Économie

Grande distribution : Pas si rentable qu’on le croit ! – African Manager


L’histoire de la grande distribution moderne en Tunisie peut se résumer en 4 phases principales.

Une 1ère phase symbolisée par la création du Magasin général, point de départ de l’arrivée des grandes surfaces dans le paysage des villes tunisiennes, suivie par Monoprix dix ans plus tard.

La 2ème phase arrive fin des années 90 avec la multiplication des enseignes locales telles que Promogro (semi-grossiste) et Bonprix qui a dominé le secteur avec 44 magasins en 2005.

La 3ème phase est celle des hypermarchés avec l’arrivée de l’enseigne Multinationale Carrefour et son hypermarché Carrefour La Marsa. La chaîne parvient à accaparer en 2002 presque la moitié du CA de la grande distribution en Tunisie.

La 4ème phase apparaît à la suite de la crise économique issue de la révolution tunisienne en 2011. Un nouveau format de distribution s’intègre au paysage commercial, le Hard-discount via la chaîne Aziza.

L’évolution du parc des enseignes de grande distribution renseigne que depuis les années 2000, la grande distribution a connu une importante évolution en termes de parc de magasins. Celui-ci passe de 136 surfaces en 2005 à 447 en 2017 (+229%). De 2018 à 2022, l’évolution du parc est représentée par les données ci-dessous :

Actuellement, la grande distribution compte quelques 900 points de vente, répartis sur l’ensemble du territoire tunisien (Monoprix et Géant 91, Magasin général 82, Carrefour 108, Aziza 511 et autres enseignes), contre quelques 293 mille petits commerces ou épiceries. En 2022, La grande distribution est largement présente sur l’ensemble du territoire tunisien avec une couverture régionale étendue, dont 39% sur le Grand Tunis et 23% au Centre-est.
Et contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce secteur n’est pas toujours bénéficiaire. Sur la bourse de Tunis, le résultat global du secteur des Services aux Consommateurs a connu une régression remarquable de 20,8 %. Pour l’exemple, le résultat annuel global des deux seules enseignes de la grande distribution, cotées en bourse (Monoprix et Magasin General), a dégagé un déficit de 48 MDT dans le même sillage de l’année 2021, avec une perte de 30 MDT.

Cela, tout en sachant, que le secteur réalise un très bon chiffre d’affaires (Plus de 647,353 MDT pour le groupe Monoprix, et 1.030 MDT pour le groupe Magasin général en 2022) où les produits d’exploitation comportent une assez importante part en ce qu’on appelle généralement les « rétro-commissions, et que les professionnels du secteur appellent des « participations Fournisseurs aux budgets marketing. Les chiffres du dernier prospectus de MG présenté au CMF, le prouvent.

– Publicité-



Source link

Theo Lefevre

Dans le vaste océan du cyberespace, je suis Théo Lefèvre, un Journaliste Web captivé par les histoires qui se tissent à travers les fils numériques. Mon parcours à l'Université Américaine de Paris a façonné ma plume, tandis que mes curiosités se dévoilent à travers la science et la technologie, le monde des affaires, et l'athlétisme. Porté par mon passé de passionné de sport et d'économie, chaque article que je compose est un reflet transparent de mon engagement envers l'authenticité. Joignez-vous à moi pour explorer les méandres de l'innovation scientifique, les intrications du monde des affaires et les défis du terrain d'athlétisme, tout en partageant un voyage honnête et stimulant à travers mes écrits.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button