Culture et Société

Le design au profit du parc de la Pointe-aux-Lièvres | VIE COMMUNAUTAIRE – Monsaintroch.com


Des finissants en design veulent contribuer à la revalorisation du parc de la Pointe-aux-Lièvres. L’équipe de Copain tient présentement une consultation afin de développer un concept de mobilier urbain.

Ce collectif d’amis designers bénéficie d’une bourse de Première Ovation pour ce projet.

Activité publique

Catherine Bédard-Mercier, Thomas Brillant-Pelletier, William Robert et Laurence Delarosbil organisent une activité de participation citoyenne à cet effet, ce samedi, au parc de la Pointe-aux-Lièvres. Le quatuor invitera les participants à repenser le mobilier du parc. Deux stations mettront de l’avant différentes ambiances.

« Nous voulons recueillir les besoins des citoyens pour les intégrer dans notre concept final », explique Mme Bédard-Mercier.

Un potentiel à développer

L’équipe de Copain s’intéresse au parc de la Pointe-aux-Lièvres, qui chevauche les quartiers Saint-Roch, Limoilou et Saint-Sauveur.

« On a découvert que le parc a été conçu pour l’hiver, pour les sports de glisse, le patin, la glissade, mais qu’il est sous-utilisé l’été », met en lumière M. Brillant-Pelletier.

À l’automne, la Ville de Québec amorcera le réaménagement du parc pour le rendre justement plus attrayant en période estivale. Celle-ci y bonifiera l’offre, notamment en matière de loisirs et de sports. Elle ajoutera un parcours d’entraînement, des modules pour enfants, des jeux d’eau, des balançoires, des barbecues urbains et une place publique.

La portion centrale du parc est actuellement fermée en prévision du projet de la Ville.
Crédit photo: Thomas Verret

De son côté, l’équipe de Copain a identifié quelques points à améliorer. Ces finissants en design de produits à l’Université Laval ont développé des idées, qui se veulent complémentaires aux nouvelles installations à venir.

« Il n’y a pas beaucoup de supports à vélo, fait remarquer Catherine Bédard-Mercier. La piste cyclable est juste là et personne n’arrête, parce qu’il n’y a pas de place pour mettre son vélo. »

Comme la municipalité interviendra principalement dans la partie centrale du parc, le collectif a ciblé d’autres secteurs de ce grand espace. Le quatuor note aussi un manque de zones d’ombres à plusieurs endroits. Des activités culturelles, comme le cinéma ou des spectacles en plein air, pourraient également y trouver leur place sur une scène.

De nouveaux aménagements pourraient inciter les gens à profiter davantage de l’endroit.

« Notre objectif est de revitaliser le parc, de le transformer en une destination de convivialité et de partage, plutôt qu’en un simple lieu de passage », indique Mme Bédard-Mercier.

Une démarche participative

La mesure Première Ovation soutient ainsi leur initiative. Ces designers de la relève peuvent donc « se faire les dents » sur un projet concret qui bénéficiera à la communauté.

En même temps, cela leur permet de « faire la promotion » du design, un domaine méconnu en général.

« Beaucoup monde pense que le design, c’est pour faire de belles choses, mais ce n’est pas juste ça », précise Catherine Bédard-Mercier.

Cette approche participative repose sur la collaboration de la population locale, des instances municipales et de la Société de la rivière Saint-Charles. En fin de compte, l’apport de « toutes les parties prenantes » s’avère primordial au succès de la démarche.

« On veut aller à la rencontre des citoyens et établir une discussion avec eux pour connaître leurs désirs, ajoute Thomas Brillant-Pelletier. C’est en discutant avec les gens qu’on va en arriver à un résultat intéressant. »

Au terme de l’exercice, l’équipe de Copain retournera à la planche à dessin. Le collectif y développera alors un concept final à partir de sa recherche. Une exposition éphémère s’en suivra au parc à la fin de l’été, pour expliquer les tenants et aboutissants du projet.

« Nous voulons exposer notre démarche et ce qui a mené à l’élaboration du mobilier, pour que les gens comprennent mieux ce que c’est le design de produits et la valeur que ça ajoute au quotidien », conclut M. Brillant-Pelletier.

Les personnes souhaitant enrichir ce travail de recherche peuvent remplir un questionnaire.

Lire aussi :

Église du Très-Saint-Sacrement : des futurs architectes mettent leur grain de sel

Restez à l’affût des actualités de votre quartier

Chaque samedi, recevez nos nouvelles, offres et activités incontournables dans le quartier.





Source link

Elodie Dumas

Bonjour, je suis Elodie Dumas, une rédactrice d'articles en ligne qui dévoile le monde à travers ses mots. Ma formation à l'École Centrale de Nantes a façonné ma plume et éveillé ma passion pour l'écriture. Je parcours la toile avec des récits internationaux, explorant la culture, la société, et le monde du crime. Passionnée de sport et de voyages, j'explore aussi les coins les plus reculés. Mon engagement envers la transparence guide chacun de mes articles, apportant une authentique lumière à chaque sujet. Rejoignez-moi dans cette aventure où les mots peignent des images vives de cultures lointaines, de mystères criminels et d'horizons lointains.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button