Criminalité

Alcool et fusil de chasse : le dîner mortel à Aubervilliers finit aux … – actu.fr


Voir mon actu

Du vin et du sang. Ce lundi 4 décembre 2023 s’ouvre devant la cour d’assises de Bobigny (Seine-Saint-Denis), le procès d’Abdeljalil C.. Âgé de 41 ans, il est jugé pour violences avec arme ayant entraîné la mort. Lors d’un dîner, l’accusé a tiré mortellement sur l’un des convives. Il encourt une peine de 20 ans de réclusion criminelle

Une soirée bien arrosée 

Les faits ont eu lieu le 29 août 2015. Ce soir-là, l’accusé invite plusieurs amis à dîner chez lui à Aubervilliers. Dans l’appartement, un de ses amis d’enfance, âgé de 32 ans, occupe temporairement une chambre, le locataire étant en vacances. 

Pendant plusieurs heures, la soirée bat son plein. Les bouteilles de vin se vident peu à peu. C’est alors qu’Abdeljalil C. sort quelques instants de l’appartement, puis revient muni d’un fusil de chasse à double canon. Les versions des témoins sont divergentes, mais tous s’accordent à dire que l’accusé est passablement saoul, et s’amuse avec l’arme qui est chargée.

Une balle dans le cou  

Tous les ingrédients sont présents pour que le drame se produise. Un coup de feu retentit. L’ami d’enfance de l’accusé s’écroule. Il est touché au niveau du cou. Il décède en quelques instants. La panique s’empare des participants au dîner, qui prennent tous la fuite. 

Finalement, l’un des convives réfugié chez un ami appelle la police. Arrivés sur place, les secours ne peuvent que constater le décès du sous-locataire. Quelques heures après le drame, l’auteur du tir se rend au commissariat

Un mystérieux fusil 

L’une des premières questions que se posent les enquêteurs, en dehors du déroulé de la soirée, c’est de savoir d’où provient l’arme du crime. Interrogé, l’accusé explique que l’arme traînait depuis longtemps… dans la cour de l’immeuble au milieu de meubles laissés à l’abandon. C’est un voisin, « Ali le marocain », qui en serait le propriétaire. 

Contacté par la police, l’intéressé nie avoir possédé la moindre arme à feu. Une autre version est alors fournie : c’est le propriétaire de l’appartement du drame qui a déposé l’arme dans la cour. Là aussi, on botte en touche. Ce dernier, chasseur de passion, indique qu’au grand jamais, il n’aurait laissé traîner cette arme dans ces conditions. Finalement, le mystère demeure sur la provenance du fusil, l’ADN n’ayant rien révélé de significatif. 

Vidéos : en ce moment sur Actu

Trois versions différentes 

Le déroulé de la soirée est tout aussi brumeux. À l’issue des auditions des convives, trois versions se font face. La première est celle de l’accusé. Selon lui, il tenait le fusil avec l’un des convives lorsque le coup est parti. Abdeljalil C. indique également être atteint d’un handicap à la main droite, ce qui aurait pu causer le tir accidentel. Une déficience confirmée par une expertise. 

La deuxième version, d’un convive de la soirée, s’oriente aussi vers l’accident. Dans celle-ci, l’accusé aurait ouvert le fusil pour voir s’il était chargé. En le refermant, trop brutalement, le coup de feu serait parti. 

La troisième et dernière est la plus à charge contre l’accusé. Selon un autre invité, Abdeljalil C. aurait ouvert le fusil et constaté la présence de cartouches. Après avoir refermé l’arme, il l’aurait pointé sur la victime puis le coup serait parti. 

Jugé pour violences avec arme, mais pas pour meurtre 

L’accusé est pourtant formel : la victime était « comme un frère » pour lui. Jamais il ne l’aurait abattu volontairement. L’intentionnalité n’est donc pas retenue par les enquêteurs. Cependant, les invités sont unanimes : Abdeljalil C. s’est amusé à les tenir en joue avec le fusil. Un fait qui constitue un acte de violence avec arme. 

Lors de l’audience, les participants du dîner devront se remémorer les différentes étapes qui ont conduit à la mort. Le verdict du procès est attendu pour le 6 décembre 2023. 

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias favoris en vous inscrivant à Mon Actu.





Source link

Elodie Dumas

Bonjour, je suis Elodie Dumas, une rédactrice d'articles en ligne qui dévoile le monde à travers ses mots. Ma formation à l'École Centrale de Nantes a façonné ma plume et éveillé ma passion pour l'écriture. Je parcours la toile avec des récits internationaux, explorant la culture, la société, et le monde du crime. Passionnée de sport et de voyages, j'explore aussi les coins les plus reculés. Mon engagement envers la transparence guide chacun de mes articles, apportant une authentique lumière à chaque sujet. Rejoignez-moi dans cette aventure où les mots peignent des images vives de cultures lointaines, de mystères criminels et d'horizons lointains.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button