Basket-ball

Sur la Route de Paris 2024 : Myriam Djekoundade, un été pour s … – LaDepeche.fr


l’essentiel
Série (6/11). La Castraise fait partie d’un groupe resserré de huit joueuses tricolores de basket 3×3 préparant les JO 2024. La période estivale sera décisive pour elle et ses équipières qui rêvent toutes de jouer sur la place de la Concorde dans un an.

Ce n’est pas toujours là où l’on se sent d’emblée à l’aise que l’on brille le plus. La preuve avec Myriam Djekoundade, membre de l’équipe de France de basket-ball 3×3 : « J’ai commencé en 2019. J’étais en équipe de France des moins de 20 ans de 5×5 et j’ai participé à un stage de découverte grâce à une amie, Migna Touré (Mamignan Touré, 4e avec les Bleues aux JO de Tokyo, NDLR). Mais à la fin de la prem.ière semaine, je n’avais pas du tout aimé ! Au début, je me trouvais nulle. »

À sa place, peu de personnes auraient continué. Trop dégoûtées, pas assez emballées par ce qu’elle venait de tester. Tout le contraire de la Castraise qui, bille en tête, a choisi de maintenir son cap au sein d’une discipline alors en plein essor, apparue dans des compétitions officielles seulement à partir de 2010. « Je suis assez résiliente et persévérante. Deux choses qui sont, à mon sens, des valeurs du sport. Et puis, quand on arrive à un certain niveau, on a du mal à baisser les bras », appuie la basketteuse de 25 ans.

Paris et la Concorde, théâtre des rêves

À l’époque, la joueuse de Villeneuve-d’Ascq (Ligue féminine de basket-ball, première division) ne pense pas aux Jeux, bien que la discipline fasse son entrée aux olympiades nipponnes l’année suivante. Aujourd’hui, la donne a changé. Myriam Djekoundade a intégré de façon pérenne le groupe France, raflant au passage un titre de championne du monde en 2022.

Le Mondial passé, les Tricolores ont pleinement basculé dans le projet ultime : la préparation des JO de Paris (26 juillet-11 août 2024). Et cette fois, la Tarnaise pense bel et bien à la compétition aux cinq anneaux. « Tokyo devait être exceptionnel dans le sens où c’était la première fois de l’histoire que le basket 3×3 figurait au rang des disciplines olympiques. Mais Paris… C’est une fois dans un siècle ! L’événement est unique, chez toi, place de la Concorde, c’est extraordinaire », s’enthousiasme-t-elle.

« Une action positive »

Après avoir accompagné, « et appris », en qualité de partenaire d’entraînement les quatre joueuses de l’équipe de France retenues pour le Japon, la Castraise vit une année pré-olympique dans la peau d’une prétendante à la sélection pour l’été prochain. Elle appartient d’ailleurs au groupe de huit éléments choisis, en juin, par la Fédération française de basket-ball (FFBB), qui consacreront entièrement leur saison au 3×3. « Cette année, je n’irai pas dans mon club. En gros, chaque mois, on a trois semaines pendant lesquelles on fait des stages et des tournois. Puis une semaine de ‘’décharge’’, qui n’est pas du repos, où on s’entraîne à domicile. On a des infrastructures mises à disposition grâce à la Région et l’ANS (Agence nationale du sport) », détaille Myriam Djekoundade, déterminée à être l’une des quatre joueuses qui pourront représenter la France dans la capitale. Et de continuer, conquise par l’initiative fédérale : « C’est une action hyper positive et cela démontre l’ambition de notre équipe. »

« Valider notre place à Paris à la fin de l’été. »

Avant d’espérer provoquer des scènes d’allégresse sur la Concorde, les Françaises doivent arracher leur billet pour Paris 2024. Myriam Djekoundade et ses coéquipières sillonnent la planète afin de participer aux Women’s Series, compétition organisée en diverses étapes à travers le monde pour établir ensuite un classement, dont les trois premières nations seront qualifiées aux Jeux. Avec trois victoires (Clermont, Marseille et Bordeaux), dont deux avec la Tarnaise, les Bleues occupent actuellement la 2e place, derrière la Chine. « Notre ambition est clairement de valider notre participation à Paris à la fin de l’été », lance Myriam Djekoundade. Les choses sont bien engagées.



Source link

Elodie Dumas

Bonjour, je suis Elodie Dumas, une rédactrice d'articles en ligne qui dévoile le monde à travers ses mots. Ma formation à l'École Centrale de Nantes a façonné ma plume et éveillé ma passion pour l'écriture. Je parcours la toile avec des récits internationaux, explorant la culture, la société, et le monde du crime. Passionnée de sport et de voyages, j'explore aussi les coins les plus reculés. Mon engagement envers la transparence guide chacun de mes articles, apportant une authentique lumière à chaque sujet. Rejoignez-moi dans cette aventure où les mots peignent des images vives de cultures lointaines, de mystères criminels et d'horizons lointains.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button