Santé

Santé. Obésité : comment protéger vos enfants des maladies … – L’Alsace.fr


« L’enfance est une fenêtre d’opportunité pour lutter contre l’obésité avant que les dommages qu’elle cause ne soient irréversibles », selon une déclaration scientifique d’experts, les Prs Hanssen H, Moholdt T, Bahls M, dans l’European Journal of Preventive Cardiology

Une priorité de santé publique alors que l’obésité ne cesse de gagner du terrain dans la population infantile. « Moins de 1 % des enfants et adolescents âgés de 5 à 19 ans étaient obèses en 1975, plus de 124 millions (6 % des filles et 8 % des garçons) l’étaient en 2016 », souligne l’Organisation mondiale de la santé. 

Maladies cardiovasculaires, crise cardiaque, AVC 

Mais comment l’obésité infantile en vient-elle à fragiliser les cœurs ? « L’augmentation mondiale de l’obésité infantile, due en grande partie à une plus grande inactivité physique, a été associée à une prévalence accrue de l’hypertension artérielle, des lipides sanguins et de la glycémie pendant l’enfance », déclare le Pr Henner Hanssen de l’Université de Bâle (Suisse). 

Dans le détail, « par rapport aux enfants ayant un indice de masse corporelle (IMC) faible, ceux qui ont un IMC élevé sont 40 % plus susceptibles de souffrir d’une maladie cardiovasculaire au milieu de leur vie ». Les enfants « présentant un tabagisme, un IMC élevé, une tension artérielle et des lipides sanguins élevés, ont un risque deux à neuf fois plus élevé de crise cardiaque et d’accident vasculaire cérébral à l’âge mûr ». 

Ce mécanisme d’apparition de lésions des artères et du cœur « peuvent être inversées par l’exercice physique chez les enfants, mais beaucoup moins chez les adultes ». D’où l’intérêt d’une intervention précoce auprès des jeunes en situation d’obésité, en termes d’hygiène de vie globale.

Quelles recommandations ? 

Côté sport : « les jeunes en âge scolaire devraient pratiquer au moins 60 minutes par jour d’activité physique aérobie modérée à vigoureuse. En outre, ils devraient pratiquer des activités de renforcement musculaire au moins trois fois par semaine », étayent les scientifiques.

Côté assiette : « prendre un petit-déjeuner adéquat, éviter de manger entre les repas, prendre trois repas et pas plus de deux collations par jour, limiter la taille des portions, éviter les aliments à forte densité énergétique et pauvres en nutriments tels que les jus de fruits ou la restauration rapide, augmenter la consommation de fruits non transformés, de légumes et de céréales riches en fibres, et réduire la consommation de graisses et de sucres. »  

La prévention des maladies coronariennes à l’âge adulte en intervenant précocement auprès des enfants souffrant d’obésité est d’autant plus pertinente que « les habitudes et les préférences alimentaires se forment tôt et tendent à se maintenir tout au long de la vie », concluent les chercheurs.



Source link

Hugo Dupuis

Dans un monde peint de nuances d'encre et d'imagination, je suis Hugo Dupuis, un Spécialiste du Blogging, en équilibre à la croisée de l'exploration et de l'expression. Avec les salles de l'Institut Catholique de Toulouse comme ma creuset créatif, j'ai forgé un chemin où les mots deviennent des fenêtres ouvertes sur des contrées indomptées. Du plateau géopolitique à la délicate tapisserie de la nature, de l'arène rugissante aux couloirs secrets du divertissement, mon clavier danse au rythme des histoires en attente d'être racontées. La transparence est mon étoile guide, illuminant chaque récit de la brillance de l'authenticité. Alors, entrez dans ce royaume d'encre et d'idées, alors que nous nous embarquons ensemble dans un voyage à travers le labyrinthe de la politique mondiale, la symphonie de l'environnement, le frisson du sport et l'énigme du showbiz.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button