les régions situés le long des itinéraires bénéficient d’un développement de haute qualité.

Les trains de fret Chine-Europe partent de la Chine, relient l’Asie et l’Europe, et profitent au monde entier. Le président Xi Jinping a annoncé lors de la cérémonie d’ouverture du troisième Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale que la Chine accélérerait le développement de haute qualité des trains de fret Chine-Europe. La Chine continuera à travailler avec ses partenaires d’Asie et d’Europe pour inaugurer une nouvelle décennie d’un voyage à double sens plein d’opportunités et pour embrasser un avenir brillant de coopération de haute qualité dans le cadre de « la Ceinture et la Route ».

CCTV : L’Institut français Jacques Delors a récemment publié un rapport affirmant que pour l’Union européenne (UE), c’était un choix nécessaire de s’appuyer sur la Chine pour réaliser son propre développement. Le rapport appelle l’UE à rester rationnelle en matière de « réduction des risques », à soutenir une politique plus rationnelle et pragmatique à l’égard de la Chine, et à renforcer la coopération mutuellement bénéfique dans les domaines de l’énergie, du développement vert et de la technologie. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons pris note du rapport concerné. Il indique que les personnes clairvoyantes de l’Europe sont positives quant aux perspectives de développement des relations entre la Chine et l’UE et que ces relations jouissent d’une base solide de l’opinion publique.

La Chine et l’UE sont des partenaires plutôt que des rivaux. La coopération entre la Chine et l’UE devrait être un cycle positif qui favorise notre réussite mutuelle, et non un jeu à somme nulle. Certaines personnes mettent sélectivement l’accent sur les aspects concurrentiels entre la Chine et l’UE, négligent délibérément les partenariats et prêchent la « réduction des risques » avec la Chine et la réduction de la dépendance à l’égard de la Chine. Ces idées fausses sur la Chine non seulement accroissent les malentendus et érodent la confiance mutuelle, mais vont également à l’encontre des positions de longue date de l’UE qui défendent le libre-échange et les règles de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), et perturbent le développement des relations entre la Chine et l’UE, ce qui ne sert les intérêts d’aucune des parties.

La Chine estime que le véritable risque vient de la confrontation et de la rivalité causées par la politisation de toutes les questions, et que la vraie dépendance réside dans les velléités du protectionnisme. La Chine et l’UE sont des éléments importants des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales et des forces fermes de la construction d’une économie mondiale ouverte. Nous espérons que l’UE écoutera les voix rationnelles, évitera de politiser toutes les questions ou d’exagérer le concept de sécurité, et travaillera avec la Chine pour maintenir l’ouverture mutuelle au lieu d’ériger des murs et des barrières, promouvoir la libéralisation du commerce et des investissements au lieu du protectionnisme commercial, créer un environnement commercial juste, équitable et non discriminatoire pour les entreprises des deux parties, promouvoir un développement sain et stable des relations Chine-UE et injecter plus de stabilité et de certitude dans un monde instable et turbulent.



Source link

Theo Lefevre

Dans le vaste océan du cyberespace, je suis Théo Lefèvre, un Journaliste Web captivé par les histoires qui se tissent à travers les fils numériques. Mon parcours à l'Université Américaine de Paris a façonné ma plume, tandis que mes curiosités se dévoilent à travers la science et la technologie, le monde des affaires, et l'athlétisme. Porté par mon passé de passionné de sport et d'économie, chaque article que je compose est un reflet transparent de mon engagement envers l'authenticité. Joignez-vous à moi pour explorer les méandres de l'innovation scientifique, les intrications du monde des affaires et les défis du terrain d'athlétisme, tout en partageant un voyage honnête et stimulant à travers mes écrits.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button