Santé

Afghanistan : deux ans d’exclusion et d’effacement des femmes et … – Causette


Ce mar­di 15 août marque le sinistre second anni­ver­saire de la prise de pou­voir des tali­bans en Afghanistan. Depuis, les vio­la­tions des droits des femmes et des filles n’ont eu de cesse de se dégra­der. Chronologie de deux années d’effacement des Afghanes de la vie publique. 

730 jours. Voilà 730 jours, ce mar­di 15 août, que les Afghanes vivent sous une chape de plomb. Depuis leur reprise du pou­voir en août 2021, les auto­ri­tés tali­banes n’ont ces­sé d’imposer des lois res­tric­tives rédui­sant au fur et à mesure les droits des femmes et des filles. Les tali­bans avaient pro­mis de res­pec­ter les droits humains, que les femmes pour­raient « tra­vailler dans le res­pect des prin­cipes de l’islam » et « rece­voir une édu­ca­tion du pri­maire à l’université ». Ils ont en fait anéan­ti deux décen­nies de pro­grès en matière d’égalité des genres. « Les tali­bans se sont publi­que­ment enga­gés à pro­té­ger et pro­mou­voir les droits humains. Pourtant la vitesse à laquelle ils réduisent à néant vingt années d’avancées en matière de droits humains est effrayante. Tout espoir de chan­ge­ment s’est vite éva­po­ré, les tali­bans s’étant employés à gou­ver­ner par la répres­sion vio­lente en toute impu­ni­té », dénon­çait Yamini Mishra, direc­trice régio­nale pour l’Asie du Sud à Amnesty International, il y a un an. 

Depuis, mal­gré le cou­rage des asso­cia­tions fémi­nistes, tou­jours pas d’espoir de chan­ge­ment à l’horizon. Une exclu­sion et une vio­la­tion des droits telle que l’ex-Premier ministre bri­tan­nique Gordon Brown, émis­saire de l’ONU pour l’éducation, a appe­lé, au micro de la BBC le 10 août der­nier, à des pour­suites contre les tali­bans pour « crime contre l’humanité » devant la Cour pénale inter­na­tio­nale (CPI) au sujet du trai­te­ment infli­gé aux femmes en Afghanistan.
Dernière res­tric­tion en date : la fer­me­ture en juillet de mil­liers d’instituts de beau­té, qui comp­taient par­mi les der­niers lieux auto­ri­sés aux femmes, leur der­nier bas­tion de liber­té, le der­nier espace où elles étaient auto­ri­sées a se ren­con­trer entre elles, en dehors du domi­cile fami­lial. Elles n’ont désor­mais plus d’autres alter­na­tives que de d’y res­ter cloî­trer . Retour sur deux ans d’enfer, dans un pays où des mil­lions de femmes et de filles meurent à petit feu. 

17 sep­tembre 2021 – Les tali­bans sup­priment le minis­tère des Affaires féminines 

Après vingt ans d’existence, le minis­tère afghan des Affaires fémi­nines a été fer­mé par les tali­bans. Les employées ont été licen­ciées et les locaux accueillent désor­mais le minis­tère de la Promotion de la ver­tu et de la Prévention du vice. 

22 novembre 2021 – Les tali­bans ban­nissent les femmes des séries télé 

Au pou­voir depuis trois mois, les tali­bans ont deman­dé aux télé­vi­sions de ne plus dif­fu­ser de séries avec des femmes ain­si que les émis­sions de diver­tis­se­ment pou­vant être consi­dé­rées comme offensantes.

26 décembre 2022 – Les tali­bans inter­disent aux femmes de voya­ger seules sur de longues distances 

Les tali­bans ont annon­cé dimanche que les femmes dési­rant voya­ger sur des dis­tances de plus de 72 kilo­mètres devaient être obli­ga­toi­re­ment accom­pa­gnées par un homme de leur famille proche. Il est éga­le­ment inter­dit d’écouter de la musique. 

23 mars 2022 – Les tali­bans ordonnent la fer­me­ture des col­lèges et lycées aux filles 

Alors que les jeunes Afghanes venaient tout juste de retrou­ver les bancs des col­lèges et des lycées, qui rou­vraient pour la pre­mière fois depuis la prise de pou­voir des tali­bans, ceux-​ci ont ordon­né la fer­me­ture des éta­blis­se­ments pour les filles. Ils ont affir­mé qu’il s’agissait d’une mesure tem­po­raire, dans l’attente du recru­te­ment de davan­tage d’enseignantes et de la mise en place de condi­tions « appro­priées » pour une ségré­ga­tion de l’éducation fon­dée sur le genre. À ce jour, aucune de ces mesures n’a été mise en œuvre et les grilles de l’enseignement secon­daire leur sont tou­jours fermées

Lire aus­si I Afghanistan : les col­lèges et lycées pour filles referment quelques heures seule­ment après leur réouverture

27 mars 2022 – Les tali­bans inter­disent aux femmes de voya­ger en avion si elles ne sont pas accom­pa­gnées d’un homme de leur famille 

Les tali­bans ont ordon­né aux com­pa­gnies aériennes de refu­ser d’embarquer des femmes si elles ne sont pas accom­pa­gnées d’un homme de leur famille pour voyager. 

9 mai 2022 – Les tali­bans imposent le voile inté­gral aux femmes 

Le chef suprême du mou­ve­ment, Hibatullah Akhundzada, a ordon­né aux femmes de se cou­vrir inté­gra­le­ment, de la tête aux pieds – de pré­fé­rence avec la bur­qa – lorsqu’elles sortent de chez elles et ce dans l’ensemble du pays. « Les femmes qui ne sont ni trop jeunes ni trop vieilles devraient voi­ler leur visage, à l’exception de leurs yeux, selon les recom­man­da­tions de la cha­ria, afin d’éviter toute pro­vo­ca­tion quand elles font face à un homme qui n’est pas membre de leur famille », ajoute le décret. Si elles n’ont pas d’importantes tâches à effec­tuer à l’extérieur, « le mieux pour elles est de res­ter à la mai­son », pré­cisent éga­le­ment les tali­bans dans le communiqué. 

En cas d’infraction, les femmes ne seront pas punies direc­te­ment, pré­cise le décret qui liste les sanc­tions aux­quelles sont désor­mais expo­sés les chefs de familles qui ne le feront pas res­pec­ter. Les deux pre­mières infrac­tions seront sanc­tion­nées d’un simple aver­tis­se­ment. À la troi­sième, ce sont les chefs de famille qui seront empri­son­nés trois jours tan­dis qu’à la qua­trième infrac­tion, ils seront tra­duits en jus­tice. Le décret des tali­bans pré­cise éga­le­ment que toute employée gou­ver­ne­men­tale ne por­tant pas le voile inté­gral sera licen­ciée sur le champ. 

Lire aus­si I Afghanistan : les tali­bans imposent le voile inté­gral aux femmes

18 juillet 2022 – Les tali­bans demandent aux femmes de trou­ver des hommes pour les rem­pla­cer au travail

Des employées du minis­tère afghan des Finances ont révé­lé au Guardian, avoir reçu des appels de res­pon­sables tali­bans exi­geant d’elles de lais­ser des hommes, et plus pré­ci­sé­ment les membres mas­cu­lins de leurs familles, occu­per leur propre poste. 

Lire aus­si I Afghanistan : les tali­bans demandent aux femmes de trou­ver des hommes pour les rem­pla­cer au travail

10 novembre 2022 – Les Afghanes n’ont plus le droit de se rendre dans les parcs et jar­dins de Kaboul

Les tali­bans ont som­mé les res­pon­sables des parcs et des jar­dins de fer­mer leurs portes aux femmes.Jusqu’ici des horaires et jours dif­fé­ren­ciés avaient été ins­tau­rés pour qu’hommes et femmes ne se croisent pas. Dans de nom­breux endroits, les règles ont été vio­lées”, a jus­ti­fié mer­cre­di auprès de l’AFP le porte-​parole du minis­tère de la Promotion de la ver­tu et de la Prévention du vice, Mohammad Akif Sadeq Mohajir.

15 novembre 2022 – Les Afghanes n’ont plus le droit de se rendre dans les salles de sport et les bains publics 

« Les salles de sport sont fer­mées aux femmes parce que leurs entraî­neurs étaient des hommes et que cer­taines [des salles] étaient mixtes », s’est jus­ti­fié, auprès de l’AFP, Mohammad Akif Sadeq Mohajir, porte-​parole du minis­tère de la Prévention du vice et de la Promotion de la ver­tu. Quant aux ham­mams, pour­tant tra­di­tion­nel­le­ment non-​mixtes, ils ne seraient pas néces­saires selon le régime. « Actuellement, chaque mai­son a une salle de bains, donc cela ne pose aucun pro­blème aux femmes », a lan­cé le porte-parole.

Lire aus­si I Les Afghanes désor­mais ban­nies des salles de gym et des bains publics

20 décembre 2022 – Les tali­bans inter­disent aux femmes d’accéder à l’université 

Le gou­ver­ne­ment tali­ban inter­dit l’accès des femmes aux uni­ver­si­tés publiques et pri­vées. En novembre, les auto­ri­tés leur avaient déjà inter­dit d’intégrer cer­taines filières uni­ver­si­taires. Désormais, en Afghanistan, seule l’école pri­maire reste ouverte aux filles.

Lire aus­si I En Afghanistan, les tali­bans inter­disent aux filles d’étudier à l’université

24 décembre 2022 – Les tali­bans inter­disent aux femmes de tra­vailler dans des ONG 

Le régime tali­ban inter­dit aux femmes tout tra­vail au sein d’une orga­ni­sa­tion non gou­ver­ne­men­tale locale ou inter­na­tio­nale (ONG) arguant que les femmes qui tra­vaillent au sein de ces struc­tures ne res­pectent pas le code ves­ti­men­taire impo­sé par le régime. Le 16 jan­vier 2023, trois ONG ont repris leurs acti­vi­tés en Afghanistan le 16 jan­vier, après que les auto­ri­tés tali­banes aient levé les res­tric­tions sur le tra­vail des femmes dans le sec­teur de la santé. 

Lire aus­si I Après les uni­ver­si­tés, les tali­bans inter­disent aux Afghanes de tra­vailler dans des ONG





Source link

Hugo Dupuis

Dans un monde peint de nuances d'encre et d'imagination, je suis Hugo Dupuis, un Spécialiste du Blogging, en équilibre à la croisée de l'exploration et de l'expression. Avec les salles de l'Institut Catholique de Toulouse comme ma creuset créatif, j'ai forgé un chemin où les mots deviennent des fenêtres ouvertes sur des contrées indomptées. Du plateau géopolitique à la délicate tapisserie de la nature, de l'arène rugissante aux couloirs secrets du divertissement, mon clavier danse au rythme des histoires en attente d'être racontées. La transparence est mon étoile guide, illuminant chaque récit de la brillance de l'authenticité. Alors, entrez dans ce royaume d'encre et d'idées, alors que nous nous embarquons ensemble dans un voyage à travers le labyrinthe de la politique mondiale, la symphonie de l'environnement, le frisson du sport et l'énigme du showbiz.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button