Tennis

Cincinnati 2015 : Quand Roger Federer touchait du doigt la perfection – Le10sport


Tennis

Cincinnati 2015 : Quand Roger Federer touchait du doigt la perfection

Titulaire d’un Master en journalisme sportif, je suis tombé amoureux du tennis dès l’enfance et j’ai toujours aimé lire les belles histoires de ce sport. Aujourd’hui, je souhaite les raconter, profiter de ma passion à fond et être au plus proche des as du circuit.

Deuxième Masters 1000 de l’année, le tournoi de Cincinnati met aux prises les meilleurs joueurs du monde cette semaine. Dans l’histoire, un joueur a particulièrement dominé les débats puisque Roger Federer y est le recordman de victoires avec 7 titres entre 2005 et 2015. D’ailleurs, c’est à l’occasion de son dernier titre que le Suisse a vécu l’une des plus belles semaines de sa carrière lorsqu’il s’était totalement réinventé à une époque où il ne gagnait plus grand chose.

Pour beaucoup, Roger Federer est et restera le plus grand joueur de tennis de tous les temps. Il faut dire que le Suisse a marqué de son empreinte son sport, en particulier au milieu des années 2000 où sa domination était impressionnante. Son aura légendaire et sa classe lui ont beaucoup servi dans sa carrière, lui qui était également capable de faire ce qu’il veut sur le court. Comme lors de l’édition 2015 de Cincinnati, où il était tout simplement invincible.

Semaine parfaite, aucun break

C’est peut-être l’un des plus beaux parcours de Roger Federer en Masters 1000, surtout à cette période où il avait beaucoup de mal à s’exprimer ailleurs. Plus titré en Grand Chelem depuis Wimbledon 2012, le Suisse arrive cette semaine-là à la 3ème place mondiale et sort d’une finale très disputée à Londres face à Novak Djokovic. A Cincinnati, il ne commet aucune erreur sur son parcours : Bautista Agut, Anderson, Lopez et surtout Murray et Djokovic sont expédiés par le Suisse les uns après les autres, le tout sans concéder le moindre break. Il est très rare de réaliser une telle performance sur une semaine entière.

Nouvelle invention : le SABR

Si cette édition de Cincinnati est particulièrement restée dans les mémoires, c’est surtout parce qu’elle a vu la naissance d’un nouveau coup qui porte le nom de SABR : “Sneak Attack By Roger”. Les fans l’ont surnommé ainsi puisque lors de tous ses matches, le Suisse s’amusait parfois à retourner le service de ses adversaires en prenant la balle en demi-volée, surprenant totalement le joueur de l’autre côté du filet. Le tout, évidemment, avec une réussite déconcertante qui méritait bien que l’on s’y repenche. 

Un responsable, Benoît Paire

Après ce tournoi, Roger Federer n’a plus jamais vraiment utilisé ce coup mais d’autres joueurs ont tenté l’expérience, avec plus ou moins de réussite. L’année dernière, lors de sa retraite, le Suisse est revenu sur la création de ce coup et il a expliqué que cela part d’une blague. « Je l’ai fait en plaisantant avec Benoît Paire à Cincinnati en 2015, pendant une séance d’entraînement pour compenser le décalage horaire. J’avais déjà essayé en Suisse quelque temps auparavant, mais c’est avec Benoît que ça a vraiment pris forme » déclarait-il.



Source link

Elodie Dumas

Bonjour, je suis Elodie Dumas, une rédactrice d'articles en ligne qui dévoile le monde à travers ses mots. Ma formation à l'École Centrale de Nantes a façonné ma plume et éveillé ma passion pour l'écriture. Je parcours la toile avec des récits internationaux, explorant la culture, la société, et le monde du crime. Passionnée de sport et de voyages, j'explore aussi les coins les plus reculés. Mon engagement envers la transparence guide chacun de mes articles, apportant une authentique lumière à chaque sujet. Rejoignez-moi dans cette aventure où les mots peignent des images vives de cultures lointaines, de mystères criminels et d'horizons lointains.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button