Affaires

Google, Amazon, IBM… Ils investissent des millions sur Hugging … – Capital.fr


Les géants de l’IA tels que Nvidia, Google, Amazon, Intel, AMD, IBM et Qualcomm ont décidé d’investir dans le champion français de l’intelligence artificielle (IA) open source, Hugging Face. Opérant entre Paris et New York, cette entreprise tricolore née en 2016 a récemment clôturé une levée de fonds de 235 millions de dollars, orchestrée par Salesforce Ventures, indique Le Figaro ce jeudi 24 août. Une injection de capital qui a propulsé la valorisation de la société au logo enfantin à 4,5 milliards de dollars, soit plus du double de sa valeur précédente.

Jusqu’à présent, Hugging Face avait principalement bénéficié de fonds américains pour son financement. Sa dernière levée de fonds, réalisée en mai 2022, s’élevait à 100 millions de dollars. “Pour ce nouveau tour, nous souhaitions réunir un grand nombre d’acteurs clés de l’intelligence artificielle”, explique à nos confrères Julien Chaumond, co-fondateur et directeur de la technologie. Acteurs avec lesquels l’entreprise avait déjà établi des partenariats auparavant, précise-t-il.

Volonté de partage

Et leur collaboration porte d’ores et déjà ses fruits. En août, Nvidia a annoncé que les services d’Hugging Face seraient hébergés sur son cloud DGX, qui abrite des supercalculateurs spécialisés dans l’IA. Cette coopération devrait permettre aux entreprises de tirer parti de l’open source pour leurs initiatives en IA. Des accords similaires ont été conclus avec Amazon. Ce qui distingue cette levée de fonds, c’est qu’Hugging Face n’est pas contrainte de dépenser une partie des fonds récoltés pour les services cloud chez ses nouveaux investisseurs, contrairement à certaines autres start-up.


À LIRE AUSSI

Bourse : Dassault Systèmes et Capgemini, gagnants de l’intelligence artificielle (IA) selon Barclays

Outre l’expansion de ses équipes, les fonds levés permettront par ailleurs de renforcer les efforts collaboratifs d’Hugging Face. L’entreprise compte actuellement 170 employés, dont 80 en France. Cette expansion s’inscrit dans une volonté de maintenir l’esprit open source qui attire les talents. Car ce qui différencie la plateforme tricolore de celle d’OpenAI, qui vend l’accès à son modèle de langage GPT-4 mais limite l’accès à ses mécanismes internes, c’est sa mise à disposition aux développeurs du monde entier. Ils peuvent ainsi partager des modèles pré-entraînés et des ensembles de données, qui peuvent ensuite être adaptés et améliorés par d’autres. De quoi intéresser certaines entreprises telles que Renault, Pfizer et Roche, qui utilisent cette bibliothèque open source pour accélérer leurs services alimentés par l’IA, sans avoir à partir de zéro.

Concurrence féroce

Cependant, dans un environnement où de nombreuses start-up en IA réalisent des levées de fonds considérables, la concurrence pour attirer les talents reste féroce. Au-delà de l’expansion de ses effectifs, les fonds récoltés renforceront donc les réserves financières d’Hugging Face et pourraient ouvrir la voie à des acquisitions. “Mais il n’y a pas de plans spécifiques pour le moment”, assure Julien Chaumond. Quant aux revenus de la start-up, qui propose également des services aux entreprises, ils demeurent confidentiels. Selon The Information néanmoins, les revenus de la société tricolore pour l’année 2023 devraient avoisiner les 30 millions de dollars. Cocorico !


À LIRE AUSSI

Meta ouvre son IA en “open source” pour concurrencer Open AI et Google



Source link

Theo Lefevre

Dans le vaste océan du cyberespace, je suis Théo Lefèvre, un Journaliste Web captivé par les histoires qui se tissent à travers les fils numériques. Mon parcours à l'Université Américaine de Paris a façonné ma plume, tandis que mes curiosités se dévoilent à travers la science et la technologie, le monde des affaires, et l'athlétisme. Porté par mon passé de passionné de sport et d'économie, chaque article que je compose est un reflet transparent de mon engagement envers l'authenticité. Joignez-vous à moi pour explorer les méandres de l'innovation scientifique, les intrications du monde des affaires et les défis du terrain d'athlétisme, tout en partageant un voyage honnête et stimulant à travers mes écrits.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button