Rugby

Erbani : “Être plus malin cette saison” – Le Petit Bleu d’Agen


L’expérimenté 3e ou 2e ligne du SUA analyse l’évolution de son équipe à la lumière des deux victoires en préparation. Il pousse pour que l’équipe aille dans le même sens en championnat.

Gagner ses deux matches de préparation, est-ce quelque chose qui compte dans le déroulé d’une saison ?

Il ne faut pas le prendre plus que ça ne l’est, mais on le prend quand même. Ça ne veut rien dire comptablement. Mais ça permet de travailler sereinement et dans la victoire. On fait des progrès.

Avez-vous déjà connu une préparation ponctuée de victoires ?

Je suppose que oui mais je ne pense pas que ça influe véritablement sur la suite. Mais comme je le redis, c’est toujours bon à prendre. D’autant qu’on n’a pas joué contre des équipes minables. Cela aussi apporte de la valeur à ce qu’on a fait.

Au rayon des progrès entrevus par rapport à Bordeaux-Bègles, on a relevé l’efficacité. Encore un bon signal avant la reprise du championnat.

Oui mais il y a tout le temps des choses à revoir (sourire). Dans l’ensemble, on a fait de bonnes choses sur ces deux matches. On a mis l’accent sur le secteur offensif. On est toujours courageux, ça, on ne le lâche pas. Il faut qu’on essaie cette saison d’être un peu plus malin. Et on voit qu’on arrive à le faire. La première action contre Grenoble, où l’on tient le ballon en alternant bien le jeu, c’était quelque chose qu’on avait du mal à faire l’an passé. Maintenant, on voit que lorsqu’on se donne les moyens et qu’on pense à le faire, on est tout à fait capable de le réaliser.

De l’extérieur, on voit bien que votre rugby a évolué et que ça marche. De l’intérieur, cela vous conforte-t-il dans cette volonté ?

La touche fonctionne bien, on doit perdre un ou deux ballons contre le FCG. La mêlée aussi. On arrive à tout mettre bout à bout et ça donne de jolies choses. On savait qu’on avait certaines valeurs sur les basiques. Mais on manquait parfois d’intelligence et de volonté de jouer. L’arrivée des coaches, notamment Barry (Maddocks), nous a fait franchir un palier à ce niveau-là.

Vous l’avez réussi lors de matches amicaux, mais peut-on craindre que l’enjeu du championnat vous pousse à vous rétracter dans votre jeu ?

On ne peut pas savoir comment on va réagir. La Pro D2 est un championnat très axé sur le combat, particulièrement contre une équipe comme Brive. Mais il faut qu’on soit capable de jouer ce rugby-là. On a vu que ça marchait sur ces deux grosses oppositions. Donc il n’y a pas de raison !

Bernard Goutta a expliqué qu’il a voulu insuffler cette volonté de jouer par rapport au public et la culture agenaise. Pensez-vous que cela va créer un engouement plus fort derrière l’équipe ?

Ce sont des choses qui feront que les gens se reconnaîtront encore un peu plus dans le jeu qu’on appelle à l’agenaise. C’est ancré dans le club et le territoire. Mais ça prend du temps à mettre en place.

Vous avez retrouvé le brassard lors de ces deux matches. Une satisfaction personnelle ?

L’an dernier, j’étais nouveau. Là, je suis plus installé. Je pourrais donc peut-être utiliser ce rôle de temps en temps.

sports

Agen 28 Grenoble 12

À Issoire (Puy-de-Dôme)

M-T : 21-5 ; 4000 spectateurs

Arbitre : Benjamin Beuriot.

Évolution du score : 7-0, 7-5, 14-5, 21-5 ; 21-12, 28-12.

Vainqueurs : 4 E Barrington (4), Belan (26), Bellot (40), Etcheverry (73) ; 4 T Jones (4, 26, 40), Dayral (73).

Vaincus : 2 E Qadiri (9), Gray (69) ; 1 T Barthélémy (69).

AGEN (1re mi-temps) : Lamoulie ; Tolot, Belan, Sloan, Nalaga ; (o) Jones, (m) Bellot ; Gayraud, Devergie (Bonnet, 11), Erbani (cap) ; Olmstead, Vernet ; B. Farrance (Sauzaret, 40), Sosene-Feagaï, Barrington.

AGEN (2e mi-temps) : Darchen ; Rokoduru, Garrigues, Ramoka (Charrier, 74), Etcheverry ; (o) Vincent, (m) Idjellidaine (Bellot, 71 ; Chazarin, 79) ; Lebian, Lokotui (Bonnet, 79), Duputs (cap) ; Z. Farrance, Maksymiw ; Burin (Sauzaret, 71), Jouvin (Sosene-Feagaï, 71), Lombard-Buret (Mstoian, 71).

Exp. Temp. : Duputs (68).

GRENOBLE (1re mi-temps) : Farnoux ; Qadiri, R. Trouilloud, Hepeteme, Farissier ; (o) Davies, (m) Escande (Couilloud, 27) ; Blanc-Mappaz (cap), Muarua, Berruyer ; Nansen (Phillips, 40), Lainault ; Halanuakonuka (Montagne, 27), Sarragallet, Goginava.

GRENOBLE (2e mi-temps) : Cros ; Dridi, Fusier, Barthélémy, H. Trouilloud ; (o) B. Ezcurra, (m) Couilloud ; Blanc-Mappaz (cap) (Guillaumond, 46), Gray, Guillaumond ; Lainault (Nansen, 60), Phillips ; Montagne (Vial, 56), Rossi, Gauthier.

Les meilleurs : Dorian BELLOT, Kolinio RAMOKA (Agen).



Source link

Theo Lefevre

Dans le vaste océan du cyberespace, je suis Théo Lefèvre, un Journaliste Web captivé par les histoires qui se tissent à travers les fils numériques. Mon parcours à l'Université Américaine de Paris a façonné ma plume, tandis que mes curiosités se dévoilent à travers la science et la technologie, le monde des affaires, et l'athlétisme. Porté par mon passé de passionné de sport et d'économie, chaque article que je compose est un reflet transparent de mon engagement envers l'authenticité. Joignez-vous à moi pour explorer les méandres de l'innovation scientifique, les intrications du monde des affaires et les défis du terrain d'athlétisme, tout en partageant un voyage honnête et stimulant à travers mes écrits.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button