Tennis

US Open: John Isner, avant ses adieux : «J’ai dépassé mes limites…» – Tennis Actu


Une page du tennis américain va se tourner durant cet US Open 2023. Agé de 38 ans, John Isner a annoncé mercredi soir que le dernier tournoi du Grand Chelem de la saison serait également son tout dernier tournoi professionnel. Le géant de 2m08 était déjà moins présent sur le circuit depuis plusieurs mois. Papa de quatre enfants, le natif de Greensboro, en Caroline du Nord, privilégie sa famille et a désormais la volonté de rester avec ses proches. Au cours de sa carrière, l’ancien 8e mondial a tout de même capturé 16 titres ATP, dont le Masters 1000 de Miami 2018, et fait chavirer 29 membres du Top 10 en 16 ans de carrière.

L’US Open 2023, du 28 août au 11 septembre !

 

Retrouvez le tableau messieurs de l’US Open en cliquant ICI

Retrouvez le tableau dames de l’US Open en cliquant ICI

 

“Je n’aurais jamais imaginé avoir autant de succès pendant aussi longtemps (…) Il n’est pas facile de préparer un corps comme le mien à jouer pendant 17 années consécutives”

Lors du media day, le géant a parlé de son état d’esprit et expliqué son choix. “Je pense que j’ai dépassé mes limites. Je n’aurais jamais imaginé avoir autant de succès pendant aussi longtemps. Dans l’une de mes déclarations, j’ai mentionné qu’il y avait tant de matches que j’aurais aimé revivre, mais je me suis préparé du mieux que j’ai pu pendant 17 ans. Je n’ai pas beaucoup de regrets, c’est certain”, a d’abord déclaré Isner avant de continuer. 

“Ce qui va me manquer, c’est la compétition sur le terrain. Je ne pense pas que l’entraînement va me manquer, parce que ces derniers temps, ça a été difficile. Je n’ai pas pu m’entraîner comme j’en avais l’habitude, et je ne devrais pas le faire. Si je m’entraîne trop dur, mon corps s’effondre ces derniers temps. Ce n’est pas facile. Je n’ai pas été en mesure de travailler exactement comme je l’ai fait tout au long de ma carrière parce que mon corps ne me le permettait pas. C’est ce qui a été difficile. Je pense que c’est la raison pour laquelle mes résultats ont souffert cette année. Je n’ai pas été en pleine forme cette année. J’espère l’être cette semaine. Comme je l’ai déjà dit, j’ai été très fier de me préparer. Il n’est pas facile de préparer un corps comme le mien à jouer pendant 17 années consécutives. Ce n’est pas facile du tout. C’est la partie que j’ai vraiment appréciée tout au long de ma carrière, mais ces derniers temps, c’est de plus en plus difficile. L’ambiance de certains matches que j’ai joués va me manquer, c’est certain.”

 

“Il y aura certainement un vide. Heureusement pour moi, le plus important est que j’ai une vie extraordinaire à la maison”

Et la suite ? Toujours un vrai défi pour un athlète de trouver sa voie et se réussir la transition entre la fin de carrière et le début d’une nouvelle partie de sa vie. Honnête, Isner a reconnu être inquiet, en ayant tout de même quelques idées. “Je ne dirais pas que je suis inquiet, mais je ne vais pas m’asseoir ici et faire comme si tout allait être facile. Je pense que certains joueurs font bonne figure et disent qu’ils ont hâte d’être à la retraite. Ce n’est pas vraiment le cas. Je voulais pratiquer ce sport aussi longtemps que possible. Inévitablement, cela devait se terminer. Il y aura probablement beaucoup de moments difficiles parce que pendant les 17 dernières années, rien que sur le plan professionnel, je me réveillais tous les matins en me demandant comment je pouvais m’améliorer. Que ce soit sur le terrain d’entraînement, à la salle de sport ou en me reposant ce jour-là. Il s’agit simplement d’essayer de continuer à progresser année après année. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Il y aura certainement un vide. Heureusement pour moi, le plus important est que j’ai une vie extraordinaire à la maison. Je vais m’appuyer sur ma femme et mes enfants autant que possible pour combler ce vide. Je vais devoir rester occupé, car c’est ainsi que je suis fait. Je ne peux pas rester à la maison tout le temps. Bien sûr, je vais être le meilleur père possible. Je vais devoir canaliser mon énergie ailleurs et m’attaquer à d’autres voies professionnelles pour me maintenir en vie.”



Source link

Elodie Dumas

Bonjour, je suis Elodie Dumas, une rédactrice d'articles en ligne qui dévoile le monde à travers ses mots. Ma formation à l'École Centrale de Nantes a façonné ma plume et éveillé ma passion pour l'écriture. Je parcours la toile avec des récits internationaux, explorant la culture, la société, et le monde du crime. Passionnée de sport et de voyages, j'explore aussi les coins les plus reculés. Mon engagement envers la transparence guide chacun de mes articles, apportant une authentique lumière à chaque sujet. Rejoignez-moi dans cette aventure où les mots peignent des images vives de cultures lointaines, de mystères criminels et d'horizons lointains.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button