Des sports

Rodez. Les Jeux olympiques et les Aveyronnais : pour Lucas Tousart, des Jeux japonais au goût amer – Centre Presse Aveyron


Le milieu de terrain rignacois de 26 ans, passé par le Raf dans les catégories jeunes et actuellement du côté de l’Union Berlin en Bundesliga, pensait vivre un rêve en s’envolant pour Tokyo, à l’été 2021. Seulement, les Jeux olympiques de l’équipe de France de football se sont tout sauf bien passés…

Un rendez-vous râté. Avant de faire ses bagages pour l’empire du soleil levant, Lucas Tousart salivait d’avance. “Je suis très honoré de pouvoir participer aux JO, c’était un objectif personnel pour moi. J’ai hâte d’être à Tokyo et de pouvoir porter les couleurs de mon pays dans cette compétition. Je suis également très fier de représenter l’Aveyron”, nous faisait-il savoir fin juin 2021, à un mois du moment M.

Celui qui pouvait faire basculer sa carrière dans une autre dimension, en cas de retour en France avec la breloque autour du cou. Chose que seuls les coéquipiers de Lucien Huteau, en argent en 1900, et du Villefranchois Guy Lacombe, en or en 1984, sont parvenus à faire dans l’histoire. C’est une opportunité unique de pouvoir faire partie de cette aventure, étant donné que cela ne peut arriver qu’une seule fois dans une vie”, s’enthousiasmait alors le nouveau représentant de la délégation tricolore, au lendemain de sa sélection par Sylvain Ripoll, remercié depuis par la Fédération française de football.

Mais tout va se gâter très rapidement pour lui et les Bleus. Son aventure ne va pas – du tout – ressembler à ce à quoi il avait tant rêvé depuis toutes ces années. “On a tellement cru qu’ils allaient être annulés à cause du Covid-19 que pouvoir y participer a été une chose exceptionnelle. Mais on ne va pas se le cacher, sans les fans, avec les restrictions sanitaires… c’était moins bien, d’autres JO, reconnaissait après coup Lucas Tousart, lui qui venait de dire adieu aux catégories jeunes de l’équipe de France. De ne pas pouvoir visiter Tokyo et de ne quasiment pas sortir du village olympique, ce n’était pas fou.”

“Par rapport au groupe que l’on avait, on a fini à notre place”

Pour autant, la situation liée à la crise du Covid et les restrictions qui en découlaient sont loin d’être le plus gros point noir de l’histoire olympique du Rignacois. Car dès le premier jour de compétition, c’est la douche froide. Nous sommes le 22 juillet 2021, il est 10 heures en France, sept de plus au Japon. Le Mexique de Guillermo Ochoa attend les Bleus. Bien que très largement impactés par les refus de nombreux clubs européens de lâcher leurs joueurs pour la compétition, ces derniers restent favoris sur ce match. Résultat ? 4-1 pour les Nord-Américains. La débandade est totale et donne le ton pour la suite. Victoire 4-3 face à l’Afrique du Sud, grâce à des exploits individuels de l’ex-Marseillais André-Pierre Gignac et du Montpelliérain Téji Savanier, puis énorme revers 4-0 contre le Japon : la France est éliminée dès les phases de poule… Ça a été une compétition compliquée. En face, nos adversaires se préparaient depuis un mois et demi. Et eux, ils avaient les meilleurs joueurs. Par rapport au groupe que l’on avait, on a fini à notre place. C’est dommage que l’on n’ait pas pu montrer une belle image du foot français. C’est super pour la France de voir que les autres équipes (volley, basket, hand, NDLR) sont allées loin. Nous, à côté, c’était un peu ridicule et c’est dommage car ce n’est pas forcément de notre faute. Le problème ne vient pas de nous, mais de plus haut”, fustigeait Lucas Tousart il y a presque deux ans dans nos colonnes. Pour le gamin de Rignac, les Jeux olympiques garderont à jamais ce petit goût amer de l’échec…



Source link

Hugo Dupuis

Dans un monde peint de nuances d'encre et d'imagination, je suis Hugo Dupuis, un Spécialiste du Blogging, en équilibre à la croisée de l'exploration et de l'expression. Avec les salles de l'Institut Catholique de Toulouse comme ma creuset créatif, j'ai forgé un chemin où les mots deviennent des fenêtres ouvertes sur des contrées indomptées. Du plateau géopolitique à la délicate tapisserie de la nature, de l'arène rugissante aux couloirs secrets du divertissement, mon clavier danse au rythme des histoires en attente d'être racontées. La transparence est mon étoile guide, illuminant chaque récit de la brillance de l'authenticité. Alors, entrez dans ce royaume d'encre et d'idées, alors que nous nous embarquons ensemble dans un voyage à travers le labyrinthe de la politique mondiale, la symphonie de l'environnement, le frisson du sport et l'énigme du showbiz.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button