Économie

Pourquoi la consommation hors-norme du Hummer électrique n’est finalement pas si gargantuesque – BFMTV


Sans surprise et dans la lignée de son passé de modèle thermique, le Hummer électrique annonce une consommation record, le double de celle d’un Tesla Model X. Un chiffre à relativiser, vu la taille du monstre.

C’était fin 2020, GMC présentait le nouveau Hummer, converti à l’électrique. Un changement marquant pour ce qui reste considéré comme l’un des véhicules les plus polluants au monde. Surtout sa première génération, le H1, avec des moteurs Diesel de plus de 6 litres de cylindrée pour déplacer un engin de près de 3 tonnes, avec une consommation qui peut dépasser les 30 litres aux 100 kilomètres. Or la version électrique ne déroge pas à la philosophie du Hummer: grand, lourd, gourmand.

1,3 tonne de batterie

Au moment de sa présentation, certains détails n’avaient pas été communiqués, comme la taille de la batterie. Alors que la commercialisation de ce Hummer électrique va démarrer aux Etats-Unis, on sait que le pack dispose d’une capacité utile de 212kWh, sur une capacité totale de 247kWh. Pas de trop pour déplacer un véhicule de 5,50 mètres et de plus de 4 tonnes avec une puissance de 1000 chevaux. Une capacité de batterie qui reste hors-norme, peu de voitures proposent actuellement des packs batterie de plus de 100 kWh.

Et pour cause, une batterie avec de telles capacités peut paraître séduisante pour augmenter l’autonomie. Mais cela va aussi la pénaliser, avec un poids à transporter qui va faire grimper en flèche la consommation. C’est l’équilibre à trouver pour les constructeurs entre autonomie maximale et usage quotidien ou fréquent, avec une petite batterie qui a l’avantage, en plus de son poids réduit, de se recharger plus rapidement.

Sur la balance, la batterie du Hummer affiche ainsi 1,3 tonne, soit plus du quart du poids total à vide du véhicule de… 4,1 tonnes.

Une consommation en “MPGe”, explications

Autre donnée qui vient d’être communiquée par l’EPA, l’agence de protection de l’environnement américaine: les chiffres officiels de consommation de ce Hummer, estimée à 53MPGe en consommation mixte. Un chiffre qui serait à première vue désastereux, même s’il demande déjà de comprendre ce que représentent ces MPGe.

On peut traduire ces MPGe par “miles par gallon équivalent-essence”, une unité de mesure utilisée aux Etats-Unis pour les voitures électriques et hybrides rechargeables afin de comparer plus facilement avec la consommation des véhicules thermiques, donnée en “Miles per Gallon” (MPG).

Des MPG difficiles à interpréter vu d’Europe: en clair, ils permettent de savoir combien de miles (et donc de kilomètres, avec 1 mile=1,6 kilomètre) on peut rouler avec un gallon d’essence (3,8 litres environ).

C’est d’ailleurs le raisonnement inverse de notre manière courante d’exprimer la consommation, avec des litres aux 100 kilomètres, qui donne la quantité de carburant nécessaire (ou en électrique la quantité d’électricité, en kWh) pour parcourir cette distance.

Contrairement aux litres ou kWh aux 100 kilomètres, plus la valeur en MPGe est basse, plus sa consommation est élevée. Le score de 53 MPGe représente donc la plus mauvaise note pour une voiture électrique. Avec 1 gallon d’équivalent essence, je pourrais rouler 53 miles.

A titre de comparaison avec le Hummer, la meilleure performance est assurée par la Tesla Model 3, avec 132MPGe. Logique pour une “petite” berline (avec les référentiels américains). Si on prend des “gros” SUV électriques (avec les référentiels européens, 5 mètres de long et 2,5 tonnes environ), le Tesla Model X affiche un score de 102MPGe et un BMW iX, entre 76 et 86MPGe.

Des électriques plus efficients… même le Hummer

L’idée des MPGe reste de pouvoir comparer avec une consommation de voiture thermique. Une manière aussi de rappeler la grande efficacité des motorisations électriques pour transmettre l’énergie aux roues, là où les moteurs essence et Diesel perdent beaucoup d’énergie, ce qui se matérialise notamment par la chaleur et les frottements générés lors de la combustion.

Le rendement énergétique, la quantité d’énergie transmise effectivement aux roues par rapport à celle contenue dans le carburant, est de l’ordre de 20%, contre 80% pour les voitures électriques, au fonctionnement bien plus simple.

On trouve ainsi des scores de consommation plus mauvais que les 53MPGe du Hummer pour des véhicules hybrides rechargeables bien moins imposants: un Porsche Cayenne e-hybrid affiche ainsi un score de 46MPGe.

Le Hummer électrique, 4,1 tonnes, 1000 chevaux et une consommation électrique hors-norme. – GMC

Il peut aussi être intéressant de convertir les MPGe en litres aux 100 kilomètres: en équivalent thermique, la Tesla Model 3 consommerait ainsi 1,78 litre aux 100 kilomètres. Un chiffre surprenant, mais qui représente un nouvel exemple du meilleur rendement des moteurs électriques, surtout chez la championne de la consommation électrique.

Les MPGe, établis par l’agence américaine EPA, fixent ainsi le ratio de 1 gallon d’essence=33,7 kWh. Traduction, une voiture thermique n’aurait besoin que d’un réservoir de 7,6 litres d’essence (2 gallons) pour rouler autant qu’une voiture électrique avec une batterie de près de 70 kWh, un Tesla Model Y grande autonomie par exemple.

Pour le Hummer électrique, la consommation reviendrait donc à… moins de 5 litres aux 100 kilomètres. Un net progrès, dans un sens, par rapport aux plus de 20 litres aux 100 des précédentes générations thermiques.

Des alternatives bien moins gourmandes

On parle toujours ici d’efficacité énergétique. L’idée peut être aussi de ne pas forcément utiliser un véhicule de plus de 4 tonnes au quotidien sans usage “pertinent”. La version électrique du pick-up de Ford best-seller, le F-150 Lightning, affiche par exemple un MPGe de 70, avec des dimensions encore plus grandes qu’un Hummer (5,91 mètres de long), mais avec plus d’une tonne en moins sur la balance.

Pour les acheteurs du Hummer électrique, à plus de 100.000 dollars, il n’est pas certain que cet argument de cette surconsommation réduise l’attrait pour ce type de véhicules, souligne le site spécialisé américain The Drive. Même avec sa consommation de 40kWh aux 100 kilomètres, son énorme batterie lui assure une autonomie théorique de 530 kilomètres, le point “séduisant” que regarderont en particulier les potentiels clients.

“Quand il existe des véhicules comme le Rivian R1S (un pick-up électrique vendu aux Etats-Unis, ndlr), qui offrent des performances similaires et des capacités tout-terrain avec une meilleure efficacité, le Hummer semble particulièrement gourmand. Certaines choses ne changent jamais”, conclue ainsi l’article du média américain.

A voir ce que donnera aussi un certain Tesla Cybertruck. Le prochain pick-up très attendu de la marque américaine au design très atypique, se rapprocherait de la production, sans qu’on sache pour le moment grand-chose de sa batterie et de sa consommation électrique.

Top Articles



Source link

Theo Lefevre

Dans le vaste océan du cyberespace, je suis Théo Lefèvre, un Journaliste Web captivé par les histoires qui se tissent à travers les fils numériques. Mon parcours à l'Université Américaine de Paris a façonné ma plume, tandis que mes curiosités se dévoilent à travers la science et la technologie, le monde des affaires, et l'athlétisme. Porté par mon passé de passionné de sport et d'économie, chaque article que je compose est un reflet transparent de mon engagement envers l'authenticité. Joignez-vous à moi pour explorer les méandres de l'innovation scientifique, les intrications du monde des affaires et les défis du terrain d'athlétisme, tout en partageant un voyage honnête et stimulant à travers mes écrits.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button