Économie

“Jouer sur l’inflation” serait “suicidaire”, selon le patron des industriels de l’agroalimentaire – Marianne


Une légère décélération de l’inflation semble se confirmer en juillet, avec une hausse des prix à la consommation sur un an de plus 4,3 %, contre 4,5 % en juin. Mais à l’approche de la rentrée, synonyme de fortes dépenses, la note demeure toujours aussi salée pour les Français… Et pour cause, les associations de famille constatent une augmentation des prix des fournitures scolaires de plus 11,3 % par rapport à l’année dernière, tandis que les prix des carburants ont déjà pris 17 centimes depuis le début du mois de juillet.

Jouer sur l’inflation serait « suicidaire » ou « complètement imbécile » de la part des industriels de l’agroalimentaire, s’est défendu ce samedi 26 août au matin sur France Inter Jean-Philippe André, le président de l’Ania, l’Association nationale des industries alimentaires. Celle-ci représente plus de 17 000 entreprises en France, parmi lesquelles des PME mais aussi de grands groupes tels que Lactalis, Nestlé ou encore Coca-Cola. En citant certains produits dont le blé, le beurre, l’huile, le patron de l’Ania reconnaît un alignement sur des cours mondiaux en baisse. « Mais il ne faut pas raconter d’histoires aux personnes : au même moment où il y a ces baisses y a des matières premières qui continuent à augmenter », a-t-il insisté en prenant l’exemple du café, du sucre et du porc.

À LIRE AUSSI : Alimentaire : les industriels maintiennent leurs (gros) profits… malgré les suppliques de Le Maire

C’est dans ce contexte qu’il y a quelques jours le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a annoncé qu’il réunirait avec la ministre du Commerce, Olivia Grégoire, « la semaine prochaine les distributeurs et industriels pour faire un nouveau point sur la lutte contre la vie chère ». Depuis plusieurs mois, le gouvernement tente en vain de faire pression sur de puissants groupes, tels que Coca-Cola ou Nestlé, pour qu’ils prennent leur part des efforts visant à juguler la flambée des prix. Et les industriels sont régulièrement accusés de ne pas assez jouer le jeu face à l’inflation.

Les entreprises profitent-elles de ces hausses de prix ? « L’inflation est un poison lent pour le pouvoir d’achat des ménages, mais c’est également un poison pour le pouvoir d’achat des entreprises », répond le patron de l’Ania sur France Inter. « Il faudrait être suicidaire ou complètement imbécile de jouer sur l’inflation pour gérer les entreprises du secteur agroalimentaire. Ce n’est absolument pas ça » qui se passe, a même ajouté celui qui est le représentant des industriels de l’agroalimentaire en France.

À LIRE AUSSI : “De plus en plus liée aux profits, la hausse des prix risque d’être durable et généralisée”

S’il reconnaît que la baisse des volumes « n’arrange pas du tout » les industriels, le patron de la principale organisation représentative des entreprises de transformation alimentaire (hors coopératives) semble réfuter toute compensation par des hausses de prix non justifiées pour conserver ou augmenter leur rentabilité. En juillet, l’Ania avait annoncé qu’une « quarantaine » de grandes industries agroalimentaires s’étaient engagées à faire un « effort » sur le prix d’« à peu près 1 000 produits » de grandes marques. De son côté, l’Institut national de la statistique (INSEE) a mesuré la flambée des prix dans l’alimentaire à 12,7 % sur un an en juillet. Une hausse moindre qu’en juin (+ 13,7 % sur un an), mais toujours aussi forte.



Source link

Theo Lefevre

Dans le vaste océan du cyberespace, je suis Théo Lefèvre, un Journaliste Web captivé par les histoires qui se tissent à travers les fils numériques. Mon parcours à l'Université Américaine de Paris a façonné ma plume, tandis que mes curiosités se dévoilent à travers la science et la technologie, le monde des affaires, et l'athlétisme. Porté par mon passé de passionné de sport et d'économie, chaque article que je compose est un reflet transparent de mon engagement envers l'authenticité. Joignez-vous à moi pour explorer les méandres de l'innovation scientifique, les intrications du monde des affaires et les défis du terrain d'athlétisme, tout en partageant un voyage honnête et stimulant à travers mes écrits.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button