Santé

La pénurie de médecins s’aggrave dans les hôpitaux du Nord – Radio-Canada.ca


Le Collège des médecins de famille de l’Ontario sonne l’alarme par rapport à la pénurie de main-d’œuvre dans les hôpitaux du Nord de la province. Dans un communiqué, l’organisme qui représente plus de 15 000 médecins dans l’ensemble de la province demande que des mesures soient prises pour combler les lacunes dans les divisions d’urgence.

Le Collège note que la situation est devenue critique dans les communautés du Nord, et que certains hôpitaux ont de la difficulté à garder ouverts les services d’urgence.

Certains dirigeants doivent combler les horaires à quelques jours de préavis, souligne Sue Lebeau, première directrice de l’hôpital de Nipissing Ouest. Selon elle, c’est important de sonner l’alarme. Le problème devient de plus en plus aigu dans le Nord-ouest et dans le Nord-Est , raconte-t-elle.

Sue LeBeau, PDG de l’hôpital de Nipissing Ouest (Photo d’archives)

Photo : Radio-Canada

Un avis partagé par Diane Quintas, directrice générale pour le Réseau du mieux-être francophone. Elle affirme que les problèmes étaient prévisibles, et que l’Ontario ne s’était pas préparé à affronter cette situation, lors des années qui ont précédé la pandémie.

Une photo de type portrait de Diane Quintas.

Diane Quintas, directrice générale du Réseau du mieux-être francophone du Nord de l’Ontario (Photo d’archives)

Photo : Image : Réseau du mieux-être francophone du Nord de l’Ontario

On n’a pas assez de médecins pour couvrir les chiffres, et nous avons plus de patients qui rentrent dans les salles d’urgence, parce qu’ils n’ont pas de médecin de famille.

Elle note aussi que la population francophone est davantage affectée par ce problème, puisque les médecins ambulants qui viennent appuyer les unités d’urgence ne parlent pas nécessairement la langue maternelle de plusieurs.

Moins d’argent dans le système de santé en 2023

Le Bureau de la responsabilité financière de l’Ontario indique que la province aurait moins dépensé que prévu dans le secteur de la santé. Dans son dernier rapport des dépenses gouvernementales (Nouvelle fenêtre) pendant l’année financière de 2022-2023, le BRF souligne que l’Ontario a versé 1,697 milliard de dollars de moins que prévu.

Le domaine de la santé est l’unique secteur qui n’a pas vu son financement augmenter en comparaison avec la dernière année, selon le rapport.

Jeffrey Novak, responsable intérimaire de la responsabilité financière de l’Ontario, note que le financement de surplus provient du programme de réponse à la COVID-19.

Dans un courriel adressé à Radio-Canada, le ministère de la Santé de l’Ontario explique que le rapport du Bureau de la responsabilité financière ne fait état que d’une partie de l’ensemble des dépenses du projet. Selon le ministère, le gouvernement Ford aurait augmenté le budget du système de santé de 16 milliards de dollars depuis l’année 2018.

Le ministère note aussi la création d’une initiative pour faciliter l’entrée au travail de médecins formés à l’étranger.

Comment expliquer la pénurie de médecins de famille dans le Nord?

Il y a un grand manque de médecins de famille, ou de cliniciens généralistes dans le Nord de la province, un rôle primordial dans les communautés éloignées, soutient Diane Quintas, directrice générale du Réseau du mieux-être francophone de l’Ontario.

En outre, elle souligne que beaucoup d’étudiants en médecine dans le Nord de la province ne veulent pas devenir médecins généralistes, préférant la spécialisation.

Les médecins qui sont restés dans les petites communautés doivent ensuite travailler plus d’heures pour combler les lacunes liées à cette pénurie. Mme Quintas note que dans plusieurs cas, ces heures supplémentaires peuvent mener à l’épuisement professionnel et au départ du domaine.

Pour régler le problème, Mme Diane Quintas estime que la solution à court terme est d’attirer davantage de médecins ambulants. Elle pense aussi que le Nord a besoin davantage de programmes et de mesures incitatives pour attirer d’autres professionnels de la santé.

Elle suggère un programme de prime pour le personnel de la santé ambulant qui parle français, pour mieux desservir la population francophone du Nord de la province.

Il faudrait voir la langue devenir une spécialité pour les médecins, conclut-elle.



Source link

Hugo Dupuis

Dans un monde peint de nuances d'encre et d'imagination, je suis Hugo Dupuis, un Spécialiste du Blogging, en équilibre à la croisée de l'exploration et de l'expression. Avec les salles de l'Institut Catholique de Toulouse comme ma creuset créatif, j'ai forgé un chemin où les mots deviennent des fenêtres ouvertes sur des contrées indomptées. Du plateau géopolitique à la délicate tapisserie de la nature, de l'arène rugissante aux couloirs secrets du divertissement, mon clavier danse au rythme des histoires en attente d'être racontées. La transparence est mon étoile guide, illuminant chaque récit de la brillance de l'authenticité. Alors, entrez dans ce royaume d'encre et d'idées, alors que nous nous embarquons ensemble dans un voyage à travers le labyrinthe de la politique mondiale, la symphonie de l'environnement, le frisson du sport et l'énigme du showbiz.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button