Environnement

Sénégal – Protection de la biodiversité : L’ANAPAC milite pour la … – VivAfrik – Actualité


Le président de l’Association nationale des aires du patrimoine communautaire du Sénégal (ANAPAC) a affirmé que sa structure préconise la promotion des méthodes traditionnelles de conservation communautaire de l’environnement pour préserver la biodiversité et protéger l’environnement.

A cet effet, Maguette Diaw a laissé entendre qu’« il faut promouvoir les systèmes, méthodes traditionnelles de conservation communautaire de l’environnement pour préserver la biodiversité et assurer une protection durable de l’environnement ».

Les membres de l’ANPAC étaient réunis lundi 14 août 2023 à Kolda, au sud du Sénégal, pour faire un bilan de leurs activités au cours des trois dernières années et procéder au renouvèlement du bureau de l’association.

Selon Maguette Diaw, les méthodes de conservation communautaire de l’environnement sont des « formes de conservation léguées par nos parents et qui permettaient de protéger les ressources environnementales et également de retrouver une biodiversité dans nos forêts et parcs ».

Cela se traduisait notamment par un certain nombre d’interdits, dit-il. Par exemple, « une forêt sacrée doit être protégée et personne ne devait s’y aventurer ou la détruire. » « Il y avait également le cas des totems », qui se traduisait par le fait qu’il était interdit à certaines ethnies de tuer ou consommer « certains animaux ».

Revenir à ces méthodes et les promouvoir au sein des populations reste « une des solutions durables pour la protection de l’environnement et la préservation de la biodiversité dans les forêts et parcs », a relevé le président de l’Association nationale des aires du patrimoine communautaire du Sénégal

« Pour la bonne conservation, la protection de l’environnement et de la biodiversité, il faut valoriser, promouvoir et vulgariser ces méthodes communautaires. C’est une des missions de notre association qui est présente dans toutes les régions du Sénégal », a indiqué Maguette Diaw.

« C’est avec ces méthodes que nous pouvons espérer aller vers l’atteinte de l’objectif 30×30 qui vise la préservation et la protection de la biodiversité dans les années à venir », a-t-il conclu.

Cet objectif international vise à protéger 30% des terres et 30% des océans d’ici à 2030, par des aires protégées ou d’autres mesures de conservation efficace par zone.

Moctar FICOU / VivAfrik



Source link

Hugo Dupuis

Dans un monde peint de nuances d'encre et d'imagination, je suis Hugo Dupuis, un Spécialiste du Blogging, en équilibre à la croisée de l'exploration et de l'expression. Avec les salles de l'Institut Catholique de Toulouse comme ma creuset créatif, j'ai forgé un chemin où les mots deviennent des fenêtres ouvertes sur des contrées indomptées. Du plateau géopolitique à la délicate tapisserie de la nature, de l'arène rugissante aux couloirs secrets du divertissement, mon clavier danse au rythme des histoires en attente d'être racontées. La transparence est mon étoile guide, illuminant chaque récit de la brillance de l'authenticité. Alors, entrez dans ce royaume d'encre et d'idées, alors que nous nous embarquons ensemble dans un voyage à travers le labyrinthe de la politique mondiale, la symphonie de l'environnement, le frisson du sport et l'énigme du showbiz.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button