Technologie et Science

Un premier sommet de l’OMS sur les médecines traditionnelles s … – RTS.ch


L’Organisation mondiale de la santé (OMS) organise jeudi son premier sommet dédié aux médecines traditionnelles. Elle souligne la nécessité de mieux l’étudier, afin de faire reposer sur des standards plus rigoureux les différentes pratiques utilisées par des millions de personnes dans le monde.

Organisé conjointement avec le gouvernement indien, et parallèlement à la réunion des ministres de la Santé du G20 à Gandhinagar, ce sommet de deux jours a pour but de mobiliser l’engagement politique et scientifique en faveur de la médecine traditionnelle, “qui constitue le premier passage pour des millions de personnes dans le monde” en matière de santé et de bien-être, précise l’OMS dans un communiqué.

“La médecine traditionnelle a jeté les bases des textes médicaux conventionnels”, souligne encore l’organisation, et près de 40% des produits pharmaceutiques, dont certains “médicaments phares” comme l’aspirine ou les traitements contre le cancer de l’enfant, proviennent de molécules naturelles.

Preuves réelles nécessaires

Toutefois, si ces pratiques de soin peuvent permettre de combler des “écarts d’accès” à la santé, elles n’ont de valeur que si elle sont utilisées “de manière appropriée, efficacement et, par-dessus tout, basée sur les plus récentes preuves scientifiques sûres”, a résumé le directeur de l’OMS Tedros Adhanom Ghebreyesus.

“Les progrès scientifiques en matière de médecine traditionnelle doivent répondre aux mêmes standards de rigueur que tous les autres champs d’études de la santé”, a abondé John Reeder, chef de la recherche au sein de l’organisation.

L’agence onusienne définit la médecine traditionnelle comme la “somme des connaissances, capacités et pratiques basées sur des théories, croyances et expériences propres à différentes cultures, explicables ou non, utilisées autant pour l’entretien de la santé que la prévention, le diagnostic, l’amélioration ou le traitement de maladies physiques et mentales”.

Nouvelle méthodologie

Les discussions doivent permettre de rassembler autour de la table politiques et universitaires, avec l’objectif d’aboutir à un “engagement politique et à une action reposant sur des preuves”. Une nouvelle méthodologie d’étude de ces “approches plus holistiques et contextuelles” sera probablement nécessaire pour y parvenir, a averti John Reeder.

Ce sommet inaugural fait suite à la création en 2022 d’un Centre de la médecine traditionnelle de l’OMS à Jamnagar, destiné à maximiser le potentiel des médecines traditionnelles grâce à la science et à la technologie modernes. Le rendez-vous est censé devenir annuel.

Forte demande mondiale mais peu de contrôle

La médecine traditionnelle compte de nombreux adeptes à travers le monde, mais de nombreux détracteurs lui reprochent un manque de crédit scientifique et de preuves d’efficacité.

Malgré ces zones d’ombre, elle est régulièrement promue par des personnalités de premier plan. Le Premier ministre indien Narendra Modi, qui doit ouvrir la conférence, fait par exemple régulièrement la promotion du yoga, en le qualifiant de “panacée” contre le stress et la haine.

Ce sommet répond donc “à un intérêt et une demande mondiale” accrus, note encore l’OMS.

Sur les 194 pays-membres de l’organisation, 170 ont fait état de leur usage de médecine traditionnelle ou complémentaire depuis 2018 et ont demandé des bases factuelles et des données en vue d’éclairer les politiques et la réglementation en vue d’une utilisation sûre, rentable et équitable.

Sur ces pays, 124 ont déjà instauré des lois ou règlements pour encadrer l’usage d’herbes, et seule la moitié d’entre eux ont une politique nationale en la matière.

afp/jop



Source link

Theo Lefevre

Dans le vaste océan du cyberespace, je suis Théo Lefèvre, un Journaliste Web captivé par les histoires qui se tissent à travers les fils numériques. Mon parcours à l'Université Américaine de Paris a façonné ma plume, tandis que mes curiosités se dévoilent à travers la science et la technologie, le monde des affaires, et l'athlétisme. Porté par mon passé de passionné de sport et d'économie, chaque article que je compose est un reflet transparent de mon engagement envers l'authenticité. Joignez-vous à moi pour explorer les méandres de l'innovation scientifique, les intrications du monde des affaires et les défis du terrain d'athlétisme, tout en partageant un voyage honnête et stimulant à travers mes écrits.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button