Football

Gennaro Gattuso après OM-Rennes : « Il y avait de la peur, de la … – L’Équipe


« Votre équipe a livré une première période assez terne…
Vous avez raison, sur la première période, l’équipe a livré un pressing qui n’était pas bon. Offensivement, on tentait de presser haut, mais ce n’était pas juste. Les latéraux pressaient haut sur les pistons adverses, mais mal. Il y avait de la peur, de la fatigue aussi. C’est normal quand on joue tous les trois jours, d’ailleurs on se concentre essentiellement sur de la vidéo en ce moment.

Il y a eu un manque d’énergie, Rennes, qui est aussi engagé en Coupe d’Europe, a également baissé de régime en seconde période, cela joue sur notre mérite. On a essayé une façon de presser différente après la pause, avec un bloc plus défensif. C’était un peu mieux, mais globalement, le match fut difficile, oui. Ce qui était important ce soir (dimanche), ce n’était pas la manière, ou d’avoir une équipe belle à voir, mais le fait de remporter le match. On vient d’enchaîner deux succès d’affilée pour la première fois de la saison, on s’en contentera. L’équipe a besoin de remonter au classement.

« On aurait dit qu’ils n’avaient plus de force, qu’un élastique les empêchait d’aller vers l’avant »

Quel a été votre discours à la pause ?
J’ai vu des joueurs très préoccupés, je n’ai pas aimé leur visage à la pause. Dans le vestiaire, on aurait dit qu’ils perdaient trois buts à zéro, alors que nous menions un but à zéro. On aurait dit qu’ils n’avaient plus de force, qu’un élastique les empêchait d’aller vers l’avant. On savait qu’il fallait souffrir, après avoir dépensé beaucoup d’énergie jeudi en Ligue Europa (contre l’Ajax Amsterdam, 4-3). Il fallait être plus agressifs, ne pas garder cette peur. J’ai bien aimé leur façon de revenir en seconde période, on a récupéré plus de ballons.

Pouvez-vous faire un point sur l’état physique de votre groupe ?
Clauss sorti à la pause, c’est un choix. Jordan Veretout a reçu un coup jeudi à la cheville, et il avait encore une gêne hier (samedi), il a pris des anti-inflammatoires, il n’était pas à 100 % pour le match de ce soir… Nous avons encore cinq matches en 17 jours. Lodi a les adducteurs qui sifflent, il a serré les dents. Kondogbia, si j’avais eu le luxe de le sortir à la pause, je l’aurais fait. Mais humainement, je suis heureux de pouvoir compter sur des joueurs aussi impliqués, avec des valeurs, une flamme intérieure.



Source link

Hugo Dupuis

Dans un monde peint de nuances d'encre et d'imagination, je suis Hugo Dupuis, un Spécialiste du Blogging, en équilibre à la croisée de l'exploration et de l'expression. Avec les salles de l'Institut Catholique de Toulouse comme ma creuset créatif, j'ai forgé un chemin où les mots deviennent des fenêtres ouvertes sur des contrées indomptées. Du plateau géopolitique à la délicate tapisserie de la nature, de l'arène rugissante aux couloirs secrets du divertissement, mon clavier danse au rythme des histoires en attente d'être racontées. La transparence est mon étoile guide, illuminant chaque récit de la brillance de l'authenticité. Alors, entrez dans ce royaume d'encre et d'idées, alors que nous nous embarquons ensemble dans un voyage à travers le labyrinthe de la politique mondiale, la symphonie de l'environnement, le frisson du sport et l'énigme du showbiz.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button