Politique Internationale

Championnats du Monde 2023 – Budapest (HUN) – Programme 26 … – Fédération Française d’Athlétisme


Le programme du Samedi 26 Août

Pour l’avant-dernière journée de ces Mondiaux, la France comptera sur Thibaut Collet à la perche et son collectif masculin sur le 4×100 m pour faire briller ses couleurs, lors de la finale de leur épreuve. Les deux relais 4×400 m sont également attendus pour leur premier tour dans la soirée.

19h05 – Perche (finale) : Thibaut Collet (EA Grenoble 38)

Pour la 17e fois en 19 éditions des championnats du monde, il y aura (au moins) un Français en finale du saut à la perche. Cette année, c’est le double champion de France Thibaut Collet qui sera en charge de faire monter la bannière tricolore le plus haut possible. Le Grenoblois a bien géré son concours de qualification, malgré des perches trop souples par rapport à ses habitudes, signe qu’il est en grande forme. « Je suis réglé et prêt pour sauter plus haut
», confiait-il mercredi. Si le Suédois Mondo Duplantis semble intouchable, puisqu’il ne pratique pas vraiment le même sport que les autres, la bagarre pour les deux dernières places sur le podium devrait faire rage. « J’y vais pour ça, clame celui qui a porté son record à 5,81 m cette saison. Selon moi, ça se jouera à 5,90 m minimum. J’ai les armes pour y arriver, et je ne me fixe pas de limites. » Ils sont déjà cinq à avoir franchi une telle barre, ou plus, en 2023. Collet sera le treizième
et dernier à sauter dans l’ordre de passage de cette finale.

19h42 – 4×400 m (série 2) : Equipe de France hommes

Après la belle quatrième place du relais 4×400 m mixte samedi dernier, c’est au tour des équipes par sexe d’entrer en piste dans la capitale hongroise. Les hommes sont attendus au couloir 6 de la deuxième série. Médaillés de bronze aux championnats d’Europe l’an passé, les Bleus entendent bien montrer qu’ils ont le niveau pour viser encore plus haut, mais leur marge d’erreur sera restreinte, puisque la Belgique, la Jamaïque du champion du monde du 400 m
Antonio Watson, le Kenya et les Pays-Bas figurent dans la même course. « L’objectif est de partir fort puis de rester bien positionnés pour se qualifier à la place », annonce David Sombé. « On vise clairement le podium. Notre mission, c’est la médaille et le record de France. Il n’y aura pas de médaille sans le record », renchérit Téo Andant, le champion de France du tour de piste. Les trois premiers collectifs sont assurés d’être au rendez-vous le lendemain, les deux suivants espéreront une qualification au chrono.

19h55 – 4×400 m (série 1) : Equipe de France femmes

Comme leurs homologues masculins, les femmes du 4×400 m se frotteront à la Jamaïque et aux Pays-Bas lors des séries de leur épreuve. Il n’est toutefois pas exclu que les Bataves préfèrent reposer leurs stars Lieke Klaver et Femke Bol en vue de la finale. Quoiqu’il arrive, il faudra faire très fort pour Amandine Brossier, Louise Maraval et leurs coéquipières pour se frayer un chemin jusqu’en finale. Le collectif français avait créé l’exploit en 2022 avec une cinquième place dans
l’Oregon, alors que peu de monde misait sur elles. « Ca donne confiance, on voit qu’on peut exister. Le relais peut permettre de casser des barrières », relève Amandine Brossier, la capitaine de route des Bleues. Les trois premières équipes à l’arrivée iront en finale, les deux suivantes pourraient décrocher un billet à la faveur des meilleurs temps.

21h40 – 4×100 m (finale) : Equipe de France hommes

En se qualifiant pour la finale, les relayeurs du 4×100 m masculin ont rempli la première partie de leur contrat. Quatrièmes de leur demi-finale en 37’’98, les frères Ryan et Meba-Mickael Zeze, Pablo Matéo et Mouhamadou Fall ont hérité du troisième couloir en finale, entre le Brésil et la Grande-Bretagne. « Notre course en séries étaient perfectible, mais on a assuré l’essentiel. On prendra plus de risques dans les transmissions lors de la finale. D’autres équipes ont couru très vite, mais on peut aller les chercher si on reproduit ce qu’on travaille à l’entraînement », veut croire Pablo Matéo. Dans leur viseur, un podium que la France n’a plus connu depuis le mémorable titre de 2005. Il faudra sans doute pour cela faire tomber le mythique record de France de Split 1990 (37’’79).

Retrouvez le programme complet des Bleus en cliquant ici

Abonnez-vous à la newsletter quotidienne “En direct de Budapest” en cliquant ici





Source link

Hugo Dupuis

Dans un monde peint de nuances d'encre et d'imagination, je suis Hugo Dupuis, un Spécialiste du Blogging, en équilibre à la croisée de l'exploration et de l'expression. Avec les salles de l'Institut Catholique de Toulouse comme ma creuset créatif, j'ai forgé un chemin où les mots deviennent des fenêtres ouvertes sur des contrées indomptées. Du plateau géopolitique à la délicate tapisserie de la nature, de l'arène rugissante aux couloirs secrets du divertissement, mon clavier danse au rythme des histoires en attente d'être racontées. La transparence est mon étoile guide, illuminant chaque récit de la brillance de l'authenticité. Alors, entrez dans ce royaume d'encre et d'idées, alors que nous nous embarquons ensemble dans un voyage à travers le labyrinthe de la politique mondiale, la symphonie de l'environnement, le frisson du sport et l'énigme du showbiz.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button