Économie

Interview de Marc Braun, Directeur France de Scalable Capital – Boursier.com


(Boursier.com) — Boursier .com : Pouvez-vous nous présenter Scalable Capital en quelques mots ?

M.B. : Scalable Capital a été fondée en 2014 et compte désormais 600.000 clients dans 6 pays européens… Dès 2016, Scalable Capital a lancé en Allemagne une gestion pilotée en ETF qui a rencontré un vif succès. Notre offre broker initiée en 2020 a ensuite constitué un tournant important au moment de la crise sanitaire qui a été l’occasion pour de nombreux particuliers de découvrir les marchés. Avec le Scalable Broker, les investisseurs peuvent agir, en complète autonomie, en actions, ETF, fonds ou cryptomonnaies. Notre application à l’utilisation intuitive rend l’investissement simple et mobile. Concrètement, nous proposons trois offres, la première s’adressant aux investisseurs passifs et les deux autres aux investisseurs plus actifs.

Boursier.com : Quels sont les points forts de Scalable Capital ?

M.B. : En tant que plateforme d’investissement en ligne, nous permettons un accès facile aux marchés des capitaux grâce à une grande simplicité d’utilisation et des coûts faibles… Notre plateforme compte déjà plus de 15 MdsE d’actifs clients. Nous proposons ainsi un accès direct à 7.500 actions et plus de 2.000 ETF avec des frais d’ordre très bas, fixés à seulement 0,99 cts d’euro. Les investissements réalisés dans le cadre des plans d’investissement le sont même sans frais d’ordre…

Boursier.com : La pandémie a vu naître un vrai mouvement de fond avec l’arrivée d’une population d’investisseurs plus jeunes… Comment l’expliquez-vous ?

M.B. : Tout à fait, même si, en France, l’entrée de la FDJ en bourse en 2019 avait déjà éveillé l’intérêt de certains particuliers qui n’étaient pas familiers avec la bourse… La crise sanitaire, en dégageant du temps libre à cette nouvelle population d’investisseurs, a accéléré et amplifié le phénomène… Parmi les plus jeunes, certains ont une moindre aversion au risque car ils ont eu l’occasion de découvrir auparavant les cryptomonnaies. Contrairement aux générations plus anciennes, le référentiel est donc loin du Livret A ! Pour les moins de 35 ans, ne pas investir peut même paraître plus risqué que de ne rien faire du tout…
Le deuxième point important à souligner vient du fait que cette génération plus jeune a une vision positive de la liberté financière. Ils n’envisagent plus une carrière professionnelle linéaire, d’où l’importance de bâtir une certaine liberté financière en étant moins dépendant des revenus de son travail. La retraite est aussi une notion désormais appréhendée différemment, dans la mesure où l’on observe une vision plus volontariste des choses chez les plus jeunes sous une forme de responsabilisation individuelle. On sort ici du cadre du système de retraite par répartition, alors que le retour de l’inflation est aussi un élément nouveau à prendre en compte.

Boursier.com : La notion d’utilité de l’argent semble aussi primordiale chez les plus jeunes…

M.B. : La finalité de l’épargne est effectivement importante, par exemple dans le cadre de la transition écologique qui tient à coeur des jeunes générations… Il faut ici que l’argent serve à quelque chose. Une prise de conscience s’est opérée de telle sorte que si nous n’investissons pas nous-mêmes notre argent, les banques le feront à notre place avec les dépôts sur notre compte courant par exemple, pour leur propre avantage et dans les industries de leur choix.
Les réseaux sociaux ont aussi permis l’émergence d’une certaine éducation financière qui est en partie venue combler le déficit de connaissances observé dans le cadre scolaire en matière de finances… Cela sert à déconstruire pas mal de préjugés sur la bourse et ainsi de passer à l’action !

Boursier.com : Vous estimez que les plans d’investissement que vous proposez en ETF contribuent à ” décomplexer ” l’approche de l’investissement en bourse. De quelle manière ?

M.B. : Cela permet d’aller au-delà des blocages initiaux… La question du bon moment d’investissement et du choix du support est résolue par cette approche programmée qui permet de se détacher de ses émotions et de la notion souvent stressante du timing d’investissement. En versant régulièrement de petits montants par le biais des plans d’investissement, par exemple tous les mois, cela permet de prendre du recul sans se soucier du choix du ” bon moment ” ou du ” bon actif “.
Cette approche automatisée et programmée permet de surmonter certains blocages, ce d’autant plus que l’on sait désormais que les fonds actifs n’arrivent pas à battre les indices sur le long terme : sur 3 ans, 74% des gérants échouent et sur 10 ans, 91% des gérants sont dans l’incapacité de battre les indices de référence ! Il s’agit là des fonds portant sur les larges capitalisations boursières américaines par rapport au S&P 500, selon la dernière étude annuelle SPIVA.
De quoi prendre du recul sur ses placements et surtout ne pas passer des heures derrière son écran à suivre les fluctuations de cours, en privilégiant une épargne de long terme. Avec une capacité d’épargne de seulement 1 euro par mois, il est donc possible d’alimenter son plan d’investissement et de reprendre en main son avenir financier dès maintenant…

Boursier.com : Moins de 7% des ménages en France son actionnaires selon une récente enquête AMF. Cela reste très faible…

M.B. : Ce qui veut dire qu’il reste du travail à faire ! Chez Scalable, 55% de nos clients ont moins de 35 ans, principalement entre 26 et 35 ans. L’accessibilité à notre plateforme est évidemment essentielle avec une procédure d’ouverture de compte simplifiée, un passage d’ordre en trois clics et des coûts très faibles permis par le digital… L’investissement par le biais des ETF permet une approche plus simple qu’en direct concernant le choix des thématiques de placement. Les ETF donnent la possibilité très aisément de diversifier ses investissements, vers l’obligataire par exemple, l’or ou encore les cryptomonnaies. Au second trimestre 2023, les actifs obligataires ont ainsi connu un retour en grâce après la purge de l’année dernière. Les marchés plus exotiques aussi sont difficiles d’accès en direct, les ETF peuvent ouvrir la voie pour les investisseurs particuliers…

Boursier.com : Un dernier conseil pour conclure ?

M.B. : La relation à l’argent n’est pas un sujet que l’on aborde facilement en France… Il convient de se poser les bonnes questions pour mieux se connaître et voir plus loin afin d’établir ses propres objectifs financiers sur la durée. Se former, s’interroger sur le rôle de l’épargne est fondamental… Il n’y a pas de réponse unique ! Chacun doit poser le bon diagnostic afin de pouvoir y répondre avec les outils adaptés qui sont désormais facilement accessibles grâce à des acteurs comme Scalable Capital.



Source link

Theo Lefevre

Dans le vaste océan du cyberespace, je suis Théo Lefèvre, un Journaliste Web captivé par les histoires qui se tissent à travers les fils numériques. Mon parcours à l'Université Américaine de Paris a façonné ma plume, tandis que mes curiosités se dévoilent à travers la science et la technologie, le monde des affaires, et l'athlétisme. Porté par mon passé de passionné de sport et d'économie, chaque article que je compose est un reflet transparent de mon engagement envers l'authenticité. Joignez-vous à moi pour explorer les méandres de l'innovation scientifique, les intrications du monde des affaires et les défis du terrain d'athlétisme, tout en partageant un voyage honnête et stimulant à travers mes écrits.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button