Politique Internationale

Le quatorzième dalaï-lama sera-t-il le dernier ? Le casse-tête de la … – Le Monde


Retrouvez tous les épisodes de la série « Dalaï-lama, l’incroyable destin » ici.

Avec son visage juvénile, Sonam Tsering a l’air d’un éternel étudiant, derrière ses lunettes rondes cerclées de métal. Voilà pourtant un moment que ce réfugié tibétain a quitté l’université : à 31 ans, il est le secrétaire général du Congrès de la jeunesse tibétaine (TYC), seule organisation de la diaspora à s’être montrée critique à l’égard de certaines décisions du dalaï-lama. Le TYC estime notamment qu’il faut continuer à revendiquer l’indépendance du Tibet, contrairement aux positions prises par le dirigeant tibétain à la fin des années 1980. Mais qu’importent les différends politiques : pour ce jeune homme installé à Dharamsala, « capitale » indienne du gouvernement en exil, la perspective de la disparition du chef spirituel est un motif d’anxiété. Le « Précieux Joyau », comme ses fidèles l’appellent, a eu 88 ans le 6 juillet et, même s’il a prédit qu’il vivrait jusqu’à 113 ans, un grand flou entoure la question de sa succession.

L’intéressé ne fait rien, à vrai dire, pour dissiper l’inquiétude de ses compatriotes. N’a-t-il pas laissé entendre à plusieurs reprises qu’il pourrait bien être le dernier de sa lignée, c’est-à-dire cesser de se réincarner en tant que dalaï-lama ? Ce qui signerait la fin d’une lignée remontant au XIVe siècle. « Je suis sûr que Sa Sainteté va se réincarner », veut cependant croire Sonam Tsering, les coudes posés sur une longue table, dans la salle de réunion vitrée qui donne sur les premiers contreforts de l’Himalaya.

Mais les Tibétains sont-ils prêts à affronter l’inéluctable ? « Sa Sainteté va nous laisser le mode d’emploi, c’est certain », répond le secrétaire général du TYC. Pour l’instant, force est cependant de reconnaître que ledit mode d’emploi tarde à être imprimé. Et pour cause : le dalaï-lama n’étant plus au Tibet mais en Inde, sa succession sera organisée dans ce pays, où les traditions associées à ce rituel très particulier devront être réinterprétées, voire réinventées, loin de l’environnement qui les vit naître. Surtout, la situation politique n’a plus rien à voir avec celle qui prévalait en 1933, à la mort de son prédécesseur, Thupten Gyatso. Les Chinois, colonisateurs du pays des Neiges depuis 1959, ont d’ores et déjà fait savoir − ô ironie, pour un système prônant le matérialisme dialectique ! − que la succession du « Bouddha de la compassion » est une affaire les regardant au premier chef.

Déclarations contradictoires

De son côté, le chef spirituel du vajrayana (le bouddhisme tibétain) n’a pas contribué à clarifier une situation dont dépend pourtant la pérennité d’une institution née avec Gendun Drub (1391-1474), premier dalaï-lama. Tenzin Gyatso, « le 14e », s’est même employé, ces dernières années, à brouiller les pistes, multipliant les déclarations plus ou moins contradictoires et laissant le jeu ouvert. Un peu trop, peut-être.

Il vous reste 85.28% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Hugo Dupuis

Dans un monde peint de nuances d'encre et d'imagination, je suis Hugo Dupuis, un Spécialiste du Blogging, en équilibre à la croisée de l'exploration et de l'expression. Avec les salles de l'Institut Catholique de Toulouse comme ma creuset créatif, j'ai forgé un chemin où les mots deviennent des fenêtres ouvertes sur des contrées indomptées. Du plateau géopolitique à la délicate tapisserie de la nature, de l'arène rugissante aux couloirs secrets du divertissement, mon clavier danse au rythme des histoires en attente d'être racontées. La transparence est mon étoile guide, illuminant chaque récit de la brillance de l'authenticité. Alors, entrez dans ce royaume d'encre et d'idées, alors que nous nous embarquons ensemble dans un voyage à travers le labyrinthe de la politique mondiale, la symphonie de l'environnement, le frisson du sport et l'énigme du showbiz.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button