Divertissement

Sorties culturelles : que faire à Bordeaux au mois d’août ? – Le Figaro


Dégustations, expositions, festivals, randonnées… Pour ce mois d’août, Le Figaro a sélectionné pour vous un florilège de sorties et d’évènements culturels à Bordeaux et dans sa région, pour passer de bons moments en famille, seul ou entre amis.

Le Figaro Bordeaux

Il y en a pour tous les goûts. Entre les journées ensoleillées pour profiter des plages, nombreuses à être accessibles sans voiture depuis Bordeaux, vous pourrez arpenter le domaine de Malagar, visiter des propriétés viticoles sur la rive droite de la Garonne ou encore profiter de la fraîcheur des musées en découvrant de nouvelles expositions. Le Figaro a sélectionné pour vous un florilège d’évènements culturels et festifs tout au long du mois d’août 2023.

Exposition d’artistes régionaux

La maison des Arts de Gujean-Mestras expose des artistes régionaux du club Inner Wheel Bordeaux Médoc, les 26 et 27 août. Bijoux haute couture, foulards de créateurs, sculptures, tissus, aquarelles, pastelles et peintures – parmi lesquelles celles de la talentueuse artiste bordelaise Brigitte Sebban – pourront être admirés et achetés par les visiteurs. Entrée libre de 9h à 18h30.

L’été métropolitain

Pour sa douzième édition, du 17 juillet au 27 août, l’été métropolitain propose pas moins de 165 évènements à Bordeaux et dans l’agglomération. «Invitation permanente à sillonner le territoire, ces vacances culturelles sont la promesse d’un dépaysement. Commune après commune, de l’aube au crépuscule, près de deux mois d’un spectacle ininterrompu vous attendent», promet la collectivité.

Spectacle de danse aérienne à Floirac, découverte pédestre du Bouscat, «vraie-fausse conférence» à Ambarès-et-Lagrave, audio-spectacle en voiture à Saint-Médard-en-Jalles, mais également concerts en tout genre, expositions, spectacles de cirque, de théâtre et de danse contemporaine vous attendent. Le programme entier est à retrouver en ligne. La plupart des évènements sont gratuits.

Un festival de «land art» à Eysines

Pour sa deuxième édition, le festival «Fertiles» revient à Eysines, du 6 juillet au 26 août, avec la mise à l’honneur du «land art», une discipline utilisant les éléments du paysage et des matériaux naturels pour composer des œuvres, le plus souvent éphémères. Sept parcs de la commune sont aménagés à l’occasion. «Les installations artistiques, imaginées et réalisées in situ s’adressent à toutes et tous, aux visiteurs qui découvrent le lieu pour la première fois tout comme aux habitants qui l’arpentent chaque jour», explique la municipalité.

En plus de ces expositions, des ateliers, rencontres et balades seront organisés tout le temps du festival, pour «faciliter l’accès à l’art contemporain et créer des temps d’échange et de partage».Toutes les animations sont gratuites et destinées à tous les publics, sauf le spectacle Dé(s) Formé(s) (à partir de sept ans) et Les Histoires d’A (à partir de huit ans).

Découvrir le domaine de Malagar

Non loin de Bordeaux, surplombant les vignes, l’ancienne demeure de François Mauriac, Malagar, a été léguée à la région Nouvelle-Aquitaine et accueille régulièrement du public, pour des visites guidées ou des évènements culturels. La maison de l’écrivain, entièrement rénovée, propose de découvrir la vie et le parcours de cet auteur bordelais emblématique, prix Nobel de littérature et académicien, dans une demeure qu’il habitait trois mois par an.

En petit groupe (20 personnes maximum), vous pourrez vous plonger dans le mode de vie d’une époque et retrouver l’atmosphère des romans de l’écrivain, dont la plupart se déroulent à Bordeaux, en Gironde ou dans les Landes. Il faut environ 40 minutes pour faire le tour du lieu et une heure trente avec la visite de l’étage (qui a lieu une fois par mois). La visite coûte 8€ (6 euros en tarif réduit, gratuit pour les moins de douze ans). L’accès aux jardins se fait librement.

Le domaine de Malagar

Accéder au diaporama (25)

Dégustations de vin dans des châteaux

En quelques clics sur internet et un appel, vous pouvez organiser une dégustation privée dans l’un des vignobles de la Gironde. Près de Saint-Émilion, la plupart des châteaux proposent un parcours à découvrir sur réservations. Château petit Bougey, château Larmande, château Bellevue ou Vignoble Bardet, faites vos jeux.

Et si vous ne deviez en choisir qu’un, foncez à Sainte-Étienne-de-Lisse. L’audacieux château Fleur cardinale réalise des visites privées. Décryptage de la vigne, explications sur des maquettes adaptées pour petits et grands, ses propriétaires, la famille Decoster, sont d’anciens porcelainiers. Cassant les codes classiques du cru avec audace, ils marient avec élégance modernité et traditions dans un lieu adapté aux mobilités réduites.

Vignoble Château Fleur Cardinale

Accéder au diaporama (4)

Avec des amis ou en famille, en duo parent-enfant ou en amoureux, les crus locaux vous tendent les bras. Côté budget, prévoyez 25 à 30 euros par personne et par château. N’oubliez pas aussi de choisir celui ou celle qui ne boira pas pour mieux conduire ensuite !

La découverte du chemin de l’Amadour

Les week-ends de juillet peuvent aussi être l’occasion de découvrir une partie de la nouvelle randonnée pédestre, le chemin d’Amadour, de Soulac-sur-Mer à Rocamadour. Ce tracé s’inspire de la légende d’Amadour et Véronique, qui ont «quitté la Palestine pour fuir les persécutions chrétiennes et ont trouvé refuge dans le Médoc», explique le département de la Gironde.

Cette nouvelle randonnée pédestre est entièrement balisée et divisée en 21 étapes, de 11 à 32 kilomètres. «Le chemin fait voir un patrimoine naturel et bâti somptueux, en sillonnant entre autres des sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco, l’estuaire de la Gironde, deux parcs naturels régionaux, des vignobles ou encore des villages», parmi les plus beaux de France ou typiques du Sud-Ouest.

Histoire des douanes et jungle indienne

Et si vous alliez faire quelques pas au musée national des Douanes, situé place de la Bourse à Bordeaux ? Costumes, tableaux et maquettes, retraçant l’histoire des douaniers de l’Antiquité à nos jours, notamment grâce à des œuvres saisies lors de contrôle, vous attendent du mardi au dimanche de 10h à 18h. L’entrée est à 3€ pour les plus de 25 ans et 1,50€ sous conditions.

Davantage passionnés d’animaux que de douaniers ? Le muséum de Bordeaux est fait pour vous. Sur deux étages, ours blanc, éléphant, girafe, pangolin et des centaines d’autres espèces sont exposés, tandis qu’une exposition temporaire Au cœur de la jungle indienne est à découvrir jusqu’au 17 septembre. Une exposition sur les oiseaux, Tous à plumes ! et son pendant pensé pour les plus petits (3 à 6 ans), Boules de plumes, est aussi à découvrir. L’entrée coûte 8€ pour les adultes et 4,50€ pour les mineurs.

Le muséum de Bordeaux, caché au cœur du Jardin public, est ouvert du mardi au dimanche de 10h30 à 17h30.
Le Figaro / Marie-Hélène Hérouart

En sortant du muséum, pensez à aller saluer Le Petit Mousse dans la contre-allée du Jardin public. Pour 3,50 euros, il vous embarque naviguer sur les eaux de l’île aux enfants à l’île aux oiseaux. Un quart d’heure à savourer pour les marins d’eau douce, les mercredis, samedis et dimanches, de 10h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h45.

Dali et Gaudi aux Bassins des Lumières

Pour leur quatrième saison, les Bassins des Lumières, situés dans la base sous-marine de Bordeaux, dans le quartier des Bassins à flot, proposent deux nouvelles expositions aux couleurs de la Catalogne : le programme long est désormais consacré à Salvador Dali et le programme court à l’architecte Antoni Gaudi. Une immersion totale dans l’univers des deux artistes, sublimée par ce lieu monumental.

Les deux expositions ont lieu en continu, l’une après l’autre, et durent environ une heure au total. Les tarifs vont de 9 à 15 euros. Il est fortement conseillé de réserver sa place en avance et de choisir un créneau horaire. Prévoyez des vêtements assez chauds car la température est fraîche dans la base sous-marine.

L’exposition sur Salvador Dali dure environ 40 minutes.
Le Figaro / Jean Cittone

Plusieurs expositions familiales

Pour les férus d’histoire, le musée d’Aquitaine dévoile la totalité du «trésor de Garonne», découvert par hasard dans le fleuve en 1965 et lentement récupéré et récolé depuis, permettant d’admirer la totalité de ces 4000 sesterces, enfouis dans le sable de la Garonne au IIe siècle de notre ère. Depuis la fin du mois de mai et jusqu’au 7 janvier 2024, le musée propose également un retour 40.000 ans en arrière avec l’exposition L’art préhistorique, de l’Atlantique à la Méditerranée .

Depuis le mois de juin et jusqu’en janvier 2024, le CAPC célèbre ses 50 ans avec une installation monumentale dans la nef, par l’artiste canadienne Kapwani Kiwanga. Jusqu’en septembre, l’exposition Antéfutur propose quant à elle de découvrir les visions d’artistes contemporains face aux dérèglements actuels. «Tour à tour anxiogènes, mélancoliques, humoristiques, combatives ou porteuses d’espoir, les œuvres des artistes exposés ne proposent pas de scénarios définitifs et univoques, mais bien un kaléidoscope de points de vue, d’émotions et de fictions spéculatives qui toutes tentent de circonscrire une réalité complexe et mouvante : notre présent.» L’accès au musée coûte 8 euros (4,5€ en tarif réduit et 2€ pour les étudiants).

Tout l’été, Cap Sciences a mis en place un programme «Spécial vacances», pour toute la famille, avec de nombreuses expériences interactives. Situé dans le hangar 20, dans le quartier des Chartrons, le musée propose de nombreux ateliers (astronomie, robotique, stage de micro-fusées) mais aussi plusieurs expériences (planétarium, immersion dans la vie sauvage) et des expositions, comme Mini-monstres, pour explorer «le monde minuscule des poux, moustiques, puces et autres acariens», des parasites «qui semblent dotés de superpouvoirs». Toutes les activités doivent se réserver à l’avance et coûtent pour la plupart entre 5 et 7 euros.

Découvrir des lieux inhabituels

L’été bordelais est également l’occasion de pousser la porte de différents lieux culturels et festifs de la ville, qui restent animés durant l’été. Ainsi, dans le quartier Euratlantique, un chantier interrompu depuis 2019 s’est transformé en lieu culturel, en conservant comme nom l’acronyme du projet : LUMI (lieu à usages multiples et innovants). Cet espace insolite, équipé d’un bar, est ouvert au public du mercredi au dimanche, avec notamment des jeux familiaux gratuits le mercredi après-midi de 16 à 22 heures.

Non loin de la Cité du vin, dans le quartier des Bassins à flot, Les Vivres de l’Art sont également un lieu à part, débordant d’œuvres d’art de métal et de sculptures en tout genre. En face, sur la rive droite de la Garonne, les hangars Darwin accueillent également, outre de nombreux évènements festifs, un bar, un café et plusieurs boutiques. Non loin, la guinguette Chez Alriq vous permet de profiter de la vue sur la Garonne dans un espace vert agrémenté de lampions, en assistant à l’un des nombreux concerts organisés par le lieu tout l’été (du swing à la bossa nova en passant par le raï), pour 6 ou 7 euros.


À VOIR AUSSI – L’Opéra de Bordeaux monte le Requiem de Mozart en version «zéro achat»


data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js”
>





Source link

Hugo Dupuis

Dans un monde peint de nuances d'encre et d'imagination, je suis Hugo Dupuis, un Spécialiste du Blogging, en équilibre à la croisée de l'exploration et de l'expression. Avec les salles de l'Institut Catholique de Toulouse comme ma creuset créatif, j'ai forgé un chemin où les mots deviennent des fenêtres ouvertes sur des contrées indomptées. Du plateau géopolitique à la délicate tapisserie de la nature, de l'arène rugissante aux couloirs secrets du divertissement, mon clavier danse au rythme des histoires en attente d'être racontées. La transparence est mon étoile guide, illuminant chaque récit de la brillance de l'authenticité. Alors, entrez dans ce royaume d'encre et d'idées, alors que nous nous embarquons ensemble dans un voyage à travers le labyrinthe de la politique mondiale, la symphonie de l'environnement, le frisson du sport et l'énigme du showbiz.

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to top button