Actualités internationales

Aix-la-Chapelle pourrait accueillir de quasi-Jeux équestres … – GRANDPRIX INFO


La Fédération équestre internationale a dévoilé cet après-midi la liste des villes candidates à l’accueil des championnats du monde de 2026 dans les sept disciplines majeure qu’elle chapeaute à l’échelle planétaire. Seuls candidats à l’accueil des Mondiaux de saut d’obstacles, dressage, attelage, voltige et para-dressage, les organisateurs du CHIO d’Aix-la-Chapelle ont formulé la proposition la plus généreuse. Pour le concours complet, ils sont en concurrence avec les superbes sites néerlandais de Boekelo et britannique de Burghley, tandis que les mondiaux d’endurance font l’objet d’un duel entre le site saoudien d’Al-‘Ula et slovaque de Šamorín.



La Fédération équestre internationale (FEI) a dévoilé hier la liste des candidats présélectionnés pour organiser les championnats du monde de 2026. Celle-ci comprend cinq comités d’organisation qui se sont portés candidats pour accueillir des épreuves dans différentes disciplines, comme suit:
– Aix-la-Chapelle (ALL) : saut d’obstacles, dressage, para-dressage, concours complet, Attelage à quatre et voltige;
– Boekelo (P-B) : concours complet;
– Burghley (G-B) : concours complet;
– Al-‘Ula (A-S) : endurance ;
– Šamorín (SLQ) : endurance. 

En clair, Aix-la-Chapelle pourrait accueillir de quasi-Jeux équestres mondiaux (JEM). Concernant le concours complet, les Allemands sont toutefois en concurrence avec deux des plus beaux sites de la planète accueillant des événements annuels, à savoir le CCIO 4*-L de Boekelo, Officiel des Pays-Bas, et le CCI 5*-L de Burghley, deuxième concours le plus prestigieux apès le CCI 5*-L de Badminton, et d’un niveau de difficulté à tout le moins équivalent. Sans surprise, les équipes du CHIO d’Aix ne se sont pas positionnées sur l’endurance, gardant un mauvais souvenir de l’épreuve des JEM de 2006… Un duel opposera Al-‘Ula, sublime site saoudien où l’on organise depuis quelques années des épreuves… guère épargnées par les cas de dopage, et Šamorín, hôte d’une cinquantaine de concours d’endurance depuis 2011, ainsi que des championnats d’Europe de 2015 et des Mondiaux de 2016, lesquels avaient été entachés par la mort très suspecte d’un cheval qui n’avait pu être autopsié… Le conseil d’administration de la FEI attribuera l’organisation de ces championnats du monde de 2026 lors de sa réunion en personne du 18 novembre à Mexico, “après un examen approfondi par la Commission d’évaluation de la FEI et en tenant compte des recommandations des comités techniques”, précise le communiqué de la FEI.

Après huit éditions des Jeux équestres mondiaux, regroupant toutes les disciplines placées sous son égide, la FEI était revenue en 2022 à une approche plus flexible acceptant les candidatures pour un ou plusieurs championnats du monde en s’attachant à répondre aux besoins et aux spécificités de chaque discipline. La petite ville danoise de Herning avait accueilli les Mondiaux de saut d’obstacles, dressage, para-dressage et voltige, avec un succès très relatif, des tribunes plus souvent vides que pleines, une ambiance globalement morne, mais des compétitions livrées sans accroc, tandis que les Mondiaux de concours et attelage à quatre s’étaient déroulées à Pratoni del Vivaro, en Italie, et ceux d’endurance à Bouthieb, aux Émirats arabes unis en février dernier, après l’annulation de ceux prévus près de Vérone.

“Nous sommes très satisfaits de la variété des candidatures que nous avons reçues”, a déclaré Ingmar de Vos, président de la FEI. “Après les remarquables championnats du monde FEI 2022 organisés au Danemark, en Italie et aux Émirats arabes unis, nous sommes convaincus que cette approche flexible, avec des candidatures uniques ou multiples, sert non seulement le sport, mais aussi le public et le développement de l’équitation dans le monde entier, en permettant à différentes nations et à différents sites de se porter candidats à l’organisation d’un événement majeur de la FEI.” Les championnats du monde de saut d’obstacles, concours complet, dressage et para-dressage seront les premières épreuves de qualification pour les Jeux olympiques et paralympiques de Los Angeles 2028.



Un peu d’histoire

Les championnats du monde de la FEI ont une longue histoire. Le dressage est la discipline qui a la plus longue tradition en la matière, puisqu’un Grand Prix de Dressage, organisé à Lucerne, en Suisse, dès 1927, avait accueilli douze cavaliers représentant cinq nations. Des championnats de dressage officiellement disputés sous l’égide de la FEI ont été organisés toutes les années non olympiques entre 1930 et 1939 en Suisse, France, Autriche, Hongrie, Allemagne et Grande-Bretagne. Le dernier événement de ce type a eu lieu en août 1939, quelques jours seulement avant le début de la Seconde Guerre mondiale. La FEI a tenté de relancer l’événement après la guerre, avec un succès limité. La participation s’est progressivement améliorée et des championnats d’Europe ont été organisés en 1963, ce qui a conduit au premier championnat du monde de dressage de la FEI qui s’est tenu à Berne, en Suisse, trois ans plus tard.

Les premiers championnats de para-dressage, organisés sous l’égide de la FEI, se sont tenus en juillet 2007, un an seulement après l’intégration du para-dressage dans le giron de la FEI. L’événement avait profité d’une représentation véritablement internationale, réunissant cent trente-trois athlètes de trente-cinq nations. Depuis 2010, les championnats FEI de dressage et de para-dressage se déroulent simultanément.

Le premier championnat du monde de saut d’obstacles de la FEI a été organisé en juin 1953 au Parc des Princes, à Paris. L’événement était radicalement différent de son équivalent moderne, puisque seuls dix-neuf cavaliers de onze pays, dont la Yougoslavie, le Cambodge et les États-Unis, y avaient participé. Aucune femme n’y avait participé, les cavalières n’ayant été admises à concourir en saut d’obstacles qu’à partir de 1956, et aux Mondiaux seulement en 1978 à Aix-la-Chapelle. Le premier championnat du monde de concours complet de la FEI a été organisé en 1966, la même année que le premier championnat du monde de dressage, dans le magnifique domaine de Lord Burghley, dans le Lincolnshire, en Grande-Bretagne. Il avait rassemblé trente-neuf athlètes représentant cinq nations: Argentine, Grande-Bretagne, Irlande, États-Unis et URSS. L’année précédente, la FEI avait établi un cadre selon lequel les Mondiaux de saut d’obstacles seraient organisés tous les quatre ans, les années paires non olympiques, et les championnats continentaux, les années impaires. Ce schéma est encore utilisé aujourd’hui pour toutes les disciplines olympiques et paralympiques de la FEI.

La première édition du championnat du monde FEI d’attelage à quatre s’est tenue en 1972 à Münster, en Allemagne, deux ans après que l’attelage est devenu une discipline FEI. Depuis lors, l’événement est continuellement organisé tous les deux ans. L’endurance est devenue une discipline FEI en 1982, un an avant la voltige. L’histoire des championnats de ces deux disciplines non olympiques s’est déroulée en parallèle depuis le début, avec des Mondiaux organisés tous les deux ans, les années paires. Les championnats d’Europe d’endurance se sont tenus en 1984 et 1985, jusqu’à ce que les premiers Mondiaux soient organisé en septembre 1986 à Pratoni del Vivaro. En 1983, un an après l’attelage, la voltige a également rejoint la FEI. En 1984, les premiers championnats d’Europe de voltige ont été organisés, et réitérés en 1985 dans une version ouverte au reste du monde. Une forte participation des États-Unis a convaincu la FEI que le moment était venu d’organiser des championnats du monde. Les premiers se sont déroulés dans la petite ville suisse de Bulle, en 1986.

Les premiers Jeux équestres mondiaux se sont déroulés à Stockholm, la capitale suédoise, avec le stade olympique de 1912 comme site principal. À l’initiative du président de la FEI de l’époque, le regretté prince Philippe, les championnats du monde de toutes les disciplines de la FEI se sont déroulés dans cette même ville du 14 juillet au 5 août 1990. Compte tenu de la bonne organisation et du succès de ces Jeux, ce qui aurait dû être un événement unique a été prolongé et sept autres éditions ont eu lieu à La Haye (Pays-Bas) en 1994, Rome (Italie) en 1998, Jerez de la Frontera (Espagne) en 2002, Aix-la-Chapelle (Allemagne) en 2006, Lexington (États-Unis) en 2010, en Normandie en 2014 et à Tryon (États-Unis) en 2018, avec plus ou moins de réussite et de viabilité financière d’une édition à l’autre, d’où le choix de la FEI d’offrir plus de flexibilité aux organisateurs.








Source link

Elodie Dumas

Bonjour, je suis Elodie Dumas, une rédactrice d'articles en ligne qui dévoile le monde à travers ses mots. Ma formation à l'École Centrale de Nantes a façonné ma plume et éveillé ma passion pour l'écriture. Je parcours la toile avec des récits internationaux, explorant la culture, la société, et le monde du crime. Passionnée de sport et de voyages, j'explore aussi les coins les plus reculés. Mon engagement envers la transparence guide chacun de mes articles, apportant une authentique lumière à chaque sujet. Rejoignez-moi dans cette aventure où les mots peignent des images vives de cultures lointaines, de mystères criminels et d'horizons lointains.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button