Environnement

« Pas contre le progrès » : pourquoi une nouvelle opposition à un … – Sud Ouest


« Nous ne sommes pas contre le photovoltaïque en soi : j’ai moi-même des panneaux sur mon toit », explique Martine, la présidente de l’association formée par les riverains opposants, membre d’une fédération d’associations de protection de la nature et de l’environnement dans la région de Nouvelle-Aquitaine, la Sepanso. « Nous ne sommes pas contre les énergies renouvelables, ni contre le progrès », précise-t-elle.

Son groupe met aussi en avant la proximité du futur parc photovoltaïque avec leurs habitations (parfois moins de 100 mètres), les nuisances sonores qu’occasionnent les onduleurs ou encore la dévaluation du prix de leur maison.

200 signatures

Les membres de l’association de riverains regrettent que la mairie de Ginestet n’ait pas été assez à leur écoute concernant ce projet. Ils ont réuni environ 200 signatures contre celui-ci et mettent en avant une forme d’abandon de la part de la municipalité.

Aujourd’hui, le terrain, appartenant à un habitant du village, n’est pas accessible à des engins de chantiers, nécessaires aux travaux pourtant. Il faudrait pour cela allonger une route communale. Et pour ce faire, la mairie de Ginestet souhaite acquérir une partie de ce même terrain. Elle souhaite procéder à un échange de terres avec le propriétaire concerné. À ce sujet, un registre d’observations est à disposition à la mairie de Ginestet jusqu’au 17 avril 2024.


La route communale s’arrête avant l’entrée du terrain concerné.

Sofiane Orus Boudjema

Avis positif de la mairie

« Ce sont des magouilles », avance Philippe Parré, autre riverain mobilisé contre ce projet. Jean-Claude Bonnamy, premier adjoint à la mairie de Ginestet, affirme quant à lui qu’il « fallait des projets d’énergies renouvelables sur la commune ». Il argue que la loi sur les énergies renouvelables, cette année, donne raison à sa municipalité. Il affirme que les travaux, qui seront totalement réalisés par l’entreprise privée, permettront l’entretien des panneaux photovoltaïques et l’accès des secours, si besoin. Il concède tout de même ne pas habiter « à côté du projet » et ne « conteste pas les méfaits avancés » par les opposants.

Pour l’heure, le permis de construire n’a pas encore été délivré à la société Oxavi : la préfecture de la Dordogne n’a pas encore rendu sa décision. La mairie de Ginestet a, quant à elle, rendu un avis positif.



Source link

Hugo Dupuis

Dans un monde peint de nuances d'encre et d'imagination, je suis Hugo Dupuis, un Spécialiste du Blogging, en équilibre à la croisée de l'exploration et de l'expression. Avec les salles de l'Institut Catholique de Toulouse comme ma creuset créatif, j'ai forgé un chemin où les mots deviennent des fenêtres ouvertes sur des contrées indomptées. Du plateau géopolitique à la délicate tapisserie de la nature, de l'arène rugissante aux couloirs secrets du divertissement, mon clavier danse au rythme des histoires en attente d'être racontées. La transparence est mon étoile guide, illuminant chaque récit de la brillance de l'authenticité. Alors, entrez dans ce royaume d'encre et d'idées, alors que nous nous embarquons ensemble dans un voyage à travers le labyrinthe de la politique mondiale, la symphonie de l'environnement, le frisson du sport et l'énigme du showbiz.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button