Rugby

Section Paloise : Clément Laporte revient par l’arrière – La République des Pyrénées


Mais dans l’esprit de Geoffrey Lanne-Petit, il reste aussi un remplaçant de luxe pour l’Australien. « Ce sont des joueurs dans le même profil, des relais de notre ouvreur. Même à l’aile, je demande à Clément d’exploiter les mêmes qualités que celles qu’il montrait à l’arrière. Il n’est pas sollicité de la même manière selon sa position mais je ne sens pas de différence par rapport à ce qu’il exprime », juge l’entraîneur des trois-quarts palois. Si Laporte a disputé 19 de ses 25 rencontres sous le maillot vert et blanc sur l’aile droite ou gauche, il possède une solide expérience (50 matchs pros) à l’arrière.

Alors, s’il a effectué quelques ajustements à l’entraînement pour se réadapter, le joueur casqué de 25 ans ne s’en fait pas un monde. « Je vais reprendre le rôle de Jack, qui est moins bien et pété, mais on s’entraîne au quotidien pour ce genre d’évènements, les blessures, les coups de pompe […]. C’est un peu différent mais il ne faut pas se mettre la tête à l’envers, même si on connaît la qualité du jeu au pied de Camille Lopez, par exemple. Il faut qu’on s’aide et qu’on bascule bien avec les ailiers, pour éviter les 50-22 ou de prendre la pression en reculant. On ne doit pas laisser de miettes aux Bayonnais. Je suis très concentré, je me suis préparé toute la semaine pour ça ».

La rédaction vous conseille

La rédaction vous conseille

La rédaction vous conseille

Décider et peser

Et pour répondre aux attentes de son entraîneur, qui attend beaucoup de ce passage au révélateur basque. « Clément est un joueur capable d’endosser la responsabilité de second animateur, comme un second dix. Mais si Maddocks le fait très bien, c’est un peu moins le cas pour lui depuis l’aile. Ça va être un bon test pour voir s’il peut le faire », lance Geoffrey Lanne-Petit, toujours prompt à challenger ses hommes afin de les aider à progresser.

En gros, GLP attend du Landais qu’il organise la ligne de trois-quarts au relais du métronome Joe Simmonds. « Si tout pèse sur Joe au niveau offensif, on n’aura pas assez de leadership ni de décisions prises et on manquera des opportunités. En revanche, plus notre 15 pèsera, plus ça nous permettra de les saisir, d’attaquer les bons espaces au bon moment, détaille Lanne-Petit, à la passion contagieuse. Dans notre système, 11, 12, 13 et 14 sont des joueurs relais alors que les 9, 10 et 15 construisent ».

S’il a un gabarit plus modeste que celui de Maddocks (1,81m, 87kg contre 1,94m, 96kg) et un jeu au pied moins délié que celui de l’Australien, Laporte n’en reste pas moins un élément à la vitesse, au QI rugby et à la lecture des espaces supérieurs. « Quand il est à l’aile, on a 3 joueurs et demi à l’animation. Mais je vais quand même le titiller pour qu’il soit très bon là-dedans », confie Geoffrey Lanne-Petit. Depuis l’arrière, Clément Laporte devra faire un pas en avant.

La rédaction vous conseille

La rédaction vous conseille



Source link

Theo Lefevre

Dans le vaste océan du cyberespace, je suis Théo Lefèvre, un Journaliste Web captivé par les histoires qui se tissent à travers les fils numériques. Mon parcours à l'Université Américaine de Paris a façonné ma plume, tandis que mes curiosités se dévoilent à travers la science et la technologie, le monde des affaires, et l'athlétisme. Porté par mon passé de passionné de sport et d'économie, chaque article que je compose est un reflet transparent de mon engagement envers l'authenticité. Joignez-vous à moi pour explorer les méandres de l'innovation scientifique, les intrications du monde des affaires et les défis du terrain d'athlétisme, tout en partageant un voyage honnête et stimulant à travers mes écrits.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button