Tennis

Le boxeur belge Jack Mulowayi en camp d’entraînement avec le … – DH Les Sports +


Le 26 août prochain, le poids lourd ukrainien Oleksandr Usyk (20 victoires en 20 combats) remettra en jeu ses ceintures mondiales WBA, IBF, WBO et IBO face au Britannique Daniel Dubois (19-1). Parmi les sparring-partners qui l’aident à préparer ce rendez-vous, figure un Belge : Jack Mulowayi.

”Usyk m’avait déjà contacté il y a trois ans sur Facebook pour voir si j’étais intéressé mais j’étais alors engagé en Angleterre et j’avais dû dire non, raconte l’intéressé. Cette fois, sachant que plusieurs poids lourds préparaient des échéances, mon entraîneur croate Ivan Filipovic a pris les devants et a demandé à son coach s’ils étaient intéressés par mes services. Vu que j’ai la même taille et le même profil que Dubois, avec qui j’ai en outre déjà mis les gants, ils ont validé mon nom directement.”

Et voilà comment notre compatriote, sacré Gant d’or il y a deux ans, se retrouve aujourd’hui dans les montagnes polonaises, à la frontière avec la République tchèque, à préparer le tombeur d’Anthony Joshua (Usyk l’a battu aux points à deux reprises en 2020 et 2021). Logé dans un hôtel trois étoiles (contre un palace cinq étoiles pour le champion du monde), il a un véhicule à sa disposition.

”Cela fait quatre semaines que je me trouve à Karpacz, une petite ville qui est surtout réputée pour être une station de ski. Il fait froid et il pleut mais je ne me plains pas. À 36 ans, j’apprends encore énormément. Et Usyk n’est pas quelqu’un d’avare en conseils : il m’explique comment bien me déplacer, comment boxer à l’économie, comment positionner mes pieds. C’est très intéressant !” lance Big Jack, ravi de cette expérience pour laquelle il est en outre bien rémunéré.

Jack Mulowaki, prêt à remonter sur le ring: “J’ai toujours de grands projets”

Le planning hebdomadaire est parfaitement établi. Le lundi, le mercredi et le vendredi, l’Anversois met les gants avec le champion du monde. Pour deux, quatre, six ou huit rounds selon les besoins du gaucher ukrainien, qui tourne avec quatre sparring-partners différents.

Le champion du monde entouré de ses sparrings dont Jack Mulowayi (tout à gauche). ©D.R.

”Les mises de gants se déroulent toujours en soirée. Usyk est très cool : quand il arrive, entouré de sept ou huit personnes, il prend son petit café, il prie avant (et après) chaque séance, la pose des bandages dure environ 30 minutes puis il commence à s’échauffer tranquillement. On ne sait jamais trop quand ça va commencer mais il faut se tenir prêt parce que ce sont des rounds à haute intensité, indique Mulowayi. Je vais être honnête : quand je fais quatre rounds avec lui, je me sens parfois épuisé. Or, lui est capable d’enchaîner quinze rounds de sparring !”

Boxe : Jack Mulowayi crée la sensation en s’imposant avant la limite à Grozny

Quelles ont été les consignes ? “On nous a demandé d’être très agressifs, de ne jamais reculer et de garder le centre du ring. On doit travailler en jabs et en directs du droit suivis de crochets du gauche. Et on ne doit pas hésiter à se servir d’uppercuts, comme le ferait Dubois”, détaille Jack Mulowayi, impressionné par les qualités de son hôte.

guillement

“Usyk, c’est un Lomachenko en plus grand.”

Franchement, le niveau est phénoménal. Usyk est différent des autres poids lourds, il est très, très, impressionnant techniquement. Et son Q.I boxe sur le ring est tout simplement incroyable, il sent véritablement la boxe. Ses coups font mal mais la puissance n’est pas son point fort, j’ai déjà pris des coups bien plus durs. Il excelle cependant dans l’art de se sortir de situations difficiles, quand on lui met la pression, par de petits gestes, des pas de retrait, ou alors il va pivoter et se retrouver tout à coup derrière toi. Il peut te mettre dans le vent en un clin d’œil. Je comprends la frustration de Joshua ! (rires) Usyk, c’est un Lomachenko en plus grand.”

Netflix et poker

En Pologne, comme c’est le cas un peu partout ailleurs à ce niveau, les séances de travail ne peuvent pas être filmées par les boxeurs impliqués dans le camp d’entraînement. Les prises de vues sont assurées par l’équipe d’Usyk en vue d’un documentaire pour Netflix. Jack Mulowayi, qui est invité par le team Usyk à vivre le championnat du monde en bord de ring à Wroclaw, pourrait bien y faire une apparition.

Oleksandr Usyk, un champion du monde atypique chez les poids lourds. ©PA Wire

En attendant, il n’y a guère qu’au… poker qu’Oleksandr Usyk semble prenable. “Avec une partie de tennis de table ou un peu de basket, c’est surtout comme ça qu’on passe le temps après le sparring du soir. Et il n’a pas gagné une seule main jusqu’à présent !” rigole le Belge, qui espère pouvoir disputer un championnat européen fin septembre.

Un pronostic pour le combat du 26 août ? “Avec ce que j’ai vu de lui, ici, je pense qu’Usyk va détruire Dubois. Je suis curieux de voir combien de temps ce dernier va tenir…”

La bonne humeur règne pendant le camp d’entraînement. ©D.R.



Source link

Elodie Dumas

Bonjour, je suis Elodie Dumas, une rédactrice d'articles en ligne qui dévoile le monde à travers ses mots. Ma formation à l'École Centrale de Nantes a façonné ma plume et éveillé ma passion pour l'écriture. Je parcours la toile avec des récits internationaux, explorant la culture, la société, et le monde du crime. Passionnée de sport et de voyages, j'explore aussi les coins les plus reculés. Mon engagement envers la transparence guide chacun de mes articles, apportant une authentique lumière à chaque sujet. Rejoignez-moi dans cette aventure où les mots peignent des images vives de cultures lointaines, de mystères criminels et d'horizons lointains.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button