Politique Internationale

Conférence de presse du 8 novembre 2023 tenue par le porte … – 中国驻法国大使馆


China Review News : Le Premier ministre australien Anthony Albanese a achevé sa visite en Chine. Après avoir rencontré les dirigeants chinois, il a déclaré aux journalistes qu’il était satisfait de l’engagement positif entre l’Australie et la Chine et a remercié les Chinois pour leur chaleureuse hospitalité. Comment la Chine perçoit-elle cette visite ? Quelles sont vos attentes concernant l’évolution des relations bilatérales à l’avenir ?

Wang Wenbin : Il s’agit de la première visite d’un Premier ministre australien en Chine depuis sept ans et de la première visite du Premier ministre Anthony Albanese en Chine depuis son entrée en fonction. Cette visite rend hommage à la visite historique de l’ancien Premier ministre australien Gough Whitlam en Chine il y a 50 ans, et marque un nouvel échange important à haut niveau entre les deux pays depuis la rencontre du président Xi Jinping avec le Premier ministre Anthony Albanese à Bali en novembre dernier et la rencontre entre les Premiers ministres chinois et australien à Jakarta en septembre. Cette visite revêt une grande importance pour les deux parties, en s’appuyant sur les progrès réalisés et en ouvrant la voie à suivre.

Au cours de la visite, le président Xi Jinping et le Premier ministre Anthony Albanese ont eu une communication stratégique approfondie sur des questions stratégiques, globales et directionnelles concernant le développement à long terme des relations sino-australiennes. Cela fournit une orientation stratégique pour l’amélioration et le progrès continus des relations bilatérales. Le Premier ministre Li Qiang s’est entretenu avec le Premier ministre Anthony Albanese. Ils ont procédé à un échange de vues complet et approfondi sur les relations sino-australiennes ainsi que sur les questions internationales et régionales d’intérêt mutuel, et sont parvenus à un important consensus. Le président du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale (APN), Zhao Leji, a également eu des échanges amicaux et approfondis avec le Premier ministre Anthony Albanese sur les relations bilatérales et les échanges entre les organes législatifs des deux pays. Les entretiens entre les dirigeants ont été vastes, approfondis et fructueux, et se sont déroulés dans une atmosphère amicale. La visite a reçu un accueil positif dans les deux pays et au niveau international.

La Chine est disposée à travailler avec l’Australie, en s’inspirant de l’important consensus auquel sont parvenus les dirigeants, pour rester attachée au principe du respect mutuel, de l’égalité, des avantages mutuels et de la recherche d’un terrain d’entente tout en mettant de côté les divergences, mettre en œuvre activement les résultats de la visite, renforcer encore le dialogue et la coopération, approfondir la confiance politique mutuelle, renforcer l’amitié entre nos peuples, et promouvoir l’amélioration et le développement continus du partenariat stratégique global Chine-Australie à partir de ce nouveau point de départ, afin d’apporter plus d’avantages aux deux pays et aux deux peuples et de contribuer de manière plus positive à la paix et à la stabilité régionales et mondiales.

TASS : Kyodo News a cité un responsable américain selon lequel le président américain Joe Biden et le président chinois Xi Jinping prévoient de tenir des discussions bilatérales en marge de la réunion informelle des dirigeants de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) à San Francisco. Le ministère des Affaires étrangères peut-il confirmer cette information ?

Wang Wenbin : Les deux parties ont convenu de travailler ensemble pour la rencontre entre les deux présidents à San Francisco. Parallèlement, le chemin vers San Francisco ne sera pas simple et nous ne pouvons pas compter sur un « pilotage automatique » pour nous y rendre. Les deux parties doivent concrétiser les consensus des deux présidents à Bali, surmonter les perturbations et les obstacles, renforcer les compréhensions mutuelles et accumuler des résultats potentiels.

Global Times : Selon les informations, le président français Emmanuel Macron a annoncé qu’il tiendrait une « conférence humanitaire » sur Gaza le 9 novembre. La Chine enverra-t-elle des délégués à cette conférence ?

Wang Wenbin : L’envoyé spécial du gouvernement chinois sur la question du Moyen-Orient, Zhai Jun, participera à la conférence internationale sur l’aide humanitaire aux civils de Gaza, qui se tiendra en France le 9 novembre. La Chine continuera à travailler sans relâche avec la communauté internationale pour parvenir rapidement à un cessez-le-feu, protéger les civils, fournir une aide humanitaire et mettre en œuvre la « solution à deux États ».

AFP : Selon les informations, le Comité national des relations États-Unis-Chine et le Comité national du commerce États-Unis-Chine organiseront un dîner à San Francisco le 15 novembre. Le ministère des Affaires étrangères a-t-il des informations sur les représentants officiels qui participeront à ce dîner ?

Wang Wenbin : Je n’ai pas d’informations à fournir à ce sujet pour le moment.

Bloomberg : L’ambassadeur de Chine en Estonie a déclaré à un membre du parlement estonien qu’il pourrait quitter le pays si Taïwan y ouvrait un « bureau de représentation ». Pouvez-vous confirmer les propos tenus par le parlementaire estonien aux médias ? Avez-vous plus d’informations à partager ?

Wang Wenbin : Il n’y a qu’une seule Chine dans le monde. Le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légal représentant l’ensemble de la Chine. Taïwan fait partie intégrante du territoire chinois. Nous nous opposons fermement à toute forme d’interaction officielle entre la région de Taïwan et les pays ayant des relations diplomatiques avec la Chine, ainsi qu’à toute action soutenant les forces sécessionnistes visant « l’indépendance de Taïwan ». Nous exhortons l’Estonie à respecter scrupuleusement son engagement solennel d’adhérer au principe d’une seule Chine, à ne pas permettre à Taïwan d’établir toute représentation officielle et à sauvegarder sérieusement les fondements politiques de ses relations avec la Chine.

NHK : Le récent « Forum international ouïghour » à Tokyo a exhorté le gouvernement japonais à mener une enquête indépendante sur la situation des droits de l’homme au Xinjiang. Quelle est la réponse du ministère des Affaires étrangères à ce sujet ?

Wang Wenbin : Le Xinjiang jouit aujourd’hui de la stabilité sociale, de la prospérité économique, de la solidarité ethnique et de l’harmonie religieuse. Les habitants du Xinjiang mènent une vie paisible et heureuse. Depuis le début de l’année, plus de 100 délégations étrangères, dont deux groupes de touristes japonais, ont visité le Xinjiang. Elles ont pu apprécier en personne le charme unique du Xinjiang et ont fait l’éloge de ses réalisations en matière de développement économique et social. Elles ont également reconnu les efforts considérables déployés par le gouvernement chinois pour protéger la culture multiethnique et la liberté de croyance religieuse au Xinjiang.

Le soi-disant « Congrès mondial ouïghour » est une organisation séparatiste anti-chinoise. Il colporte depuis longtemps des rumeurs et des mensonges sur le Xinjiang et attise la violence, le terrorisme et le séparatisme. Le soi-disant « Forum international ouïghour » que vous avez mentionné n’est rien d’autre qu’une mise en scène du « Congrès mondial ouïghour ».

Les questions liées au Xinjiang relèvent des affaires intérieures de la Chine. Aucun pays n’a le droit de s’en mêler. Nous rejetons fermement les attaques et les calomnies contre la Chine de la part de quiconque ou de toute force sous couvert de droits de l’homme comme prétexte, ainsi que les accusations sans fondement concernant la situation des droits de l’homme au Xinjiang. De telles tentatives sont vouées à l’échec.

Beijing Daily : Nous avons noté que l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) a publié cette semaine le Rapport sur les indicateurs mondiaux de la propriété intellectuelle, qui indique que la Chine est le pays avec le plus grand nombre de dépôts de brevets en 2022. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons pris connaissance du rapport concerné. Il indique que la Chine comptent environ 1,6 million de demandes de brevet déposées en 2022, se classant ainsi au premier rang mondial. Selon les statistiques, à la fin du mois de juin de cette année, le nombre total de brevets d’invention valides en Chine a dépassé 4,568 millions, soit encore le chiffre le plus élevé dans le monde. La Chine se classe au 12e de l’indice mondial de l’innovation 2023 et occupe la première place mondiale sur six indicateurs. Ces chiffres témoignent éloquemment des réalisations notables de la Chine dans le domaine de la propriété intellectuelle.

Cette année marque le 50e anniversaire de la coopération de la Chine avec l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI). Au cours des cinq dernières décennies, la Chine a attaché une grande importance à la protection de la propriété intellectuelle, a amélioré son système juridique et s’est employée activement à promouvoir un environnement commercial de classe mondiale, axé sur le marché et régi par une administration juridique solide. La Chine est profondément impliquée dans la gouvernance mondiale de la propriété intellectuelle et soutient fermement le système multilatéral en matière de propriété intellectuelle. La Chine a conclu un certain nombre d’accords, notamment l’accord de Madrid concernant l’enregistrement international des marques, le traité de coopération en matière de brevets, l’accord de La Haye concernant l’enregistrement international des dessins et modèles industriels et le traité de Marrakech sur la protection des droits d’auteur. Nous avons signé l’accord Chine-Union européenne (UE) sur la coopération et la protection des indications géographiques, 244 indications géographiques étant mutuellement reconnues et protégées. Les tribunaux de Shanghai, du Fujian et du Hainan ont entamé une coopération avec le Centre d’arbitrage et de médiation de l’OMPI afin de faciliter la résolution des litiges étrangers en matière de propriété intellectuelle.

Les mesures et réalisations de la Chine en matière de protection de la propriété intellectuelle sont largement reconnues dans le pays et à l’étranger. Selon les statistiques, en 2022, le taux de satisfaction publique à l’égard de la protection de la propriété intellectuelle en Chine a atteint 81,25 sur 100, soit 17,56 points de plus qu’il y a dix ans. Selon l’enquête 2022 sur la confiance des entreprises européennes en Chine publiée par la Chambre de commerce de l’Union européenne en Chine, plus de la moitié des entreprises européennes interrogées ont déclaré que l’application des lois et réglementations en matière de propriété intellectuelle en Chine était adéquate ou excellente. De plus en plus de déposants étrangers cherchent à protéger leurs droits de propriété intellectuelle en Chine. Au cours de la dernière décennie, des déposants de 115 pays partenaires de « la Ceinture et la Route » ont déposé des demandes pour un total de 253 000 brevets en Chine, soit une augmentation annuelle de 5,4 %.

La Chine continuera à améliorer la qualité et l’efficacité de son travail sur la propriété intellectuelle, à améliorer l’environnement de la protection de la propriété intellectuelle et à libérer la créativité dans tous les secteurs de la société. Nous sommes disposés à renforcer les échanges et la coopération avec tous les pays et à prendre une part active à la gouvernance mondiale de la propriété intellectuelle afin de créer ensemble une vaste synergie pour le progrès social.

Hubei Media Group: La première conférence sur les échanges scientifiques et technologiques dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route » s’est achevée le 7 novembre. Pouvez-vous nous donner des informations sur cet événement ? Quel est le point de vue de la Chine sur l’importance de la coopération scientifique et technologique pour une coopération de haute qualité dans le cadre de « la Ceinture et la Route » ?

Wang Wenbin : « Faire progresser l’innovation scientifique et technologique » est l’une des huit grandes mesures annoncées par le président Xi Jinping pour soutenir la coopération de haute qualité dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route ». La première conférence sur les échanges scientifiques et technologiques dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route » s’est tenue avec succès à Chongqing cette semaine. Le président Xi Jinping a envoyé un message de félicitations à la conférence. Ding Xuexiang, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et vice-Premier ministre du Conseil des affaires d’État, a assisté à la cérémonie d’ouverture et a prononcé un discours. Des représentants de plus de 80 pays et organisations internationales ont participé à la conférence, qui a abouti à des résultats fructueux. Il s’agit d’une nouvelle étape importante franchie par la Chine dans la mise en œuvre des résultats du troisième Forum de « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale.

Au cours des dix dernières années, depuis que l’Initiative « la Ceinture et la Route » a été proposée, la Chine a travaillé avec toutes les parties pour faire progresser la coopération en matière de science, de technologie et d’innovation et a obtenu des résultats tangibles. À ce jour, la Chine a signé des accords intergouvernementaux de coopération scientifique et technique avec plus de 80 pays partenaires, a aidé plus de 10 000 jeunes scientifiques des pays partenaires à acquérir une expérience professionnelle à court terme et à participer à des échanges en Chine, et a donné des formations à 16 000 membres du personnel scientifique et technique et du personnel d’encadrement des pays partenaires. La Chine et les pays partenaires ont mené un certain nombre de projets de recherche conjoints, et établi conjointement plus de 50 laboratoires dans le cadre de « la Ceinture et la Route » dans les domaines de l’agriculture, des soins médicaux, de l’information, des nouvelles énergies et de la recherche fondamentale, et mis en place 10 centres de science et d’éducation à l’étranger. Nous avons également établi neuf plateformes transfrontalières de transfert de technologie ciblant l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), les États arabes, l’Afrique et d’autres régions, formant ainsi un vaste réseau de transfert de technologie au service de la modernisation industrielle de ces pays.

La première conférence sur les échanges scientifiques et technologiques dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route » a publié l’Initiative internationale de coopération scientifique et technologique, qui prône une coopération scientifique et technologique internationale ouverte, juste, équitable et non discriminatoire, ainsi que le développement de la science au service du progrès de toute l’humanité, par-delà les frontières. La Chine est disposée à s’appuyer sur cette conférence et à travailler avec les pays partenaires pour établir conjointement des partenariats d’innovation, encourager les forces motrices, créer un environnement ouvert à l’innovation et améliorer la gouvernance mondiale de la science et de la technologie. Nous travaillerons ensemble pour accélérer le développement de la Route de la Soie de l’innovation et construire ensemble une communauté mondiale de la science et de la technologie.

Bloomberg : Si le candidat présidentiel argentin Javier Milei remporte les élections, comment pensez-vous que cela affectera les relations entre la Chine et l’Argentine ? La Chine a-t-elle un candidat préféré pour les prochaines élections ?

Wang Wenbin : Les élections générales sont une affaire intérieure de l’Argentine et je ne ferai aucun commentaire à ce sujet. La Chine et l’Argentine sont des partenaires stratégiques globaux. La Chine est prête à travailler avec l’Argentine pour promouvoir de nouveaux résultats dans les relations bilatérales et apporter davantage de bénéfices aux deux peuples.

China Daily : Nous avons noté qu’hier, dans son dernier rapport, le Fonds monétaire international (FMI) a relevé ses prévisions de croissance pour l’économie chinoise à 5,4 % et 4,6 % pour 2023 et 2024 respectivement, soit une augmentation de 0,4 point de pourcentage par rapport aux projections d’octobre. La première directrice générale adjointe du FMI, Gita Gopinath, a déclaré que l’économie chinoise était en bonne voie pour atteindre l’objectif de croissance du gouvernement pour 2023, reflétant une forte reprise post-COVID. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons pris note de la situation concernée. Récemment, des institutions financières, dont J.P. Morgan, UBS et Deutsche Bank, ont relevé leurs prévisions de croissance de l’économie chinoise pour cette année, estimant que les politiques macroéconomiques chinoises donnent des résultats et que le troisième trimestre a été marqué par une reprise économique soutenu, avec des forces motrices internes accrues, une amélioration de la qualité de développement et l’accumulation de facteurs favorables au développement économique.

Depuis le début de l’année, en dépit d’un environnement extérieur complexe et sévère, tel que la lenteur de la reprise économique mondiale et le taux d’inflation élevé dans le monde, l’économie chinoise a fait preuve d’une forte résistance, d’un grand potentiel et d’un grand dynamisme. La structure industrielle s’est continuellement améliorée, de nouveaux moteurs de croissance ont remplacé les anciens, de nouveaux domaines et pistes de développement ont été explorés, et de nouveaux avantages dynamiques ont été créés. Le représentant en chef du FMI en Chine a déclaré que la Chine restait le principal contributeur à la croissance mondiale et qu’elle en représentait un tiers à cette croissance. Selon la dernière enquête du Conseil chinois pour la promotion du commerce international, près de 70 % des entreprises à capitaux étrangers interrogées ont exprimé leur confiance dans les perspectives du marché chinois pour les cinq prochaines années. Les entreprises étrangères ont participé avec enthousiasme à l’exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE), à la foire internationale du commerce des services, à la foire de Canton et à l’exposition internationale des produits de consommation de Chine, ce qui témoigne de leur détermination à explorer le marché chinois.

La Chine continuera d’être un pilier et un moteur pour la croissance économique mondiale. Nous continuerons à faire progresser l’ouverture à haut niveau, à promouvoir un développement de haute qualité, à partager avec le monde les nouvelles opportunités offertes par la modernisation chinoise et à apporter une contribution encore plus importante à la reprise, au développement et à la prospérité de l’économie mondiale.

CCTV : Cela fait un mois que le conflit israélo-palestinien a éclaté. Malgré les appels internationaux répétés à un cessez-le-feu, le conflit se poursuit et le nombre de victimes civiles ne cesse d’augmenter. Quel est votre commentaire ? La Chine va-t-elle proposer d’autres mesures pour contribuer à la désescalade de la situation ?

Wang Wenbin : Un mois peut être une courte période pour la plupart des gens, mais le mois dernier a été atrocement long pour les Palestiniens. Plus de 10 000 Palestiniens, dont beaucoup de femmes et d’enfants, ont perdu la vie. À l’heure où nous parlons, le nombre de victimes civiles continue d’augmenter d’heure en heure.

Nous sommes profondément attristés par la mort de civils des deux parties du conflit. Il est déchirant de voir la catastrophe humanitaire s’aggraver à Gaza. Ni les Israéliens ni les Palestiniens ne devraient devenir la cible d’attaques armées ou de punitions collectives. La violence n’apporte pas de véritable sécurité. Le recours à la force ne permettra pas d’instaurer une paix durable. La libération des civils détenus, la protection de la sécurité des civils et des installations civiles, l’ouverture de couloirs d’aide humanitaire et la reprise du dialogue et des négociations sont à la fois la responsabilité des parties concernées et l’objectif que la communauté internationale doit s’efforcer d’atteindre.

Depuis le début du conflit, la Chine s’est fermement engagée à apaiser les tensions et à instaurer un cessez-le-feu. Le président Xi Jinping a souligné que la « solution à deux États » est la voie fondamentale pour résoudre le conflit israélo-palestinien récurrent. Wang Yi, membre du Bureau politique du Comité central du PCC et ministre des Affaires étrangères, a eu des échanges approfondis avec les ministres des Affaires étrangères, les responsables et les personnalités politiques de 18 pays et organisations internationales. L’envoyé spécial du gouvernement chinois sur la question du Moyen-Orient s’est rendu dans cinq pays du Moyen-Orient et a assisté au sommet de la paix de Caire sur la question palestinienne afin de consulter de manière approfondie les parties concernées par cette question. Il assistera également à la conférence internationale sur l’aide humanitaire aux civils de Gaza qui se tiendra en France le 9 novembre.

La Chine soutient la solidarité entre les pays arabes et le monde islamique, ainsi que l’intensification des efforts de médiation en vue d’un cessez-le-feu et de la reprise des pourparlers de paix.

La Chine demande au Conseil de sécurité d’agir rapidement et de manière responsable pour protéger les civils et alléger la situation humanitaire à Gaza.

La Chine appelle à la convocation, dans les meilleurs délais, d’une conférence internationale de paix dotée d’une plus grande autorité, afin de dégager un nouveau consensus sur la reprise et la mise en œuvre de la « solution à deux États ».

En tant que membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies et membre responsable de la communauté internationale, la Chine continuera à maintenir une communication étroite avec les parties concernées et fera de son mieux pour protéger les civils, désamorcer les tensions, reprendre les pourparlers de paix et instaurer la paix.

*************************************

Aujourd’hui, c’est la journée des journalistes en Chine. Je voudrais souhaiter à tous les amis de la presse, chinois et étrangers, une très bonne journée des journalistes.



Source link

Hugo Dupuis

Dans un monde peint de nuances d'encre et d'imagination, je suis Hugo Dupuis, un Spécialiste du Blogging, en équilibre à la croisée de l'exploration et de l'expression. Avec les salles de l'Institut Catholique de Toulouse comme ma creuset créatif, j'ai forgé un chemin où les mots deviennent des fenêtres ouvertes sur des contrées indomptées. Du plateau géopolitique à la délicate tapisserie de la nature, de l'arène rugissante aux couloirs secrets du divertissement, mon clavier danse au rythme des histoires en attente d'être racontées. La transparence est mon étoile guide, illuminant chaque récit de la brillance de l'authenticité. Alors, entrez dans ce royaume d'encre et d'idées, alors que nous nous embarquons ensemble dans un voyage à travers le labyrinthe de la politique mondiale, la symphonie de l'environnement, le frisson du sport et l'énigme du showbiz.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button