Culture et Société

Où en est le télétravail depuis la pandémie ? – Radio France


Vous avez déjà entendu parler certainement de l’exception culturelle française, eh bien c’est exactement ce qu’il se passe ici, la France contraste avec le reste du monde. Canadiens, anglais, américains, peuvent travailler chez eux un jour et demi par semaine. Grand écart. C’est 3 fois moins en France. En Europe, un seul pays est derrière nous, la Grèce, en Asie, deux, le Japon et la Corée du Sud. Tous les autres ? Devant, très loin devant. Retard français donc mais qui n’est pas du aux salariés, eux aussi souhaiteraient plus de travail à domicile, une journée et demie, pour 3 raisons : gagner du temps, économiser les couts de transports et gagner en flexibilité. La France est bien le royaume du présentiel.

Alors comment peut-on expliquer ces résistances françaises au télétravail ?

Deux explications :

  • Réticences des dirigeants, les chefs d’entreprise ne veulent pas plus de télétravail, c’est plutôt une contrainte, une obligation, une sorte de condition si l’on veut pouvoir recruter. Crainte aussi d’une baisse de productivité, ce qui n’a pas l’air d’être le cas selon l’observatoire du télétravail.
  • Et puis il y a aussi une méfiance des syndicats. Le travail à domicile doit être absolument encadré. Pour éviter les abus, il ne faut pas mélanger vie professionnelle et vie privée.

C’est un des risques mais dans d’autres pays, les employeurs et salariés parviennent tout de même à s’accorder ? Aux Etats-Unis par exemple ?

L’Édito éco

Bilan positif effectivement, sur 3 années, 3 ans après la pandémie, c’est gagnant gagnant, plus de temps plus de confort pour les salariés, mardi mercredi jeudi au bureau, lundi, vendredi à la maison, et les dirigeants acceptent.
Aux états unis 1 employé sur 2 est prêt à baisser son salaire pour rester à la maison. C’est donc un moyen de modérer les salaires et de recruter sur des marchés extrêmement tendus.
Accord, consensus, Résultat : l’Amérique télétravaille 1 jour sur 4. Record mondial. C’est 5 fois plus qu’avant Covid. Et ça se voit.

Géographiquement c’est ça, on voit déjà des changements dans les villes américaines ?

Dans les villes et les centre villes, San Francisco, New York, les quartiers d’affaires se vident. Des quartiers entiers, concentrés, Les poumons américains de la technologie, de la finance, se dégonflent et aspirent avec eux tout un écosystème : la demande de bureaux pour les entreprises et l’activité commerciale. Autre conséquence, démographique, des milliers d’habitants déménagent, quittent le centre pour la périphérie. Et c’est parti pour durer, d’ici 10 ans, le télétravail aux états unis pourrait encore augmenter de 60%.

Le Téléphone sonne





Source link

Elodie Dumas

Bonjour, je suis Elodie Dumas, une rédactrice d'articles en ligne qui dévoile le monde à travers ses mots. Ma formation à l'École Centrale de Nantes a façonné ma plume et éveillé ma passion pour l'écriture. Je parcours la toile avec des récits internationaux, explorant la culture, la société, et le monde du crime. Passionnée de sport et de voyages, j'explore aussi les coins les plus reculés. Mon engagement envers la transparence guide chacun de mes articles, apportant une authentique lumière à chaque sujet. Rejoignez-moi dans cette aventure où les mots peignent des images vives de cultures lointaines, de mystères criminels et d'horizons lointains.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button