Politique Internationale

Dans le camp palestinien d’Aïn El-Héloué, au Liban, « tout le monde … – Le Monde


Le petit appartement où Mohamed Samour, sa femme et leurs deux enfants vivaient, dans le quartier de Bustan Al-Quds, a été ravagé par les récents combats qui se sont déroulés dans le camp palestinien d’Aïn El-Héloué, à Saïda (sud du Liban). Les murs ont été éventrés, les portes ont sauté de leurs gonds, les gravats s’accumulent au sol et ce qui reste du mobilier est noirci par le feu. « Les destructions sont invraisemblables, dans la zone où nous vivons. On était en première ligne. On n’a plus de maison. Ma voiture a été défoncée », dit ce Palestinien de 39 ans, aux abords du camp, en faisant défiler sur son téléphone des images de son domicile.

Les affrontements de la fin juillet, qui ont fait treize morts, ont opposé des combattants du Fatah, le parti du président palestinien Mahmoud Abbas, à des miliciens de divers petits groupes islamistes du camp, dont Jund Al-Cham et Chabab El-Muslim. Ils ont duré cinq jours, ponctués de plusieurs cessez-le-feu violés, avant que l’un ne finisse par tenir, à partir du 3 août. Mais les habitants restent sur le qui-vive. « Dieu seul sait ce qui nous attend ! », lance Samira Zaarour, une sexagénaire qui s’est « terrée chez [elle] pendant les combats ».

A l’entrée principale du camp, l’armée libanaise – elle ne pénètre pas dans l’enclave mais en verrouille les divers accès par des barrages fixes – a resserré ses contrôles, vendredi 11 août. Les militaires fouillent les voitures, dans les deux sens. Des obus ont été découverts dans un véhicule entrant à Aïn El-Héloué, la veille. L’hôpital public de Saïda, adjacent, porte des impacts sur sa façade ; ses patients avaient été évacués au plus fort des combats.

Chef militaire du Fatah abattu

Souvent nourries par des luttes de pouvoir entre factions, des violences ont endeuillé à répétition, ces dernières années, le plus grand camp palestinien du Liban, avec ses dizaines de milliers d’habitants. Il est considéré comme la « capitale » des réfugiés, dont les aînés ont été expulsés de leur terre à la création d’Israël, en 1948.

Cette fois, un assassinat a d’abord eu lieu. Mais l’escalade a démarré après qu’Abou Achraf Al-Armouchi, chef militaire local du Fatah, a été abattu par des islamistes avec quatre de ses hommes, le 30 juillet. Un coup dur pour le mouvement, à l’autorité historique dans le camp, quoique contestée par des rivaux.

Dans la partie septentrionale d’Aïn El-Héloué, où s’est déroulé l’essentiel des affrontements, à coups de tirs à l’arme automatique, de roquettes antichar et d’explosions, la situation n’est pas revenue à la normale. Des hommes du Fatah restent déployés dans les rues et ont coupé les artères à la circulation des voitures, témoignent des habitants. Des combattants islamistes demeurent retranchés dans un complexe scolaire de l’UNRWA, l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens. C’est de là qu’Abou Achraf Al-Armouchi a probablement été visé. Des négociations sont menées sans relâche pour obtenir que les principaux tireurs – du Fatah et des islamistes – impliqués dans le mini-conflit soient remis à l’armée libanaise. C’est la condition pour un retour au calme durable.

Il vous reste 49.39% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.



Source link

Hugo Dupuis

Dans un monde peint de nuances d'encre et d'imagination, je suis Hugo Dupuis, un Spécialiste du Blogging, en équilibre à la croisée de l'exploration et de l'expression. Avec les salles de l'Institut Catholique de Toulouse comme ma creuset créatif, j'ai forgé un chemin où les mots deviennent des fenêtres ouvertes sur des contrées indomptées. Du plateau géopolitique à la délicate tapisserie de la nature, de l'arène rugissante aux couloirs secrets du divertissement, mon clavier danse au rythme des histoires en attente d'être racontées. La transparence est mon étoile guide, illuminant chaque récit de la brillance de l'authenticité. Alors, entrez dans ce royaume d'encre et d'idées, alors que nous nous embarquons ensemble dans un voyage à travers le labyrinthe de la politique mondiale, la symphonie de l'environnement, le frisson du sport et l'énigme du showbiz.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button