Éducation

À Madagascar, le mouvement de grève du syndicat des enseignants-chercheurs se durcit – RFI


Avec notre correspondante à Antananarivo, Laetitia Bezain

Les salles de classes sont vides et les étudiants révisent sur le campus sans savoir quand ils pourront passer leurs examens. Depuis plus de deux mois, le syndicat des enseignants-chercheurs de la capitale réclame, entre autres, le paiement des heures complémentaires et des vacations des enseignants-chercheurs des trois dernières années universitaires. Et pour cela, une grève est en place.

Devant la faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université d’Antananarivo, Toby tente de compléter ses cours avec une amie. « Les cours ont été interrompus donc on n’a pas du tout pu finir le programme. Là, on est en train de travailler dans un groupe facebook. On s’entraide comme ça. C’est très compliqué et ça nous met vraiment en difficulté. Mais les enseignants sont comme tout le monde. Ils doivent manger, payer leur loyer et ils n’ont pas encore reçu leurs indemnités en temps et en heure », explique-t-elle.

« On demande à l’État de résoudre les problèmes dans les universités »

Ces interruptions d’enseignements découragent de nombreux étudiants, témoigne Valimbavaka, en licence de communication. « On demande à l’État de résoudre les problèmes dans les universités publiques parce que c’est tout le temps comme ça. On dépense de l’argent pour prendre le bus et finalement il n’y a pas cours. Il faut résoudre ce problème pour que l’enseignement fonctionne dans le bon sens et résoudre les revendications des enseignants parce que là ce sont les étudiants qui sont victimes », réclame-t-elle.

Jusque-là limité à la capitale, le mouvement de mécontentement des enseignants-chercheurs s’est propagé à l’université d’Antsiranana, dans le nord du pays, où ces derniers menacent d’interrompre leurs activités pédagogiques. À l’université de Fianarantsoa, dans le sud de l’île, les membres du syndicat des enseignants chercheurs ont décidé de ne pas aller au terme de l’année universitaire.

Contactée, la communication du ministère de l’Enseignement supérieur indique que les revendications du syndicat des enseignants-chercheurs ne dépendent plus seulement de la compétence du ministère de tutelle, que ce soit pour le paiement des indemnités ou pour l’adoption des décrets relatifs à leur statut. Une rencontre avec la Primature est attendue.



Source link

Elodie Dumas

Bonjour, je suis Elodie Dumas, une rédactrice d'articles en ligne qui dévoile le monde à travers ses mots. Ma formation à l'École Centrale de Nantes a façonné ma plume et éveillé ma passion pour l'écriture. Je parcours la toile avec des récits internationaux, explorant la culture, la société, et le monde du crime. Passionnée de sport et de voyages, j'explore aussi les coins les plus reculés. Mon engagement envers la transparence guide chacun de mes articles, apportant une authentique lumière à chaque sujet. Rejoignez-moi dans cette aventure où les mots peignent des images vives de cultures lointaines, de mystères criminels et d'horizons lointains.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button