Divertissement

Kaliningrad, bulle protégée du cinéma russe en Europe – Le Figaro


Cette exclave territoriale russe, située entre la Pologne et la Lituanie, abrite un grand nombre de tournages russes. Il s’agit de la seule terre d’accueil pour le septième art soviétique sur le vieux continent.

Maisons allemandes, églises et rues typiques: Kaliningrad, enclave russe coincée entre Pologne et Lituanie, est devenu pour les cinéastes russes un ersatz d’Europe, faute de pouvoir tourner en Occident du fait des sanctions imposées depuis l’assaut russe contre l’Ukraine. La région et sa capitale éponyme, conquises par l’Armée rouge en 1945, ont conservé leur architecture caractéristique de ce qui fut la Prusse Orientale, donnant un air définitivement européen à l’ex-Königsberg. De quoi attirer réalisateurs et producteurs en manque de devises et en quête de décors qui ne respirent pas l’Union soviétique.

«Tourner à Kaliningrad est très pratique: l’administration nous accueille à bras ouverts, on paye tout en roubles et les figurants parlent russe», note le producteur moscovite Nikita Sapronov qui y a récemment tourné la série GDR (RDA en russe) dont l’action se déroule à Berlin durant la chute du mur, fin 1989. Initialement, elle devait être tournée en Allemagne. Mais avec l’offensive russe contre Kiev, «l’Europe nous a pratiquement fermé la porte au nez», raconte à l’AFP le producteur, se montrant visiblement frustré. L’équipe s’est rabattue sur Kaliningrad, reconstituant un tronçon du Mur de Berlin en centre-ville au printemps dernier. «Kaliningrad a parfaitement remplacé les parties est et ouest de Berlin», assure-t-il, deux villes ayant des architectures germanique et soviétique.

Mise en place d’une scène à Zheleznodorozhny dans la région de Kaliningrad. STRINGER / AFP

Des subventions anti-importation

La multiplication des tournages à Kaliningrad illustre une bonne santé inattendue et relative du cinéma russe, malgré son isolement de la scène culturelle internationale et le départ massif du pays des cadres du secteur, craignant d’être mobilisés dans l’armée. La production nationale a pu profiter d’une part d’importants subsides d’État et d’autre part du boycott par Hollywood et l’Europe qui ont libéré jusqu’à 80% du marché russe. Résultat, deux fois plus de titres russes pour enfants sont sortis en 2022 par rapport à l’année précédente, les films russes en streaming sont en hausse de 30% et ceux à la télé de 25%, selon la revue professionnelle Bulletin Kinoprokattchika, même si cette production reste essentiellement cantonnée à la Russie.

Guerre en Ukraine: le cinéma russe enrôlé par la propagande

L’État a lui doublé en 2022 son soutien à la production à 14,9 milliards de roubles, soit 150 millions d’euros environ. Des aides qui s’inscrivent dans la stratégie affichée par Vladimir Poutine de remplacer les articles d’importations – voitures, ingénierie, aliments mais aussi cinéma – par des produits russes. Et le cinéma semble largement survivre grâce à ces perfusions. Les chiffres du secteur sont difficiles à préciser, mais selon le journal en ligne des affaires RBK, un seul film, une comédie potache, sur les 26 subventionnés par le Fond du cinéma et sortis l’an dernier a été rentabilisé.

Kaliningrad profite en tout cas du boom des productions russes, d’autant que la région avait déjà de l’expérience en la matière, subventionnant déjà depuis cinq ans les tournages à hauteur de jusqu’à 40%. La bourgade de Jeleznodorojny, l’ex-Gerdauen, a ainsi accueilli en juillet le tournage d’un long-métrage dont l’action se déroule en 1944 en Europe de l’Est.

Tournage en cours d’un film se déroulant pendant la Seconde Guerre Mondiale dans la ville de Zheleznodorozhny. STRINGER / AFP

«C’est le tout dernier bout d’Europe qu’il nous reste»

«Ces toits de tuiles rouges, ces routes pavées entourées d’arbres au milieu de paysages bucoliques, c’est le tout dernier bout d’Europe quil nous reste», raconte non sans tristesse à l’AFP la décoratrice de l’équipe, Ioulia Makouchina. Curieux déjà-vu, Kaliningrad avait déjà été, durant la Guerre Froide, un terrain de tournage apprécié des réalisateurs soviétiques lorsqu’il s’agissait de mettre en scène les affrontements entre l’armée Rouge et les nazis en Europe.

Kaliningrad, tête de pont russe en Europe

Aujourd’hui, en lançant un vaste programme de rénovation, l’administration régionale veut élargir sa gamme de décors. Depuis 2022, «nous sommes l’ultime plateau européen (des Russes) et nous recevons déjà une dizaine d’équipes de tournage par an», raconte avec fierté à l’AFP le ministre local de la Culture et du Tourisme, Andreï Ermak. Les annonces proposant des formations aux métiers du cinéma sont omniprésentes à Kaliningrad et un studio géant est en construction, avec l’ambition de devenir un «Hollywood russe sur la Baltique», selon la presse locale.

La région est cependant confrontée à des défis logistiques importants, aggravés par les sanctions, l’enclave étant située à plus de mille kilomètres de Moscou, entourée par des membres de l’Otan et de l’UE. La Lituanie restreint ainsi le transit terrestre de certaines marchandises. Reste toujours la voie maritime, plus longue et plus chère. «Heureusement, les ports de Kaliningrad sont libres de glace toute l’année et nos frais de transport sont partiellement remboursés», relativise auprès de l’AFP le producteur Artiom Soudjan.



Source link

Hugo Dupuis

Dans un monde peint de nuances d'encre et d'imagination, je suis Hugo Dupuis, un Spécialiste du Blogging, en équilibre à la croisée de l'exploration et de l'expression. Avec les salles de l'Institut Catholique de Toulouse comme ma creuset créatif, j'ai forgé un chemin où les mots deviennent des fenêtres ouvertes sur des contrées indomptées. Du plateau géopolitique à la délicate tapisserie de la nature, de l'arène rugissante aux couloirs secrets du divertissement, mon clavier danse au rythme des histoires en attente d'être racontées. La transparence est mon étoile guide, illuminant chaque récit de la brillance de l'authenticité. Alors, entrez dans ce royaume d'encre et d'idées, alors que nous nous embarquons ensemble dans un voyage à travers le labyrinthe de la politique mondiale, la symphonie de l'environnement, le frisson du sport et l'énigme du showbiz.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button