Environnement

L’empreinte ADN aide les scientifiques à surveiller des animaux … – Espèces Menacées


Les ours polaires, symboles majestueux de l’Arctique, sont insaisissables et vulnérables, ce qui rend leur conservation une tâche difficile. Cependant, une percée dans l’analyse de l’ADN utilisant les cellules cutanées perdues dans leurs empreintes offre un nouvel espoir pour la surveillance de ces espèces menacées.

Cette méthode innovante, développée par une équipe de scientifiques internationaux, promet une manière moins invasive et plus efficace de recueillir des données essentielles sur les populations d’ours polaires.

Le Dr Melanie Lancaster du Programme mondial Arctique du Fonds mondial pour la nature est l’auteur principal de l’étude. « Il est particulièrement difficile, coûteux et long de trouver des ours polaires dans l’Arctique, sans parler de les compter et de comprendre comment ils font face au changement climatique », a déclaré Lancaster.

Les difficultés liées à la localisation et au dénombrement de ces ours, combinées à la nécessité de comprendre leur réponse au changement climatique, ont laissé un vide dans les données critiques concernant la taille de leur population et leur connectivité.

Inspirés par des techniques médico-légales adaptées aux minuscules échantillons d’ADN dégradés, les scientifiques ont développé une méthode qui évite la capture physique des ours. Cette méthode évite une situation souvent stressante et dangereuse tant pour les animaux que pour les humains. Elisabeth Kruger du World Wildlife Fund, autre auteur de l’article, souligne l’importance de cette méthode.

« De nombreux Inuits expriment leurs inquiétudes face aux méthodes de recherche invasives », a déclaré Kruger. « Les gens s’inquiètent du bien-être de chaque ours polaire ainsi que de la santé et de la sécurité des personnes susceptibles de chasser l’ours plus tard. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous sommes si enthousiasmés par de nouvelles méthodes comme celle-ci : la personne qui prélève l’échantillon n’a jamais besoin de voir ou d’être vue par l’ours polaire.

ADNe provenant de traces d’animaux

Un aspect unique de cette recherche implique l’utilisation de l’ADN environnemental (ADNe) trouvé dans les empreintes de neige des ours polaires. Le Dr Micaela Hellström de MIX Research Suède AB, auteur principal de l’étude, explique que les traces contiennent des cellules fraîches avec un ADN intact.

« Les traces contiennent généralement des cellules fraîches et l’ADN est intact en raison de la température froide de « stockage ». L’ADN qui a traversé l’intestin est beaucoup plus dégradé et donc plus difficile à travailler », a déclaré Hellström.

L’équipe a collecté de la neige sur des traces individuelles d’ours polaires d’Alaska et de lynx eurasiens suédois, à la fois dans la nature et en captivité, ainsi que sur un léopard des neiges en captivité. Confirmant l’exactitude des génotypes dérivés de cet ADN de traces de neige, des matériaux supplémentaires tels que les cheveux, la salive et le mucus ont également été échantillonnés.

Les chercheurs ont échantillonné 24 traces d’ours polaires sauvages et 44 traces de lynx sauvages. Ils ont fait fondre et filtré la neige de ces traces pour collecter l’ADN environnemental, qu’ils ont ensuite analysé par microsatellite.

Malgré les faibles concentrations d’ADN dans les traces collectées dans la nature, ils ont réussi à récupérer l’ADN nucléaire de 87,5 % des traces d’ours polaires sauvages et de 59,1 % des traces de lynx sauvages. Ils ont réussi à génotyper 13 échantillons d’ours polaires sauvages, identifiant 12 individus différents.

En se concentrant sur les traces de lynx échantillonnées par du personnel qualifié, le taux de réussite du génotypage s’est considérablement amélioré. Les scientifiques ont récupéré l’ADN nucléaire de 76 % des échantillons collectés par ces personnes formées et ont réussi à génotyper 24 % de ces échantillons.

Cette technique de prélèvement non invasive, malgré un taux de réussite moindre par rapport aux méthodes traditionnelles, offre des avantages considérables. Cela réduit non seulement le stress et le danger associés à la capture physique, mais permet également d’obtenir des échantillons de plus grande taille grâce à sa facilité de collecte.

Implications pour la conservation

Le potentiel de cette technique pour éclairer les stratégies de conservation, comprendre les populations et les comportements animaux et gérer les conflits homme-animal est immense.

Le Dr Lancaster espère que cette méthode sera largement adoptée par la communauté de recherche sur les ours polaires, impliquant des chasseurs, des bénévoles et des communautés autochtones. Elle déclare : « Nous espérons que cette méthode sera adoptée par la communauté de recherche sur les ours polaires, avec la participation des chasseurs, des bénévoles et des communautés autochtones, comme une nouvelle façon de recueillir des informations sur les ours polaires. »

L’équipe prévoit également d’étendre cette technique à d’autres animaux vivant dans des environnements enneigés, après avoir déjà démontré son efficacité auprès du lynx et du léopard des neiges.

En résumé, cette recherche révolutionnaire en matière d’analyse de l’ADN utilisant l’ADN environnemental provenant des traces de neige et des empreintes de pas ouvre un nouveau chapitre dans la conservation de la faune. Il promet une approche plus humaine, efficace et inclusive pour étudier et protéger l’un des habitants les plus emblématiques de l’Arctique, l’ours polaire, et potentiellement d’autres espèces vivant dans des environnements similaires.

L’étude complète a été publiée dans la revue Frontières des sciences de la conservation.

Vous aimez ce que vous lisez ? Abonnez-vous à notre newsletter pour des articles attrayants, du contenu exclusif et les dernières mises à jour.





Source link

Hugo Dupuis

Dans un monde peint de nuances d'encre et d'imagination, je suis Hugo Dupuis, un Spécialiste du Blogging, en équilibre à la croisée de l'exploration et de l'expression. Avec les salles de l'Institut Catholique de Toulouse comme ma creuset créatif, j'ai forgé un chemin où les mots deviennent des fenêtres ouvertes sur des contrées indomptées. Du plateau géopolitique à la délicate tapisserie de la nature, de l'arène rugissante aux couloirs secrets du divertissement, mon clavier danse au rythme des histoires en attente d'être racontées. La transparence est mon étoile guide, illuminant chaque récit de la brillance de l'authenticité. Alors, entrez dans ce royaume d'encre et d'idées, alors que nous nous embarquons ensemble dans un voyage à travers le labyrinthe de la politique mondiale, la symphonie de l'environnement, le frisson du sport et l'énigme du showbiz.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button